Les Zapatistes nous rendent visite - Viaje por la Vida


Comme vous êtes peut-être déjà au courant, les Zapatistes sont en Belgique depuis le 11 octobre jusqu’au 6 novembre pour leur "Viaje por la VIda" (voyage pour la vie).



L’occasion de rappeller qui sont les zapatistes


Pour ceux et celles qui ne les connaitraient pas, les Zapatistes sont un symbole des luttes de territoire en Amerique Latine, inspirant de nombreux mouvements sociaux. Nombre d’entre eux étaient et sont toujours paysans. Ils occupent et defendent depuis plus de vingt ans un territoire sur lequels alternatives de societe, d agriculture, de democratie, d’autonomie à différents niveaux ont ete construites.


Au travers d’une déclaration publiée en six parties entre octobre 2020 et le premier janvier 2021, date du 27e anniversaire de l’insurrection, les communautés autonomes du Chiapas nous ont fait savoir que « différentes délégations zapatistes, hommes, femmes et autres de la couleur de notre terre » vont sortir pour parcourir les 5 continents et participer à des rencontres, des dialogues, des échanges d’idées, d’expériences, d’analyses et d’évaluations entre ceux-celles d’entre nous qui sont engagés, de conceptions différentes et dans différents domaines, dans la lutte pour la vie. La première destination de ce voyage planétaire est l’Europe. Une délégation d’environ 160 personnes, principalement des compañeras, avec la participation directe de représentant-e-s du Conseil National Indigène, du Front des Peuples pour la Défense de l’Eau et des Terres de Morelos, Puebla et Tlaxcala et l’EZLN est donc en Europe depuis plusieurs semaines.


Leur venue en Europe est une occasion, probablement unique, de les rencontrer et de discuter de nos luttes respectives pour s’enrichir de leur expérience. En Belgique cela fait 2 semaines et demi qu’un réseau de dizaines de collectifs s’est organisé pour leur permettre de parcourir nos territoires à la rencontre d’acteurs et de luttes diverses.


En Belgique le RAZB - Réseau d’Accueil Zapatiste en Belgique s’est constitué pour organiser l’accueil et les rencontres.


Plusieurs membres de Rencontre des Continents ont participé à plusieurs rencontres en lien avec les luttes de territoires, l’agriculture paysanne, la question des communs,...

> https://www.viajezapatista.be/qui-sommes-nous/


Le RAZB* regroupe des personnes et collectifs déterminé/e/s à accueillir et à organiser des rencontres avec cette délégation. Le but du réseau est d’offrir l’hospitalité aux zapatistes et de leur faire découvrir ce qu’il se passe en bas et à gauche en Wallonie, à Bruxelles et en Flandres.


> Voir : https://www.facebook.com/razb2021


> Soutenir la boutique solidaire : https://www.viajezapatista.be/boutique/


Extrait de voyage :


Depuis le 13 octobre, nos hôtes zapatistes multiplient les rencontres aux quatre coins de la Belgique. Gand, Bruxelles, Liège, Beauraing, Rochefort, Porcheresse, Chiny, Moulin d’Odeigne, Liège. Le rythme est soutenu.
Le RAZB et ses assemblées locales se plient en quatre pour assurer la logistique ainsi que la cohérence de l’agenda. Transports, repas, logement ... tout doit être vérifié pour les trois groupes et pour chaque jour jusqu’au 5 novembre, date du départ pour Rome où nos groupes vont retrouver l’ensemble de la délégation pendant 24 heures avant de se séparer à nouveau pour couvrir la troisième et dernière zone qui correspond à la péninsule ibérique.
Quand on sait que certains paramètres ont changé jusqu’à la dernière minute, on imagine mieux le niveau de difficulté auquel nous avons été confronté/e/s.
Nous attendions une délégation majoritairement féminine. quelle ne fût pas notre surprise en voyant débarquer un majorité d’hommes à Vienne. Changement de dernière minute : un grand nombre de femmes n’ont pas pu obtenir un passeport. Pourquoi ? Parce que la déclaration de leur naissance à l’état civil, comme on dit chez nous, n’avait pas eu lieu avant l’âge de trois ans. Dès lors cette personne devient "extemporaine" (d’où le nom de la délégation, "La extemporanea") et donc n’est pas considérée comme mexicaine à part entière, ne peut avoir de passeport se transformant de facto en citoyenne de seconde zone. Quand on sait à quoi peuvent ressembler l’Etat mexicain et ses fonctionnaires dans les montagnes du Chiapas, on comprend mieux pourquoi les zapatistes se sont insurgé/e/s.Vous avez dit racisme structurel ?
Ce gros changement dans la composition de la délégation nous a obligé à remanier l’agenda en fonction de la nouvelle donne.
Certes, les assemblées locales sont autonomes mais ces assemblées doivent se coordonner entre elles, c’est là l’objectif principal de ce réseau. Et le résultat c’est que après des dizaines d’assemblées, des centaines de mails et des milliers de messages sur Signal, nous avons été en mesure de vous proposer un agenda aussi divers et varié que les collectifs qui composent le RAZB.
De la petite rencontre avec le collectif Le Menhir qui lutte contre l’extension d’une carrière à Aisne, sur la commune de Durbuy, lors d’une visite des dolmens et menhirs de Wéris à celle avec des kurdes, en lutte contre Daesh et contre l’Etat turc et dont les photos des martyrs exposées derrière un petit autel qui leur rend hommage dans la salle de réunion du centre culturel kurde de Bressoux ont fait forte impressions sur les compas, en passant par les discussions avec celles et ceux qui sont engagé/e/s dans des luttes paysannes et la visite de fermes autonomes en Ardenne et en Famenne, un tournoi de foot populaire mémorable, une rencontre avec les femmes de la collective 8Maars ou l’occupation de la KBC par les sanspapiers de Zone Neutre, chaque rencontre est riche d’enseignements et partage, d’empathie et reconnaissance. Il suffit de laisser parler celles et ceux qui les ont vécues pour en être convaincu/e.



Membres du RAZB - De manière non-exhaustive :


Mala Hierba, Kawaz, Réseau ADES, Quinoa, Collectif 8 mars Bruxelles, Comité d’abolition des dettes illégitimes – CADTM, Centre tricontinental – CETRI, Ensemble Zoologique de Libération de la Nature, Acteurs et actrices des temps présents, JOC (jeunes organisés et combatifs), Casa Nicaragua, Radio Pyr FM, Groupe CafeZ, association culturelle “D’une certaine gaieté”, Cafeteria collective Kali et Cantine “Le Chaudron”, collectif Liège-Rojava, Écologie sociale Liège, Collectif de résistance aux centres pour étrangers – CRACPE, la Ceinture alimentaire de Liège, Sécurité Solidaire de la Voix des sans-papiers de Liège, la Santé en lutte, le Monde des possibles, Le petit théâtre de la Grande Vie, Comité citoyen source Tridaine, La gang écoféministe, De Groentelaar, Occupons Le Terrain, Boerenforum, collectivo Las insumis@s, Rencontre des continents, Capitane Records

Jusqu'au 6 novembre !

décembre 2021 :

novembre 2021 | janvier 2022

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter