Formation cuisine : Cycle d’approfondissement 8 dimanches de Octobre 2015 à Mai 2016


"Alimentation, société et environnement..."
Apprendre à cuisiner c’est découvrir des techniques et une façon d’organiser l’assiette.
Mais c’est aussi choisir et préparer les aliments en fonction des saisons et de ses besoins.
Pour Rencontre des Continents, cuisiner c’est encore se situer, prendre position ou s’engager face à des questions telles que celles de la santé, du gaspillage, de l’environnement, du respect des producteurs...
L’objectif de cette formation est donc d’approfondir des pistes pratiques pour pouvoir se nourrir au quotidien en respectant à la fois à notre santé, notre environnement et notre convivialité.


(Plaquette téléchargeable en-dessous)


Dates des cours
8 dimanches :
En 2015 : 18 octobre – 15 novembre – 13 décembre
En 2016 : 10 janvier – 21 février – 13 mars – 1er mai – 22 mai

Horaire
De 14h30 à 20h30

Lieux de la formation
18 octobre : Maison de la Paix - Rue Van Elewyck 35 – 1050 Bruxelles (Ixelles)
Cours suivants  : Fraternité du Bon Pasteur - Rue au Bois 365 b, 1150 Bruxelles (Woluwé Saint-Pierre, derrière le bâtiment de l’ICHEC)

du dimanche 18 octobre 2015 au vendredi 1er janvier 2016
lieu : Ixelles et Woluwe-St-Pierre
Thématique(s)


- L’assiette écologique : L’acte de se nourrir, un démarche anodine ? Présentation de l’approche éco-systémique de notre assiette et d’une alternative concrète pour une alimentation saine, écologique et conviviale.


- L’assiette vue au macroscope : Présentation des impacts de l’alimentation sur la santé, l’environnement et la société. Les modèles de production, les transports, les stockages et notre manière de cuisiner impliquent consommation énergétique, déchets, pollutions, et inégalités entre les hommes ! Un modèle alimentaire est donc à valider non seulement nutritionnellement, mais aussi « écologiquement ».


- Les épices et condiments : Herbes d’ici et d’ailleurs. Les épices jouent depuis des milliers d’années un rôle politique et économique important dans nos sociétés. Leur incroyable variété nous permet de créer de nombreux plats délicats.


- Se préparer à l’hiver, les méthodes de conservation : Préparation des provisions par des techniques de conservations diverses : lacto fermentés, conserves, etc. Ces techniques traditionnelles sont peu consommatrices d’énergie, améliorent le goût et parfois la composition nutritionnelle.


- La qualité biologique, production "paysanne" : La qualité globale prônée par les fondateurs des courants d’agriculture « biologique » s’est réduite au « bio ingrédient », ou à une technique de production. Une qualité « système » suppose une approche globale, prenant en compte les liens entre producteurs et consommateurs, l’équilibre de la ferme, la consommation énergétique, etc. Les courants d’agro-écologie tentent de proposer des modèles de production alimentaire adaptés localement et respectueux de l’ensemble de ces critères.


- L’assiette au microscope : L’équilibre alimentaire « céréalien ». Les données scientifiques actuelles en nutrition valident une façon de se nourrir sobre, moins riche en produits animaux, moins grasse, mais donnant une place importante aux végétaux. Pourquoi et comment remplacer une partie des protéines animales par des protéines végétales.


- Les plantes sauvages : Quand les saisons se croisent et que les réserves viennent à se faire rare la nature nous offre toute sa générosité. Les plantes sauvages sont des richesses à découvrir et à apprécier tant d’un point de vue gustatif que curatif.


- Se nourrir, une science, un art, une magie : Si l’acte de se nourrir relève de nos conceptions actuelles en nutrition, il est aussi un acte politique, poétique et « sacré ». Les traditions peuvent être ressources dans ce cheminement indispensable de déconstruction du « monde marchandise ».


- Table d’hôtes : La table d’hôte sera l’occasion pour les participants de partager ce qu’ils auront appris tout au long de l’année et de faire le lien avec des initiatives locales portées par nos partenaires du Sud.

Objectifs
L’objectif fondamental de ce cycle est l’élaboration d’un modèle alimentaire qui réponde tout à la fois à des critères d’hygiène (de santé individuelle), de respect de notre environnement, et de notre convivialité (commerce Nord-Sud, survie de notre agriculture, respect des plus démunis…).
Public(s)
Aucun prérequis n'est nécessaire pour participer à ce cycle de formation d'approfondissement si ce n'est un intérêt marqué pour la thématique, une aisance en cuisine et des expérimentations et réflexions personnelles à partager. Cette formation s'adresse aux citoyens déjà sensibilisés aux enjeux sociaux et environnementaux actuels, désireux d'approfondir leur connaissances et de découvrir de nouvelles alternatives liées à l'alimentation durable lors d'ateliers culinaires autour de l'assiette écologique. Si vous sentez que le programme du cycle est trop pointu, vous pouvez tout à fait commencer par le cycle d'initiation.
Formateurs-trices

- Daniel Cauchy: Jardinier, ancien cuisinier en restaurant végétarien, formateur en éducation à l'environnement et au développement.

- Autres formateurs: Certains cours seront pris en charge par des cuistots professionnels, d’autres par des « volontaires non-professionnels » formés par Rencontre des Continents et passionnés par tout ce qui touche à l'alimentation écologique.

Prix
Frais de participation 280 euros pour le cycle incluant repas, cours et notes. (240€ pour étudiants et demandeurs d'emplois Un acompte de 140 euros est à verser à l'inscription pour confirmation (non-remboursable). Solde (140 euros restants) à verser avant le 8 octobre 2015. Une inscription est un engagement pour l’ensemble du cycle. Compte bancaire de l'asbl Rencontre des Continents : BE09 0015 0971 3757
septembre 2020 :

août 2020 | octobre 2020

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter