Actualités du 17 mai 2017


  • Les cycles de cuisine écologique et politique de RdC, alliant théorie et pratique, que vous connaissez bien (sinon rdv ici), permettent de changer son regard sur l’alimentation, adopter de nouveaux réflexes culinaires et développer sa créativité,… Nous apprenons collectivement comment organiser l’assiette de manière écologique et pratiquons différentes techniques culinaires tout en discutant sur la manière de se situer et de s’engager face aux questions essentielles comme la santé, le gaspillage, le respect du vivant et la protection de l’environnement, ...


    Chaque séance est animée par des animateurs et cuisiniers volontaires du cercle « Maïté » qui donnent de leur temps et partage leurs savoirs à chacun des groupes participants à ces cycles.


    Pour en savoir plus, on vous propose de découvrir une capsule vidéo qui a été tournée avec les animateurs passionnés de ces cycles qui se forment en continu :




    Dans notre démarche de formation continue et de questionnement sur nos pratiques, nous avons concocté une formation exceptionnelle pour les membres du collectif et particulièrement ceux mobilisant la cuisine (théorie, pratique, animation,...) dans les activités de RdC. C’est une sorte de contre-don pour les remercier de leur implication, motivation et énergie qui permettent de faire vivre le collectif !



    Il s’agit pour toute cette joyeuse bande de se retrouver derrière les fourneaux, lors de séances savoureuses, pleine de plaisir, échanges, partages, apprentissages, et concentration... Le tout animé par 2 grands chefs complices, qui nous transmettent, avec amour et humour, une portion de leur savoir éducativo-culinaire !
    Merci à vous Daniel Cauchy et Damien Poncelet !


     



    On y réfléchi sur les multiples casquettes de l’animateur/cuisinier/enseignant, sur une pédagogie de référence commune pour l’animation d’ateliers cuisine, sur les éléments théoriques essentiels à transmettre, et on en profite pour revoir les principes et techniques culinaires de base.


     


    Quelle joie de partager tous ensemble des séances riches en échanges, saveurs, contenus et partage d’expériences pour nous permettre de vous transmettre toujours plus d’enthousiasme et de saveurs dans l’assiette !



  • Pour rappel le Tribunal International Monsanto est un tribunal d’opinion "extraordinaire" mis sur pied à l’initiative de la société civile afin d’éclairer les conséquences juridiques qui découlent de certaines activités de la firme Monsanto, en vue de faire progresser le droit international des droits de l’homme et le droit international de l’environnement. Les audiences se sont déroulées du 16 au 18 octobre 2016 à La Haye.



    Le 18 avril dernier, les Juges du Tribunal Monsanto ont présenté publiquement les conclusions de leur travail et rendu un avis juridique consultatif.


    Cet avis est particulièrement sévère sur Monsanto, « engagé dans des pratiques qui ont un impact sérieux et négatif sur le droit à un environnement sain », et l’a jugé coupable d’« écocide » et d’« atteinte aux droits humains ».
     


    En donnant une définition claire de l’écocide et en reconnaissant la culpabilité de la multinationale de l’agro-alimentaire, le tribunal Monsanto fait avancer le droit de l’environnement. Un jugement symbolique mais fondamental.


    La Commission européenne devrait examiner d’ici peu une demande de méga-fusion entre Bayer et Monsanto. Nous devons nous opposer à la création de ce géant de l’agro-business qui ne pourrait se développer qu’au détriment de notre santé, de la qualité de notre nourriture, voire de notre démocratie.


     


    Retrouver l’avis juridique consultatif ici : 
    http://fr.monsantotribunal.org./Resultats


    Et l’analyse des juristes Emilie Gaillard et Valérie Cabanes, engagées dans cette action ici : 
    http://www.telerama.fr/monde/tribunal-monsanto-il-y-a-urgence-a-reaffirmer-la-primaute-des-droits-humains-sur-le-droit-economique,157013.php 
     


     


  •  




    Le 19 avril, c’était l’Assemblée générale de Rencontre des Continents ! L’occasion de se retrouver entre membres de notre beau collectif et de faire le point ensemble sur l’année écoulée.





     
    De nombreux membres au rendez-vous, d’autres représentés, merci à tous pour votre présence, vos apports, réflexions et partages. 



    Si l’AG est le lieu de cristallisation démocratique du pouvoir et de validation collective des choix et orientations stratégiques prises par notre association, ce n’est possible que par la présence et la mobilisation de nos membres.



    Anciens et nouveaux membres, volontaires hyperactifs ou soutiens ponctuels, membres du Cercle Cœur et de l’équipe de permanents ont donc validés le rapport d’activités, les comptes et bilans ainsi que le rapport existentiel de l’année 2016.



    Un bilan très positif, tant en terme de diversité d’activités réalisées et de publics touchés, que de stabilisation financière et de croissance de l’équipe qui compte aujourd’hui 6 permanents ! 



    Un chantier lancé sur le rôle, la place, la formation continue et le bien-être des volontaires au sein du collectif. Un nouveau cercle crée pour en prendre soin et les accueillir tout au long de leur chemin avec RdC.



    Des mouvements aussi dans notre système de gouvernance qui continue son chemin et ses expérimentations, en restant attaché à son identité organique. 



    Bref, c’est Extra  ! 


  • Vendredi 21 avril, le COTA organisait une journée de restitution apprenante autour de l’approche territoriale dans les projets de développement, sur la base d’une étude de perception réalisée fin 2016. On vous en parlait ici.


    Une quinzaine d’acteurs, dont Rencontre des Continents, se sont réunis pour échanger autour d’interrogations clés et pour les illustrer par leurs expériences propres.



    Partant de l’hypothèse qu’un territoire est avant tout un réseau d’acteurs, le COTA a vu émerger des questionnements concrets de son étude de perception, qui se sont traduits dans les témoignages des organisations participantes à cette restitution. Comment se “re-territorialiser” en Belgique lorsqu’on est une ONG historiquement active au Sud ? Comment animer le territoire sur lequel on est implanté et actif, à l’image de ce qui est réalisé à Bruxelles par des animateurs territoriaux, dans le cadre des contrats de quartier par exemple ? Comment appréhender un territoire dans sa multiplicité (territoire de projet, territoire de compétence, territoire administratif, territoire vécu, territoire pensé, etc.), comme cherchent à le faire certains élus communaux ?


    Les illustrations proposées ont permis de susciter le débat et d’alimenter la dynamique collective, qui devrait aboutir à un processus de recherche action sur les approches territoriales dans les projets de développement, au niveau local comme international.



    L’étude de perception est consultable ici dans sa totalité et en version synthétique.


    Pour en savoir plus sur ces réflexions : http://www.cota.be/?p=4521  ;


  • On pense à toutes celles et ceux qui sont déçues de n’avoir pu participer à la journée d’accueil, de présentation, de transmission, et d’expérimentation de la philosophie de RdC et de ses possibilités d’actions volontaires, organisée le 22 avril dernier par le tout nouveau "Cercle Volonterres". Du coup, on vous fait un petit retour pour que vous ayez une idée de ce qui s’y est passé ! L’idée était simple, mais le défi pas si mince : créer un espace-temps de découverte et d’appropriation de Rencontre des Continents, notamment de ses possibilités d’engagement en son sein. Toute personne souhaitant (re)prendre contact avec le collectif était la bienvenue.



    Pour visionner la vidéo d’invitation faite maison c’est par ici —>
    "Viens à la Rencontre des Continents !"



    Une trentaine de participants se sont ainsi prêtés au jeu tout au long de cette journée concoctée par Margot, Emeline, Samantha, et Baptiste co-fondateurs du tout frais « Cercle Volonterres ». Et c’est tout le collectif qui s’est engagé dans la concrétisation de cette belle journée, que ce soit sur le versant de l’organisation ou de l’ambiance !


    Dans l’idée de faire de RdC une lieu d’accueil des énergies « volonterres », on a tout fait pour rendre cet espace-temps un moyen de s’approprier l’association pour tout un chacun : construction et distribution d’un "kit du volonterre" (disponible en bas de cette page) reprenant les éléments importants à savoir lorsqu’on s’engage chez RdC, présentation de la gouvernance partagée chez RdC par Daniel Cauchy co-fondateur du collectif, organisation de tables de discussions sur les possibilités d’engagement cercle par cercle (espace de sensibilisation, ateliers cuisine, mise en réseau, outils pédagogiques,…), petit cours mémo sur « l’assiette écologique sauce RdC » et enfin last but not least un atelier de « pâtés végétaux » children friendly ;-). On a clôturé par un petit verre apéritif pour faire place aux discussions informelles et la convivialité !



    On doit vous avouer qu’on s’est aussi beaucoup amusé à jouer avec « les gros mots de RdC » ! Les possibilités paraissent infinies ! Hi hi hi ! (qui sont à retrouver dans le kit du volonterre)

    Vous l’aurez compris, les « volonterres » de RdC sont plus motivés que jamais et cette journée ne fait qu’annoncer de beaux chantiers futurs sur l’accueil, la valorisation, le suivi du volontariat chez RdC ! Quiconque serait intéressé par la réalisation de cette mission au sein du collectif peuvent prendre contact avec Baptiste (baptisteveroone@hotmail.fr) et toutes personnes intéressées par le volontariat chez RdC, peut consulter le kit ci-dessous, envoyer un petit message à Samantha (renssam@hotmail.com) et nous contacter pour plus d’infos.


    A très bientôt !


  • RdC s’associe à FIAN et la campagne européenne "Peasants Rights" pour renforcer les droits humains des paysan-ne-s ! 



    Demandez à votre Ministre des Affaires étrangères de reconnaître les droits des paysan-ne-s, y compris les droits à la terre, aux semences, à la diversité biologique, à un revenu et des moyens de subsistance décents et aux moyens de production. Exigez le droit des peuples à la souveraineté alimentaire maintenant en signant cette pétition.


    Toutes les infos sur FIAN.be et https://peasantsrights.eu


    Nous avons été nombreux à travers l’Europe et le monde à célébrer la journée internationale des luttes paysannes ce 17 avril !


    Notre action sur les media sociaux aura porté ses fruits puisque nous avons à présent dépassé les 5 000 signataires : bravo !
     


    Nous étions nombreux à Perwez en Wallonie pour défendre des terres agricoles menacées par un projet de route et d’extension de zoning et montrer que nous soutenons les droits pour les paysans et paysannes !
     

    Retour en vidéo sur la journée des luttes paysannes à Perwez


    Cette mobilisation a été un succès : une action collective réussie et au final une belle journée conviviale et festive. La couverture médiatique a d’ailleurs été très bonne !



    A ce propos, avez-vous vu lu la carte de blanche sur la pétition, publiée dans le quotidien La Libre ? A partager sans modération pour convaincre les éventuels sceptiques et motiver autour de vous. 


    Continuons de partager la pétition dans nos réseaux, 5000 signatures c’est un bon début, mais il nous faut une pression plus forte pour convaincre nos dirigeants !

    https://www.peasantsrights.eu
    Sans paysans, on ne mange pas. Cultivons leurs droits !
    Partagez la pétition sur Facebook
    Partagez la sur Twitter
    Envoyez la par mail dans vos réseaux



     


    Copyright © 2017 FIAN, All rights reserved.

  • Et si l’altruisme était un élément essentiel de la nature humaine ? Une piste scientifique aussi passionnante que porteuse d’espoirs suivie par Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade.

    "L’homme est un loup pour l’homme" : l’histoire du monde semble écrite pour illustrer cet adage. Pourtant, des voix scientifiques s’élèvent depuis une vingtaine d’années et inventent le vocabulaire d’une autre histoire : l’altruisme et la coopération en sont les maîtres mots. Des États-Unis au Népal en passant par l’Allemagne, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade sont allés à leur rencontre pour esquisser, sur la base de leurs découvertes, des solutions nouvelles aux maux de la planète, à l’opposé du pessimisme ambiant. Une enquête scientifique aussi passionnante que prometteuse avec, entre autres, la star des neurosciences Richard Davidson et son non moins célèbre cobaye, le moine bouddhiste Matthieu Ricard, qui depuis longtemps se sont invités dans le débat public avec un slogan plus révolutionnaire qu’il n’y paraît : "Changez votre cerveau, changez le monde !"

    Bonnes natures

    Les habitants de La Nouvelle-Orléans post-Katrina font sagement la queue sous le soleil pour se partager l’eau potable. Des anonymes, filmés par des caméras de surveillance, risquent spontanément leurs vies pour sauver celles d’inconnus. À travers des tests répétés des centaines de fois, des bébés américains de quelques mois témoignent d’un sens inné de la justice tandis que leurs homologues allemands, un peu plus âgés, manifestent une tendance naturelle à aider autrui… Entre expériences scientifiques et innovation sociale, entretiens et observation documentaire, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade montrent que la coopération constitue dans l’évolution un élément au moins aussi important que la compétition. Et c’est le pari des chercheurs qui s’expriment dans le film : si l’altruisme existe, on peut le cultiver !


    Sources : http://boutique.arte.tv/f10803-vers_un_monde_altruiste

    Réalisateurs : Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade
    Producteurs : ARTE France, Via Découvertes 


  •  !!! Le Début des Haricots recrute !!!



     


    => un-e chargé-e de mission « Installation » à temps partiel (3/5 ETP) pour le projet « Boeren Bruxsel Paysans »


    Toutes les infos ici : http://www.haricots.org/offre-demploi-chargee-de-mission/ 


    Envoyer CV et lettre de motivation exclusivement par mail à emploi.gdp@haricots.org avec la mention « Installation Boeren Bruxsel Paysans » dans l’objet de votre mail.


    Date limite : dimanche 4 juin 2017


     


    => Une nouvelle place se libère également à la ferme urbaine ! Ils sont à la recherche d’un.e ouvrier.e stagiaire agricole dans le cadre de son programme de formation par le travail au maraîchage agroécologique.


    Toutes les infos ici : http://www.haricots.org/offre-de-stage-ouvriere-agricole/


    Pour des informations sur le projet, contactez Roxane : 0483 38 53 74 (en semaine) et envoyez votre lettre de motivation et CV avant le 4 juin 2017, uniquement via mail à roxane@haricots.org avec en objet du message : candidature poste PTP + nom & prénom.


    Date limite : dimanche 4 juin 2017


  • L’objectif des ateliers culinaires Good Food est de sensibiliser des groupes cibles issus de la diversité sociale et culturelle à un mode d’alimentation plus durable, des produits sains et équilibrés, un impact limité au niveau de l’utilisation des richesses naturelles et des émissions de CO2, des produits locaux et de saison, des alternatives aux protéines animales, en évitant le gaspillage alimentaire.


     


    Chapitre 1 : La rencontre (mercredi 17/05/17)


    Ce matin, rendez-vous à 10h au 60 rue Jean Paquot, à deux pas de la place Flagey pour la « première rencontre » avec les participantes des cours d’alphabétisation de la Cohésion Sociale et Ixelloise. Le groupe est exclusivement féminin mais les origines, quant à elles sont très variées : Liban, Maroc, Syrie, Djibouti et Tchétchénie, un riche mélange !



    Après une courte présentation, la première activité est lancée ! Les participantes sont invitées à répondre à : « L’alimentation pour moi c’est… ». Pour se lancer, des illustrations (de l’outil "L’alimentation c’est aussi..." de Culture & Santé) sont disposées sur les tables. Les participantes en choisissent une ou deux et chacune se lancent dans un récit...et même si le français n’est pas encore acquis, nous nous comprenons.



    Prendre le temps, découvrir et cuisiner des plats différents, manger sain, la santé, les vitamines, la gourmandise… les réalités qui se cachent derrière nos assiettes sont nombreuses !



    Les céréales, les légumineuses, les légumes et les oléagineux composent une assiette respectueuse de l’environnement et bonne pour la santé, leur raconte Margot. Pour les céréales et les légumineuses, une grande variété existe et ce n’est pas toujours facile de les différencier. Tout le monde se prête au jeu des images dont le but est de reconnaître les différentes sortes de légumineuses et céréales. Ce n’est pas un exercice facile mais heureusement l’animatrice Margot est là pour nous expliquer l’histoire de ces aliments souvent méconnus de nos jours.


    Un moment de discussion clôture la matinée avec le groupe. Ce moment est primordial car il permet de cerner les envies de chacune pour préparer l’atelier cuisine du mercredi suivant. L’idée retenue, cette fois-ci est « la salade Fattouche » proposée par Lama, une spécialité libanaise, mais d’autres recettes surprises seront proposées par Margot !


    Chapitre 2 : L’atelier cuisine Good Food (24/05/17)


    Une semaine s’est écoulée depuis la rencontre avec les femmes de la Cohésion Sociale Ixelloise. On se retrouve donc pour l’atelier cuisine tant attendu. La table est remplie d’ingrédients parfumés et colorés que Margot a été chercher la veille dans un magasin biologique d’Ixelles. Au menu : salade Fattouche, tartinades végétales et crêpe-pizza ! Une fois les groupes constitués et les ingrédients distribués, tout le monde se met au travail. On coupe, on cuit, on mélange, en quelques minutes les bonnes odeurs se sont répandues dans toute la pièce. Faire la cuisine à plusieurs, c’est toujours un super moment ! On chante, on discute, on échange. C’est très convivial et on parvient à se comprendre malgré le fait que tout le monde ne parle pas parfaitement le français.



    Après deux heures de préparation, il est temps de mettre la table. Le soleil étant de la partie, on a décidé de manger dehors. Avec ce repas partagé sur la terrasse et la chaleur du soleil pour nous réchauffer, on se croirait presque en été. La table déborde de plats aussi délicieux les uns que les autres et toutes ces couleurs donnent envie de goûter sans plus attendre !



    C’est sur cette note gourmande que se sont terminées les aventures de Margot (animatrice à RdC) avec les femmes de l’asbl de Cohésion sociale ixelloise...


    Peut être y aura-t-il d’autres épisodes ?


    Article et photos réalisés par Assia (étudiante à l’IHECS) en stage pendant deux mois à Rencontre des Continents.


     


    Un projet à l’initiative de la Région de Bruxelles-Capitale - Bruxelles Environnement



     

mai 2017 :

avril 2017 | juin 2017

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter