Save the Date ! Cycle "(Re)Politiser l’écologie, un champ de bataille !" Dès le 12/03 : Cycle de Conférences-Rencontres-Ateliers






Rencontre des Continents, Bxl Laïque et Présence et Action Culturelles (PAC), ont choisi de s’associer pour proposer un cycle de quatres rencontres/ateliers sur le thème de la (Re) politisation de l’écologie en 2019.

> 3 thèmes « porte d’entrée » différents
> 3 conférences / rencontres en soirée & 3 ateliers dynamiques d’un 1/2 jour en plus petit groupe.
> 1 clôture au Festival des Libertés 2019



Nous sommes dans un nouveau contexte de mobilisations sans précédent en Belgique sur les questions sociales et écologiques, les craintes et interrogations se multiplient, pas seulement sur l’état et le devenir de notre planète, mais aussi sur le fonctionnement du système social et économique dans son ensemble.

Le discours médiatique sur les enjeux écologiques est parfois simplificateur, et les revendications et propositions portées par des mouvements citoyens grandissant restent parfois peu politisées. Cela ne permet pas toujours les citoyens de comprendre les enjeux globaux ou d’articuler les questions sociales et écologiques.
 


Pour qui ?


Ce cycle de conférences est destiné à un large public, néanmoins, les travailleurs et travailleuses de l’Education permanente (EP) et du monde socio-culturel étant des relais vers les publics adultes, leur présence nous semble plus que pertinente en vue d’une large diffusion des fruits de cette réflexion le plus largement possible.


Quand et quels thèmes ?

  • Le 12 et 13 mars : « L’effondrement : un concept à débattre »
  • Le 14 et 15 mai : « Liens entre les enjeux sociaux et écologiques à travers le prisme des inégalités et des rapports de domination »
  • Le 19 et 20 juin : « Histoire et actualité des stratégies dans les mouvements écologiques »


Les objectifs ?

  • Vulgariser les grandes questions liées à l’écologie au XXI siècle dans nos sociétés.
  • Repositionner la question écologique comme un enjeu aussi social dans certains mouvements et organisations de l’EP.
  • Utiliser le contexte actuel pour mettre en évidence et renforcer les liens entre les luttes sociales et écologiques, notamment à travers le prisme des inégalités.
  • Distinguer les différentes stratégies et courants de pensées en lien avec les questions écologiques et identifier les lignes de tension.
  • Permettre aux travailleurs de l’EP d’avoir une boite à outil (ressources) pour s’approprier le sujet et le relayer vers leurs publics.
  • Nourrir des pratiques et une réflexion dans le secteur de l’Education permanente.


Pourquoi (re)politiser l’écologie ?





D’abord parce que pendant longtemps, elle a été ignorée par les partis politiques non verts, y compris de gauche, et que le moment est venu de mettre un maximum de pression sur nos gouvernements et nos institutions pour désigner les vrais responsables des problèmes sociaux et écologiques, créer un rapport de force et prendre des mesures politiques concrètes et ambitieuses à l’encontre des plus gros pollueurs. Politiser l’écologie, c’est affirmer que, même si chacun fait sa part, seuls des changements systémiques à grande échelle des modes de consommation et de production feront une différence.

Enfin, parce que le mouvement écologique entre dans une nouvelle phase. Les classes populaires doivent s’emparer des combats écologiques longtemps portés, voire monopolisés, par les classes favorisées. L’écologie devient un thème transversal qu’il faut penser et intégrer dans toutes les dimensions sociales.

Justice climatique et justice sociale vont de pair, c’est ce que nous dit le mouvement des gilets jaunes. Les initiatives et les mobilisations, plus ou moins structurées, que portent actuellement la société civile se multiplient et c’est une bonne chose mais pour pouvoir grandir en intensité et remporter des victoires significatives, les stratégies doivent pouvoir être identifiables, compréhensibles, s’opposer et/ou se compléter et ralliées par tou.te.s ceux.celles qui souhaitent y contribuer dans une optique de convergence et de complémentarité des luttes. Mais aussi également de laisser la place à des initiatives et écologismes issus des classes populaires au lieu de stigmatiser le comportement supposé de ces dernières.


>> Remplir le formulaire de pré-inscription


>> Infos chez seb.kennes@rencontredescontinents.be / 02/734.23.24

>> Découvrir la note d’intention complète



 

À partir du 12 mars

février 2019 :

janvier 2019 | mars 2019

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter