Rencontre un midi : "Les dérives marchandes du bio, qu’est-ce qu’on nous vend ?" Le 17 avril de 12h à 14h


A l’occasion des journées de luttes paysannes, Présence et Action Culturelles, en partenariat avec Rencontre des Continents (RdC) vous invite à une rencontre-débat consacrée aux dérives marchandes du bio.

-Date : Mardi 17 avril de 12h à 14h
-Lieu : Présence et Action Culturelles - Rue Lambert Crickx 5 - 1070 Bruxelles
-Infos/inscription : concetta.amella@pac-g.be - 02/545.77.68
Places limitées, possibilité de sandwich sur demande


Quelle est la différence entre une tomate bio dans une grande surface et une tomate « bio » ? En termes de qualité alimentaire, peut-être pas beaucoup. Mais la différence peut être considérable entre deux tomates labellisées bio selon la façon dont elles ont été produites, une différence en termes d’impact sur l’environnement et la biodiversité, de revenu du producteur, de développement local ou de conditions de travail des salariés.

Le marché des produits bio explose en Belgique. De nouveaux magasins bio de tailles variées font de plus en plus leur apparition à coté de la grande distribution qui a aussi augmenté ces dernières années son offre de produits dans ce secteur. Quels enjeux se cachent derrière l’augmentation des chiffres de production et de consommation ? Sommes-nous tous-toutes égaux dans l’accessibilité à ces produits labellisés ? Qui profite réellement du succès de ce marché ?

Quel(s) projet(s) de société portent les acteurs commerciaux des nombreuses initiatives qui émergent aujourd’hui par rapport aux fondamentaux politiques et éthiques qui ont fait naître ce modèle d’agriculture écologique et allaient bien au-delà des seuls aspects liés aux cahiers des charges et au règlement européen ?

Alors que le bio-industriel est en plein essor, quelles sont les dimensions « alternatives » au système agro-industriel encore garanties par les labels et filières biologiques ? Est-ce que le tout au bio est un chemin nécessaire pour sortir les modèles alimentaires dominants d’un système productiviste et consumériste qui a montré ses impasses ? Ou est-ce que le tout au bio nous conduirait insidieusement à nouveau vers la production de masse ?


Avec :


Alexis Descampe - Administrateur délégué de Färm
Coopérative soutenant le développement de l’agriculture biologique et la transition agricole.
http://www.farmstore.be



Et
Blaise Hommelen - Directeur de Certisys 
Organisme de contrôle et de certification spécialiste des produits biologiques, actif en Belgique, au Luxembourg et au niveau mondial à travers le réseau CertiBioNet.
http://www.certisys.eu/



Animation de la rencontre débat
- Margaux Joachim (animatrice de la régionale PAC de Charleroi)
- Sébastien Kennes (animateur de Rencontre des Continents)


/////////////////////////////////////////////


// MEDOR #52

Cette rencontre s’inspire notamment d’un dossier publié dans le numéro #09 du journal Médor, inititulé "Bio-business : l’âne et sa (chère) carotte".

Ce dossier est consultable [en cliquant ici]



 

Le 17 avril de 12h à 14h

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter