Forum annuel de RdC Traces et impressions d’un moment phare de la construction du collectif RdC et de ses chantiers

Se rencontrer, s’inspirer, se questionner, se nourrir et s’enjouer ensemble.

Tels étaient les objectifs du Forum du 3 décembre 2022.

Et bien force a été de constater qu’ils ont été remplis avec succès (pour notre plus grande joie). Qu’à cela n’tienne, soyons aventureux et passons en revue chacun d’entre eux...

 

Se rencontrer...

>> Une quarantaine de personnes - dont une grande partie n’était pas familière de RdC - se sont déplacées un samedi après-midi dans un lieu qui abrite et soutient de nombreux mouvements et groupes en lutte : le DK à Saint-Gilles.

>> Les moments en sous-groupes ont permis d’approfondir de précieux échanges, ainsi que le.s petit.s verre.s de fin de journée :-p

Malheureusement nous n’avons pas réussi à tou.tes vous rencontrer. Mais vous trouverez bien à revenir nous voir lors d’un prochain évènement, pô vrai ?!

 

Se questionner et se nourrir...

>> Davantage que se questionner, on pourrait même dire que ce Forum nous a permis de nous former collectivement à propos de questions pour le moins... épineuses : que sont les dominations systémiques ? Comment les décrypter ? Comment les combattre ? A travers quels types de pratiques et d’engagements ?

>> Nos intervenant.es* du jour sont parvenu.es (et c’est une performance notable !) à poser les bases théoriques qui permettent d’analyser les méfaits de notre système (occidental) à la fois patriarcal, validiste, capitaliste, et raciste. Mais aussi de nous partager quelques versions (injustement) en marge de l’écologie mainstream : Ecoféminisme, ecologie décoloniale, et écologie populaire. Chacune permet de prendre en considération d’autres enjeux laissés de côté par l’Ecologie et de nous rapprocher d’une vision intersectionnelle de l’écologie.

>> Renda et Julien ont fait preuve tout au long de l’après-midi d’une agilité sans précédent, afin de garder le fil de leur présentation théorique, tout en laissant place aux questions qui fusaient dans le public. Incroyable !

>> Beaucoup de personnes ont rapporté avoir beaucoup appris lors de cette journée. Ce qui nous enjoue et nous rend fier.es.

>> Pendant ce temps là notre cher volonterre Alaric se donnait à coeur joie de synthétiser les apports et pépites de ces quelques heures passées ensemble (performance notable à souligner également !)

 

S’inspirer et s’enjouer...

>> Ce fut enfin l’occasion d’échanger autour d’expériences et de pratiques qui amènent des transformations personnelles et sociales (voire systémiques ?!) par rapport à ces sytèmes de dominations multiples. Maison de l’écologie populaire à Bagnolet, collectif des Bombes atomiques de Bure, et d’autres...

>> Emilie nous avait concoté en fin de journée un moment de partage tout en douceur, à propos de ce qui nous a éclairé, et de ce que nous aimerions voir s’envoler et partir...

 

Et maintenant ? Quel chemin pour répondre à ces défis ?

RdC compte bien, dans la suite de ses actions s’imprégner -avec une grande humilité, et une grande patience- de tous ces contenus, même si cela nous incoforte, voire nous met en danger par certains aspects.

La route sera longue, car beaucoup d’enjeux et de défis se posent devant nous :

> Développer une culture, une sensibilité, ainsi qu’une vision "politique" qui permettent de ne pas reproduire des inégalités et des privilèges blanc, bourgeois, patriarcaux, de validité.

> Permettre via nos formations et animations une participation pleine et entière de tous et toutes, c’est à dire en faisant vivre la diversité des perspectives et pratiques sans exercer d’emprise sociales ou culturelles quelconque ? C’est à dire nous rendre sensibles et rendre sensibile, crédible, audible, la diversité des points de vue, notamment en matière de ce que serait une alimentation "saine et respectueuse du vivant" ?

> Continuer à créer des ponts entre des personnes, des groupes, des organisations, qui ne mettent pas en priorité les mêms défis et enjeux : enjeux de pauvreté et de misère, mobilisations antiracistes, défis interculturels, problématiques environnementales urbaines, luttes féministes, mobilisations climat, etc.

> Soutenir la création d’alternatives permettant de répondre à ces enjeux, comme la proposition de sécurité sociale de l’alimentation que nous portons avec Fian et bien d’autres.

> Construire un modèle de gouvernance et un fonctionnement interne qui nous permettent d’être plus en cohérence avec les dominations systémiques.

 

Quelques références pourrons v.nous accompagner sur ce chemin :

Bell Hooks (livre De la marge au centre. Théorie féministe), Myriam Bahaffou (écoféministe ; livre Des paillettes sur le compost), Emilie Hache (recueil de textes écoféministes Reclaim) Malcolm Ferdinand (livre Ecologie Décoloniale), Starhawk (tous ses livres).

 

Encore merci pour votre présence.

Baptiste et Emilie, pour le collectif RdC

 

Une sélection de photos du Forum est visionnable ici

 

*Renda Belmallem

...a effectué un mémoire de recherche sur les enjeux de l’écologie depuis les quartiers populaires de France hexagonale à l’EHESS. Elle prépare actuellement une thèse sur les perspectives écologistes des corps et des territoires marginalisés. Elle milite sur des enjeux de justice au sein de collectifs et d’espaces féministes, antiracistes, écologistes et anticapitalistes.

*Julien Didier

... est activiste et formateur. Membre du cercle coeur de Mycélium et actif au sein du Climate Justice Camp de Bruxelles. Mais aussi un vieil ami de RdC.

 

Traces et impressions d'un moment phare !

janvier 2023 :

décembre 2022 | février 2023

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter