Un nouveau rapport scientifique de Greenpeace montre que la consommation mondiale de viande doit diminuer de moitié d’ici 2050 pour limiter le changement climatique. En Belgique, le chemin est encore plus long : seul un Belge sur dix respecte les recommandations officielles...



En moyenne, le Belge mange 2 à 2,5 fois plus de viande que les recommandations officielles. Pire, seuls 10% des Belges respectent ces recommandations. Et même chez les enfants de 3 à 13 ans, la consommation de protéines animales est près de 2 fois plus élevée que nécessaire. Mieux vaut trop que pas assez, semblent penser les parents.


Pourtant manger moins de viande n’a que des avantages :

  • Pour notre santé. La surconsommation de viande rouge et de viande préparée augmente les risques de maladies cardio-vasculaires, d’obésité, de diabète de type 2 et de différentes sortes de cancer.
  • Pour le climat. Le secteur agricole est responsable d’environ 9% des émissions de gaz à effet de serre en Belgique. Deux tiers de ces émissions provenant de la production de viande.
  • Pour l’environnement. La production intensive de viande contribue à la déforestation pour la culture de soja - principalement utilisé comme nourriture pour animaux -, à une perte de la biodiversité et à polluer les eaux et les sols.
  • Pour le bien-être animal. En Belgique, chaque année, ce sont plus de 300 millions d’animaux qui sont tués pour être consommés. Cela engendre inévitablement de la souffrance animale.


Si rien n’est fait, l’agriculture représentera dans les prochaines décennies 52% du total des émissions de gaz à effet de serre, dont 70% pour la seule production de viande et de produits laitiers.

Moins produire, mieux soutenir les fermiers


C’est le système alimentaire tout entier qui doit être repensé. Les gouvernements continuent de subventionner massivement l’élevage industriel pour qu’il produise toujours plus, alors que la viande actuelle menace déjà notre santé, celle de nos enfants et notre planète. Ils devraient mieux soutenir les fermiers qui se tournent vers l’agriculture biologique, leur offrir un meilleur prix pour leurs produits et encourager les citoyens à manger plus local et plus souvent végétarien.



On voit déjà chez les Belges une volonté croissante de manger moins de viande. Une récente étude montre que 54% des Belges qui mangent de la viande estiment que nous devrions en manger moins pour protéger le climat. Et 66% des personnes interrogées sont prêtes à diminuer leur propre consommation. Par ailleurs, près de la moitié des Belges a consommé moins de viande l’an dernierque la précédente.


Cette diminution doit s’accélérer, c’est pourquoi Greenpeace commence une campagne mondiale afin de baisser de moitié la production et la consommation de viande d’ici 2050. 


Décider ce qui atterit dans notre assiette est, en tant qu’individu et que société entière, l’une des plus puissantes armes que nous avons pour lutter contre le changement climatique et la dégradation de l’environnement.


Tout savoir sur la situation en Belgique