Retour sur la formation "Découverte du secteur de l’AD"


« Cette formation est comme une graine qui a été semée…. »



Mais de quelle formation parle-ton ? Mais oui, celle au nom (trop long) que personne ne retient… Formation « Découverte du secteur professionnel de l’alimentation durable ». La dernière édition (la quatrième depuis 2014) s’est achevée en décembre dernier et à l’instar des cycles précédents, 19 personnes ont été (dé)formées pendant 9 semaines de formation.


Son objectif principal est d’aider à orienter des demandeurs d’emploi et en reconversion professionnelle pour la plupart, dans la recherche d’un métier ou projet professionnel dans le secteur. Pour ce faire, la formation propose de partir à la découverte des enjeux, filières et métiers de l’alimentation durable, à travers des rencontres, des visites, des exposés et des expérimentations. Elle a aussi une attention aux « être et faire ensemble » à travers des ateliers qui mobilisent l’intelligence collective, la création et gestion collective de projet.


On en ressort, disent les participants, avec une tonne d’infos, un réseau de contacts et de ressources (diverses et variées) et surtout, avec de le sentiment d’avoir vécu une aventure humaine intense…


Je m’arrête là pour préférer leur laisser la parole sur ce que la formation a pu leur apporter.



Extraits des retours donnés par les participants à l’issue de la formation :






Certains repartent ainsi avec le sentiment d’être confortés dans leurs connaissances et compétences, d’autres renforcés dans leurs convictions d’être sur « le bon chemin » (chacun le sien) et puis d’autres encore, avec la volonté d’incarner plus leurs valeurs. Quelque soit leurs expériences professionnelles antérieures, la formation permet le plus souvent aux participants, de faire le pont entre leurs compétences (savoirs, savoirs-faire et savoir-être), leurs valeurs et leur intérêt pour l’AD (au sens large). Tout ces éléments participent pour nous à clarifier et consolider leurs motivations, leurs capacités et besoins pour renforcer in fine, la capacité de chacun à poursuivre son parcours professionnel dans le secteur de l’ alimentation durable.


Cette « alliance » (et parfois réconciliation) entre compétences transversales (issus de leurs expériences professionnelles antérieures) et nouvelles compétences/capacités acquises se traduit concrètement par la création d’un nouveau projet ou l’envie de se former à un métier dans le domaine de l’AD. Cela se traduit aussi à travers la poursuite d’un métier/activité professionnelle que la personne exerçait déjà mais qui s’inscrit dans un nouveau projet et/ou structure qui rejoint davantage ses valeurs (finalités et sens donné à son travail).


"L’être humain n’est pas seulement un consommateur et un producteur, mais un être qui veut pleinement réaliser ses capacités, ses potentialités créatrices (...)


Donner le droit à tout être humain de faire de sa vie une œuvre, le droit à réaliser
son « métier » au sens du compagnonnage (qui a inventé ce mot au XIIe siècle,
synthèse de deux mots latins : le ministère et le mystère).


Un métier n’est pas un job, cela correspond à réaliser son ou ses projet(s) de vie.
On comprend que les personnes vont être en meilleure santé physique, psychique
de toute nature et seront effectivement plus contributrices à la société si elles sont
dans leur axe de vie que si elles sont obligées d’être désaxées et pour reprendre
une expression marquante de 1968, « de perdre leur vie à la gagner »."


 


Patrick Viveret


 


Merci aux quelques 80 participants qui ont suivi et nourri la formation au fil des éditions.


Rendez-vous en octobre 2017 pour la 5ème édition !


 


Mahé

du mercredi 1er mars 2017 au dimanche 26 mars 2017

décembre 2020 :

novembre 2020 | janvier 2021

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter