La Politique Agricole Commune... ... le combat continue !



Aujourd’hui, la politique agricole commune (PAC) est plus critiquée et plus impopulaire que jamais : les aides sont injustement réparties entre agriculteurs.trices, elles maintiennent des systèmes agricoles intensifs dans la dépendance financière, et elles encouragent des pratiques qui détruisent la biodiversité et contribuent au changement climatique. En bref, notre PAC, celle de tou.tes les citoyen.nes européen.nes, qui dépense presque 40% du budget européen, est inefficace économiquement, environnementalement et socialement. Faire de la PAC une réelle politique publique, d’intérêt général, est une nécessité pour les années à venir.



La semaine dernière, il y a eu une mobilisation sans précédent des citoyen.nes, des militant.es du climat, des agriculteurices et des agriculteurs pour appeler les député.es européen.nes à voter dans le sens d’un soutien aux paysan.nes et à la protection de la planète. En pleine réforme des subventions agricoles de l’UE, cette mobilisation a réussi à lever le voile sur l’accord scandaleux conclu par les trois grands groupes du Parlement européen (PPE, le S&D et Renew) avec l’appui des vieux lobby agro-industriel (notamment COPA-COGECA). Pour rappel, les lignes directrices de la PAC post-2020 sont décidées par l’Union Européenne, en trilogue (Commission, Parlement et Conseil). Les Etats membres devront ensuite construire un plan stratégique avec les mesures concrètes permettant de répondre aux objectifs fixés par l’UE et respectant le cadre qui aura été défini.


Au plus fort de la crise du Covid, le rôle essentiel des agriculteurs.trices était sous les projecteurs : ils nous nourrissent ! Or, l’avenir de ces hommes et de ces femmes qui produisent localement, dans le respect de la nature et du vivant, est en sursis. Malgré nos efforts, le Parlement européen a adopté une PAC dépassée, qui ne contribuera pas à enrayer les multiples crises. Les quelques amendements pouvant être considérés comme des victoires ne suffisent malheureusement pas à orienter globalement la prochaine PAC sur le chemin de la souveraineté alimentaire, de l’agroécologie paysanne, de la résilience, etc. et encourage tout et son contraire, désoriente le monde paysan et forme un ensemble parfaitement incohérent avec lui-même et avec d’autres politiques européennes.

Nous ne nous avouons pas vaincu.e.s, le combat n’est pas terminé ! Nous pouvons encore nous mobiliser pour faire pression notamment sur la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Elle s’est engagée à donner la priorité à l’action en faveur du climat lorsqu’elle a pris ses fonctions, puis a adopté un plan d’action de haut niveau appelé "EuropeanGreen Deal" (Pacte Vert). Ces promesses ne pourront être tenue que si les subventions agricoles de l’UE sont réellement consacrées à la protection de la planète. Elle a le pouvoir de remédier à la situation, par exemple en présentant une version révisée qui réponde aux objectifs de ce "Green Deal" et des stratégies "Farm to fork" ("de la ferme à la fourchette") et "Biodiversité".

Nous devons faire entendre nos voix dans ce sens !



 


Pour aller plus loin, vous trouverez ici des analyses sur les enjeux et des infos complémentaires :


- Withdraw the CAP https://www.withdrawthecap.org


- le site web Impaacte.be alimenté par la Coalition des ONG environnementales, Greenpeace Belgique, Inter-Environnement Wallonie, Natagora, Nature et Progrès et WWF-Belgique, se sont unies pour contribuer à l’élaboration d’une politique agricole et alimentaire wallonne qui promeut la transition écologique de l’agriculture


- Agroecology in action sur FB


- le site de Via Campesina


 - le collectif français  Pour une autre PAC


- le communiqué de la FUGEA


- l’analyse de SAW-B

... le combat continue !

novembre 2020 :

octobre 2020 | décembre 2020

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter