8 Mars : Journée internationale des luttes pour les Droits des Femmes «  Nous sommes plus virales que le Covid  »  !


À


Rencontre des Continents rejoint l’appel de Grève pour la Journée du 8 Mars : Journée internationale des luttes pour les Droits des Femmes. En ce jour particulier dans un contexte particulier, nos voix rejoindront les voix de toutes les personnes qui œuvrent chaque jour pour la défense des Droits des Femmes et la lutte contre les inégalités de genre. Nous scanderons le slogan «  Nous sommes plus virales que le Covid  »  ! du Collectief 8 Mars ou encore : "Contre le virus du patriarcat et du capitalisme : le vaccin du féminisme et de la solidarité !" de la Via Campesina. Dans cette pépite, nous vous proposons une compilation d’articles à lire pour plus de solidarité, de justice et d’actions en faveur des Droits des Femmes ! Vous trouverez pour les hommes, un document pour nous soutenir en tant qu’allié.


Rétrospective sur cette année pandémique


La crise sanitaire liée à la gestion de la pandémie a précarisé davantage les personnes les plus vulnérables et particulièrement les femmes. Les femmes composent l’essentiel des personnels soignants. Elles sont donc au contact direct des malades, et courent davantage le risque d’être infectées. Ces métiers essentiels exercés majoritairement par des femmes* ont toujours été dévalorisés. Ce sont ceux-là mêmes dont nous dépendons d’autant plus depuis la pandémie.De plus les violences se sont aggravées, multipliées lors du confinement [cf.article Axelles]. Les chiffres de violences conjugales ont fortement augmentés [cf.article LeSoir]. Une lettre ouverte d’associations de femmes avait été écrite à la Première Ministre pour rappeler haut et fort que l’urgence est absolue pour les droits des femmes [cf. article Axelles].


Loupe sur le rôle central des femmes


Comme le mentionne l’article du magazine Axelles (mensuel féministe belge) :"la crise a renforcé, mais aussi rendu visibles, les inégalités de genre   ; elle a produit un effet de loupe quant au rôle central des femmes dans la bonne marche de la société [cf.article Axelles].


"La crise a montré que la vie, son entretien et sa préservation, c’étaient d’abord les femmes qui en avaient la charge."Aurélie Leroy, historienne et chargée d’étude au Centre tricontinental (CETRI), ONG basée à Louvain-la-Neuve.


Cela pourrait se transformer en force, souligne Aurore Kesch, présidente de Vie Féminine  : à traverser tout cela, «  l’œil politique des femmes s’aiguise  ». "


Concrètement le 8 Mars 2021 ?


Nous vous invitons à lire l’article du magasine Axelles intitulé :

Un 8 mars 2021 pas comme les autres  : «  Nous sommes plus virales que le Covid  »  !


Toutes les informations s’y retrouvent pour pouvoir vous joindre à une des nombreuses actions au vue des conditions sanitaires actuelles. Chiara Filoni du Collectief 8 Mars de Bruxelles précise : "Nous encourageons aussi à faire grève du télétravail  : ce jour-là, les femmes peuvent mettre un message de réponse automatique informant qu’elles sont en grève. Pour une journée, nous voudrions rompre avec le tout-virtuel pour nous rencontrer et échanger en chair et en os." Pour les hommes cis**, voici un document crée par le Collectief 8 Mars pour soutenir toutes les femmes de votre entourage en tant qu’allié. Nous avons besoin de toutes les solidarités renforcées !


Défense des Droits des paysannes


Le 8 mars 2021, nous rejoignons également la voix de Via Campesina : "soudées dans notre diversité et d’une seule voix, nous affirmons que contre le virus du patriarcat et du capitalisme, nous avons le vaccin du féminisme et de la solidarité  ! En même temps, nous soulignons le rôle fondamental des femmes rurales et de l’ensemble de la paysannerie, lesquelles se trouvent en première ligne de la production d’aliments agroécologiques et sains. Elles produisent plus de 60 pourcent de toute la production mondiale. Vingt-cinq ans après sa conception collective, la souveraineté alimentaire représente aujourd’hui notre voie concrète et durable pour surmonter les différentes crises que nous vivons.[...] Dans ce sens, nous exigeons aujourd’hui que les États appliquent la Déclaration des Nations unies sur les droits des paysannes et paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales (UNDROP). Cet instrument reconnaît que les femmes et la paysannerie sont des « sujets de droit. » Il constitue un outil stratégique pour renforcer les luttes et les propositions des mouvements ruraux. De plus, cette déclaration établit une jurisprudence et une perspective juridique internationale pour orienter la législation et les politiques publiques locales, nationales et internationales au profit de ceux et celles qui nourrissent le monde."


Alors oui ! Nous souhaitons à Rencontre des Continents que tous les jours soient le 8 mars, pour que tous les jours soient ceux des droits des femmes, avec l’envie furieuse de vous partager ce message d’espoir que demain, le soin soit remis au centre de l’organisation sociétale et non relégué aux femmes dans leurs maisons, comme on glisse la poussière sous le tapis.



 


*Toute personne s’identifiant et/ou étant identifiée comme femme.


**Toute personne s’identifiant et/ou étant identifiée comme homme.

8 Mars 2021

avril 2021 :

mars 2021 | mai 2021

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter