Nouveau pacte avec le vivant - Déclarons l’état d’urgence environnemental !



La communauté scientifique internationale sonne l’alarme depuis trop longtemps : nous déréglons le climat, détruisons la biosphère et érodons les ressources. A terme, la capacité de survie du vivant est menacée, un effondrement généralisé nous guette. Aurélien Barrau, astrophysicien, signataire de l’appel de 200 personnalités pour sauver le vivant, nous demande de harceler le politique face au "plus grand défi de l’histoire de l’humanité". Un groupe de citoyen.ne.s belges nous appelle également à déclarer l’état d’urgence envionnemental et nous transmet des pistes d’actions concrètes face à l’urgence.


 



Intervention d’Aurélien Barrau



« Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité » : l’appel de 200 personnalités pour sauver la planète. D’Alain Delon à Patti Smith, tous ont répondu à l’appel de Juliette Binoche et de l’astrophysicien Aurélien Barrau pour une action politique « ferme et immédiate » face au changement climatique.





 



"Nous vivons un cataclysme planétaire. Réchauffement climatique, diminution drastique des espaces de vie, effondrement de la biodiversité, pollution profonde des sols, de l’eau et de l’air, déforestation rapide : tous les indicateurs sont alarmants. Au rythme actuel, dans quelques décennies, il ne restera presque plus rien. Les humains et la plupart des espèces vivantes sont en situation critique.



Pas trop tard pour éviter le pire
Il est trop tard pour que rien ne se soit passé : l’effondrement est en cours. La sixième extinction massive se déroule à une vitesse sans précédent. Mais il n’est pas trop tard pour éviter le pire.
Nous considérons donc que toute action politique qui ne ferait pas de la lutte contre ce cataclysme sa priorité concrète, annoncée et assumée, ne serait plus crédible.
Nous considérons qu’un gouvernement qui ne ferait pas du sauvetage de ce qui peut encore l’être son objectif premier et revendiqué ne saurait être pris au sérieux.
Nous proposons le choix du politique – loin des lobbys – et des mesures potentiellement impopulaires qui en résulteront.
C’est une question de survie. Elle ne peut, par essence, pas être considérée comme secondaire.
De très nombreux autres combats sont légitimes. Mais si celui-ci est perdu, aucun ne pourra plus être mené."



Pour voir la liste des signataires cliquez ici.



 



Appel Citoyen : Déclarer l’Etat d’Urgence Envionnemental !





Notre appel citoyen



Citoyennes, citoyens, candidates et candidats aux élections !



La communauté scientifique internationale sonne l’alarme depuis trop longtemps : nous déréglons le climat, détruisons la biosphère et érodons les ressources. A terme, la capacité de survie de l’Humanité est menacée, un effondrement généralisé nous guette.[1]
Selon les scientifiques, nous avons jusqu’à 2020 pour faire plafonner puis faire diminuer la courbe des émissions de gaz à effet de serre.[2] Il faudra ensuite presque doubler les efforts prévus d’ici à 2030, et atteindre zéro émissions nettes en 2050. Les autres défis environnementaux sont également gigantesques.
Face à l’énormité de cette situation, ni les gouvernements, ni les citoyens de Belgique ne sont actuellement mobilisés à la hauteur des enjeux. L’inertie domine. La transition sociétale indispensable n’a pas lieu. Les maigres changements existants sont trop lents, trop faibles pour infléchir la trajectoire d’ensemble de la Belgique.
Dès lors, en vue des échéances électorales 2018 et 2019, nous, citoyennes et citoyens, appelons nos concitoyennes et concitoyens et les candidates et candidats aux élections à se mobiliser et à s’engager pour la transition sociétale, en signant notre appel !

1) Etant donné qu’un climat stable et qu’une nature prospère préconditionnent l’existence même de la communauté belge et toutes les politiques qu’elle peut mener, nous demandons solennellement au Premier-Ministre, aux Ministres-Présidents et à leurs gouvernements de déclarer "l’état d’urgence environnemental" et la "mobilisation générale des citoyens" pour organiser concrètement la transition vers une société réellement soutenable.

2) Etant donné qu’aucun changement d’ampleur ne sera possible sans la pression des citoyens, nous les appelons tous à rejoindre le mouvement "Rise for the climate", les samedis 8/09, 6/10 et 3/11 à 12h, place du Luxembourg à Bruxelles et le dimanche 2/12/2018, à la journée d’action nationale organisée par Climate Express et la Coalition Climat sous le nom "Claim the climate".[3]

3) Nous appelons également tous les citoyens à se saisir de leur droit de vote lors des prochaines élections pour démettre les élus passifs et à voter en faveur des candidats qui mèneront une véritable transition sociétale.

4) Nous appelons enfin, parallèlement au vote, à changer radicalement de mode de vie, ce qui implique par conséquent des milliers d’initiatives auto-organisées partout dans le pays. Autrement dit, du courage, de l’audace et de l’entraide.




[1] https://academic.oup.com/bioscience/article/67/12/1026/4605229
[2] https://www.nature.com/news/three-years-to-safeguard-our-climate-1.22201
[3] https://www.facebook.com/events/2022045681379575/



 



Signez la pétition ici : https://www.change.org/p/we-roepen-de-milieunoodtoestand-uit-déclarons-l-état-d-urgence-environnemental?recruiter=898155028&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=undefined&utm_term=share_petition



Liste des citoyens primo-signataires de l’appel : 



Paul Blume, contractuel en fonction publique
William Brose, historien, citoyen, enseignant et porteur d’Aywaille en Transition
Antoinette Brouyaux, coordinatrice d’Association 21
Gauthier Chapelle, ingénieur agronome et docteur en biologie, chercheur in-Terre-dépendant et auteur d’essais sur le biomimétisme, l’entraide et l’effondrement
Olivier Chaput, père, bio-ingénieur, expert en pratiques collaboratives, administrateur de The Shift, Fondateur de l’Oasis à Hordin
Eliabel Chaudy, citoyenne
Cédric Chevalier, ingénieur de gestion et économiste
Marie Cloes, antiquaire
Arnaud Collignon, citoyenne
Jean-Michel Cuvelier, coach, spécialiste de la relation à l’argent
Nathalie Daele, citoyenne
Thibault de la Motte, juriste et économiste
Nathalie De Ridder, citoyenne enseignante
Pascale De Visscher, citoyenne
Pierre Debongnie, citoyen
Christine Dejasse, citoyenne
Jean-François Delvaulx, Fondateur d’Emotion Planet, voyages à dimension humaine
François-Olivier Devaux, ingénieur et cofondateur du Reseautransition.be
Erika Donis, ASBL "Ami entends-tu ?"
François Dubreucq, fonctionnaire européen
Caroline Durieux, citoyenne et formatrice au réseautransition.be
Josué Dusoulier, psychologue, formateur, Créateur d’avenir et initiateur du Réseautransition.be et d’Ath en transition
Michel Maxime Egger, sociologue, responsable d’ONG
Fadia Elbouz, traductrice indépendante
Olivier Gerin, ingénieur agronome
Brigitte Gloire, citoyenne
Jacqueline Goffart, citoyenne traductrice, initiatrice de Dinant en transition
Amaury Gravy, spécialiste IT
Jeanine Grégoire, citoyenne
Paul Gruszow, citoyen
Jean-Denis Hennebert, ingénieur commercial
Noëlle Hennebert, médecin biologiste
Benjamin Heyden, linguiste
Nadia Kosta, citoyenne
Hélène Laigneaux, citoyenne
Thérèse Lebrun, citoyenne
Marc Lemaire, entrepreneur sociétal
Nathalie Leporé, docteur en sciences
Laurent Lievens, sociologue, psychomotricien, menuisier
Kevin Maréchal, chargé de cours en économie écologique (ULiège)
Jean-Michel Mercier, citoyen de la Terre et permaculteur
Philippe Moins, créateur du festival Anima, auteur et professeur à La Cambre
Corinne Mommen, animatrice, maman de 2 adolescents
David Monic, consultant en stratégie de développement territorial, citoyen du monde
Dom Moreau, Professeure ESA St-Luc Tournai, chargée de cours UMons, citoyenne engagée es plusieurs initiatives citoyennes locales de transition
Luc Norga, collectif pays vert - Brugelette
Diane Olivier, citoyenne pleinement engagée dans une coopérative de transition
Olivier Parion, gestionnaire d’infrastructures
Yvan Persoon, La Pépinière, carrefour d’initiatives locales
Benoît Poncelet, bio-ingénieur
Anne-Catherine, Pottier citoyenne
Daniel Remacle, citoyen
André Rulmont, professeur de chimie (ULiège)
Jurg Schuppisser, citoyen pensionné
Pablo Servigne, Papa, ingénieur agronome et docteur en sciences, chercheur in-terre-dépendant et co-auteur de « Comment tout peut s’effondrer ».
Jean-Paul Simon, citoyen pensionné
Martin Sonck, citoyen
Benoît Spies, Ingénieur du vivant à Solutions asbl : L’école d’un mode de vie soutenable
Raphaël Stevens, écoconseiller et co-auteur de « Comment tout peut s’effondrer »
Hélène Stockebrand, citoyenne
Isabelle Van Driessche, ingénieur agronome des Eaux et Forêt, co-initiatrice de Soignies en Transition et formatrice au Réseautransition.be
Michèle Vander Syp, réalisatrice, animatrice, membre de Grez en Transition, maman de deux adolescents
Michel Vanhoorne, professeur émérite de médecine (UGent)
Grégoire Wallenborn, docteur en sciences de l’environnement
Nicole Willem, animatrice socio-culturelle, co-créatrice de Rochefort en transition
....




 

 

Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité

mai 2019 :

avril 2019 | juin 2019

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter