Bouillon Malibran


Bouillon Malibran trouve son origine dans une volonté de valoriser la diversité culturelle de nos quartiers par la mise en valeur des gastronomies des habitants qui vivent là. C’est ainsi qu’est né en 2000 le premier Grand banquet de la rue Malibran qui a pu servir près de 1 000 assiettes d’environ 20 recettes différentes préparées par autant de familles du quartier. Ces Grands banquets, organisés par des habitants, se sont répétés à plusieurs reprises. Un livre de recettes de cuisine avait été prévu dans le cadre du contrat de quartier Malibran.

Mais en 2008, avec le quartier durable Durabl’XL, les questions de l’alimentation durable se sont invitées à la table du banquet. D’où vient ce que nous mangeons ? Quelle en est la qualité environnementale ? Et pour la santé ? C’est à ce moment que naît le programme d’action "Bouillon Malibran" qui continue d’allier la valorisation des cultures par la gastronomie avec les questions environnementales. Naît par la suite la cuisine Mobile de quartier qui paradera en 2010 lors de la Zinneke Parade. C’est en 2011 que naissent les premiers ateliers de cuisine hybride.


Bouillon Malibran – pour sa Cinquième Saison – présente son projet d’ateliers de cuisine hybride.




Ces ateliers, un peu comme les meilleures recettes, sont le fruit du télescopage heureux d’idées et de rencontres créatives. Ce n’est sans doute pas totalement par hasard que c’est au coeur d’Ixelles que ce télescopage a eu lieu, dans un quartier où vit une population à forte diversité culturelle et sociale associée, pour nombre d’acteurs, à un fort souci pour les questions environnementales. Si la sociologie des quartiers environnant la rue Malibran et la place Flagey sont l’élément vivant, les espaces publics s’offrent, eux, comme des accélérateurs de rencontres.


C’est donc dans ce contexte, renforcé par le projet bouillon Malibran qui propose de lier à l’action une poétique sociale, que ce projet a pu émerger, mais pour s’ouvrir plus largement. Car pour bouillon Malibran, il est vrai qu’il ne peut être supposé d’opposer questions sociales et questions environnementales.

Les ateliers de cuisine hybride sont une modeste tentative de réponse concrète à la croisée de ces grandes questions contemporaines et urbaines.


© Dessin de Arnaud Bilande et Nathan Delmarche
Photos Jean-Marie Lison / Creative Commons BY-NC-ND 3.0


 

"Lier les questions environnementales et sociales"