Actualités du 29 juillet 2017


  • Un groupe de jeunes venant d’horizons différents se sont rassemblés autour d’un projet agroécologique et éducatif. Il cherche à développer une micro-ferme de production maraîchère à Grupont (Tellin).


    L’idée est de s’essayer ensemble à la culture de la terre dans un esprit de partage des savoir-faire. Pour partager le lieu et le projet, les Jardins du Moulin accueillent une série d’événements - rendez-vous là-bas !


     



    Toutes les infos sur les événements et le projet se trouvent sur le site :
    www.lesjardinsdumoulin.be 



  • On recherche des volontaires RDC !



     



    Nouvelle initiative, portée conjointement par Quinoa asbl, FIAN Belgique, le MAP, le réseau des GaSAP, RdC, ... : les Brigades d’Actions Paysannes » (BAP) est un réseau d’appui à l’agriculture paysanne et au mouvement pour la souveraineté alimentaire.



    On recherche des coordinatrices/teurs !
    Ne soyez pas effrayés, c’est juste un pas en + dans le soutien à l’agriculture paysanne





    Les Brigades d’Actions Paysannes (BAP) recherchent des bénévoles pour assurer la coordination de temps en temps lors des chantiers qui sont mis en place dans des fermes en Belgique.

    • Les chantiers ont lieu toute l’année en Belgique dans des fermes d’agriculture paysanne.
    • Vous pouvez coordonner 1 seul chantier par an...ou 137 si vous êtes vraiment motivé ! Mais un seul suffit.
    • Votre engagement est donc tout à fait libre et non déterminé par un timing. Ça dépend donc de votre agenda



    Initiés à l’appel d’agricultrices et agriculteurs via le site des BAP, les chantiers durent 1 journée ou plus et sont encadrés par un coordinatrice.teur qui est disponible à la date proposée par la ferme…autrement dit peut-être vous !





    La coordination d’un chantier recouvre :



    • la communication entre les paysans et les brigadistes



    • la préparation, l’évaluation et le suivi du chantier



    • la coordination logistique du chantier (co-supervision tranquille du chantier avec les paysannes et paysans, gestion des outils, etc.)



    • la gestion opérationnelle de l’accueil (déplacement, intendance, etc.)



    Aucune qualification n’est requise pour s’engager comme coordinateur de Brigades mais :



    • des compétences dans la communication, la médiation et la gestion de groupe sont des atouts.



    • une expérience dans le domaine du travail de la terre et de l’écoconstruction est un atout !



    Plus d’infos ?


    - cedric@rencontredescontinents.be


    - seb.kennes@rencontredescontinents.be



    Pour en savoir plus sur les BAP, toutes les infos sont ci-dessous ou le site :



    www.brigadesactionspaysannes.be



     



    Les BAP, Kesako ?



    Constitué de citoyen-nes de divers horizons souhaitant agir en vue de défendre leur droit à l’alimentation, de développer l’agroécologie, de défendre l’agriculture paysanne et de promouvoir la transition, les BAP veulent contribuer à l’avènement d’un modèle agricole fondé sur les principes de la souveraineté alimentaire.



    Le concept de “Brigades” fait référence aux Brigades internationales créées en 1936 pour lutter contre le fascisme en Espagne. Se baptiser “Brigades”, c’est dévoiler que la menace qui pèse sur l’agriculture paysanne n’est pas un enjeu technique, mais bel et bien un enjeu politique !



    Depuis plusieurs décennies, l’agriculture paysanne subit des attaques tant de la sphère publique que de la sphère privée. Faute d’une politique agricole juste et ambitieuse et sous la pression des multinationales de l’agroalimentaire, 41 fermes disparaissent chaque semaine en Belgique et ce sont bien sûr des emplois qui disparaissent aussi en amont et en aval de la production, mais aussi le droit à l’alimentation, à la santé et à l’environnement qui est touché et tout le tissu rural qui est affaibli dans ses volets culturel, social et socio-économique…



    Que font les Brigades ?



    Les brigadistes se mobilisent pour mener des actions de deux types :



    • les chantiers, destinés à soutenir concrètement des fermes alternatives en milieu rural et urbain : installer une serre, écoconstruction, défricher une terre, couper le foin, récolter, installer des bacs potagers…



    • Les mobilisations pour soutenir politiquement l’agriculture paysanne, la transition et la souveraineté alimentaire en contribuant ponctuellement à des initiatives d’interpellation, de plaidoyer et de résistance en lien avec des ONG, asbl et des collectifs autonomes : blocage organisé par des agriculteurs et agricultrices, action de fauchage OGM…



    Comment cela s’organise ?



