A la rencontre de Nicolas, animateur cuisine, bénévole très actif au sein du collectif RdC


A la rencontre de Nicolas, animateur cuisine, bénévole très actif au sein du collectif RdC :


Nicolas, musicien, membre d’une troupe de théâtre d’improvisation, féru d’alimentation durable est une personne à l’écoute, dans le lâcher prise et l’instant présent ! Dans la vie, il a de multiples facettes et casquettes ! Il développe des sites internet et travaille chez Bruxelles formation dans l’accompagnement professionnel. Il aime le contact social. Ce qui l’anime : la transmission, la découverte et l’initiation à l’alimentation durable (AD) avec des publics adultes avec Rencontre des Continents, et depuis peu dans les écoles via Good Food de Bruxelles Environnement mais également en développant le site Fristouille (site planificateur de menu « sauce durable ») à découvrir absolument pour se faciliter la vie et réenchanter sa cuisine.


Faire découvrir l’AD, la rendre attrayante, facile, principalement dans un but écologique de sauvegarde des ressources, de respect de la planète, c’est la motivation de Nicolas. Pour lui, « on emprunte la terre à nos enfants » donc en prendre soin et sensibiliser, tout le monde dont les plus jeunes, est primordial ! « Ma ligne de vie ce sont des valeurs positives, d’aller vers un mieux, vers plus de liens entre les gens, vers plus de conscience, de bienveillance, d’écoute, tout se rejoint sur la même idée guidée par des valeurs qui me boostent »


La première fois qu’il a entendu parlé de RdC, il s’en souvient. « Je me rappelle très bien ! Devenu papa, j’ai eu plusieurs petites étincelles qui ont déclenché mon intérêt pour l’alimentation durable. Inscrit à la newsletter du Rabad, j’ai lu un article sur le cycle court d’initiation à l’AD de RdC. Wahou ! C’était vraiment ce dont j’avais besoin à ce moment précis ! Mon fils était allergique aux protéines de lait de vache, ça a déclenché beaucoup de questionnements, notamment sur la surconsommation de viande car je faisais beaucoup de barbecues ! Il restait une place en dernière minute dans cette formation, et hop une fois que j’avais les pieds dedans … ça m’a fait découvrir une autre lecture du monde et mieux comprendre l’AD, comment manger moins de viande, comment associer céréales et légumineuses, ce que peut être une assiette écologique. Petit à petit j’ai mis tout ça en pratique dans mon quotidien. C’était génial, j’ai compris plein de choses ! »


Tout naturellement par la suite, Nicolas s’est engagé dans le collectif RdC et a participé à un stand sur un événement, puis il a eu envie de faire de l’animation. « J’avais envie de transmettre ce que j’avais reçu, faire profiter de mes compétences. J’adore être face à un public, creuser certaines questions de manière pédagogique. Etre bénévole chez RdC, ça m’a permis de creuser des sujets pour les transmettre au mieux. J’avais vraiment envie d’apporter, de transmettre, et également de rendre la pareille à RdC car ce que j’ai vécu, dans la formation que j’ai suivi, m’avait beaucoup apporté ! »


C’était l’occasion pour Nicolas de s’investir dans un projet avec des valeurs qui lui tiennent à cœur. « C’est une belle porte d’entrée dans ce milieu, dans ce courant alternatif et permettant de s’engager concrètement dans ce que je sais faire. »


Il participe comme animateur pratique et théorique aux cycles de cuisine écologique et politique et coordonne également des ateliers par exemple pour préparer des apéros « sauce RdC » au Forum des Alternatives du Festival AlimenTerre. Il s’’implique beaucoup dans le « cercle Maïté » (groupe de volontaires animateurs des cycles AD chez RdC, qui a une belle énergie et qui permet de faire vivre ces cycles). Pour lui, « c’est génial de mettre en pratique avec d’autres bénévoles, pleins de nouvelles personnes rencontrées, avec qui partager dans la convivialité sur ses pratiques. J’adore tous les bénévoles, ce sont devenu des amis, avec de chouettes énergies et plein d’idées créatives. Ca donne envie de s’impliquer, c’est pas une charge, ça donne beaucoup d’énergie de partager et co-animer avec eux, il y a des bonnes vibes, des ondes positives ».


Il est heureux d’être formé par RdC (et RdC est ravi qu’il soit membre du collectif !), avec notamment des « journée de formations cadeaux pour les bénévoles » qui font de belles piqûres de rappel sur toutes les dimensions qui se cachent derrière nos actions d’éducation via l’AD. « Je suis regonflé à bloc pour relever les défis à venir dans le cadre du cercle Maïté et des cycles, ça m’inspire, me motive et me nourrit ! »


Pour Nicolas, être en contact avec ce collectif, où on échange, on s’inspire, on partage, on cuisine, on apprend les uns des autres, on expérimente, « C’est le bonheur ! Dans ma vie de tous les jours, je ne suis pas entouré de personnes qui ont une approche éco-systèmique et qui s’intéressent à l’alimentation durable. RdC, c’est un collectif avec beaucoup de gens qui veulent faire bouger les choses, pour qui c’est une mission, avec de belles valeurs qui les guident. On est "tous différents, mais tous trop mignons", (ça vient d’un livre pour enfant !) ça nous porte, c’est gai ! Ce qui est nourrissant, c’est le contact avec les bénévoles et la reconnaissance de l’institution. On sent que ce qu’on fait est bon, est apprécié par les participants et les permanents. Pouvoir transmettre et apprendre en transmettant, et en plus être apprécié pour cela, toutes les conditions sont réunies, tout ça nourrit de manière circulaire ». 


Pour conclure : « RdC c’est une pépite méconnue qui permet le changement en conscience ! »