    Les appels à chantiers et mobilisation passeront par www.brigadesactionspaysannes.be



    Au-delà des chantiers et mobilisations, les brigades, c’est aussi un réseau de citoyen-nes motivés qui ont l’occasion de se rencontrer régulièrement lors de moments conviviaux et de journées d’ateliers et de formations ! Les Brigades d’actions paysannes, encore un truc en plus ? Oui et non, car la nécessité de créer des liens humains entre paysan-nes et le reste des citoyen-nes est vitale !



     


  •  



    La Fondation James Beard a décerné l’Oscar de l’alimentation au professeur de droit à l’Université catholique de Louvain (UCL) Olivier De Schutter, indique l’université dans un communiqué vendredi. Celui qui a été rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation entre 2008 et 2014 recevra son prix le 23 octobre prochain à New York. Il sera ainsi le premier étranger à être couronné par la fondation américaine, qui promeut l’alimentation durable.


    "Réchauffement climatique, l’obésité, la lutte contre la pauvreté"


    Olivier De Schutter est récompensé pour sa démarche lancée, avec Michael Pollan, Mark Bittman et Ricardo Salvador, depuis 2014 aux Etats-Unis en faveur d’une politique alimentaire dans le pays. Ce mouvement très large, qui inclut différents types d’organisations et d’acteurs sociaux, vise à apporter plus de cohérence à la politique alimentaire, "de la fourche à l’assiette". "L’alimentation est en fait un incroyable levier de mobilisation sociale à partir duquel on peut aborder de nombreuses autres problématiques, telles que le réchauffement climatique, l’obésité, la lutte contre la pauvreté, les droits des travailleurs agricoles...", explique Olivier De Schutter. Celui-ci s’est dit "très honoré" de recevoir une telle récompense.


    "Ce prix constitue une reconnaissance de la contribution qu’il a apportée à travers son rôle en tant que rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation, et à présent comme co-président du panel international d’experts sur les systèmes alimentaires durables (Ipes-Food)", souligne quant à elle l’UCL.

    Avec Carlo Petrini, fondateur de Slow Food


    L’Ipes-Food est à l’alimentation ce que le Giec est au climat. Coordonné par l’UCL, ce groupe d’experts sur l’alimentation fournit des rapports réguliers aux décideurs politiques afin de les inciter à réformer les systèmes alimentaires sur base des meilleures données scientifiques disponibles.


    De la même manière que ce qui a été impulsé aux Etats-Unis, l’Ipes-Food promeut, depuis le début 2016, l’idée d’une politique alimentaire de l’Union européenne, "qui doterait d’un ’chapeau’ commun la politique agricole commune, mais aussi les politiques européennes en matière de santé et d’environnement, de commerce et d’investissement, ou d’emploi et d’alimentation", précise l’UCL.


    Avec d’autres comme Carlo Petrini, fondateur de Slow Food, Olivier De Schutter défend l’idée que ces politiques devraient être davantage coordonnées "afin que les systèmes alimentaires de l’Union européenne contribuent au bien-être de la population comme à la santé des sols, plutôt que simplement à l’augmentation de la production".


     


    Source : Article "Le professeur de l’UCL Olivier De Schutter reçoit l’Oscar de l’alimentation", RTBF, https://www.rtbf.be/info/societe/detail_le-professeur-de-l-ucl-olivier-de-schutter-recoit-l-oscar-de-l-alimentation?id=9642221


  • Envie de nature, de plein air ou de mettre les mains dans la terre ? Venez découvrir la MVB et la nature de Neerpede ! Vous pouvez participer à des activités du champ-à-mailles prévues pendant l’été, venir acheter vos légumes en direct chez des producteurs ou encore devenir volontaire chez un maraîcher ou au potager ! 


     



     


     


      Le programme des ateliers de l’été



    Toutes les infos sont sur le site de la MVB : Atelier Familles "Fleurs à gogo", Atelier cueillette gourmande fleurs et fruits rouges, ...


     


    Des légumes en vente directe tout l’été !



    Tous les samedis de l’été, retrouvez les maraîchers de l’espace-test agricole et leurs délicieux légumes :
    De 10h à 12h au Vogelzang (rue du chant d’oiseau - à côté du terrain de foot)
    De 12h à 14h chez Fruit-Time (rue du pommier n°465)


     


    Devenir volontaire chez un maraîcher



    Envie de mettre les mains dans la terre et d’en apprendre plus sur les techniques de cultures agro-écologiques à Bruxelles ?


    Deviens volontaire régulier chez un maraîcher !


    Chez les producteurs de l’Espace-test agricole "Graines de Paysans" :


    Vidéo de présentation


    Contact : graines@haricots.be


    Au ChAM


    Présentation


    Contact : chamcollectif@gmail.com


     


    Tu désires travailler la terre ?


    Deviens volontaire au Champ-à-mailles !!!


     IMG_9173.JPG


     


    Le Champ-à-mailles ? C’est le potager de la Maison verte et bleue !


     


    Ce jardin est un outil productif et pédagogique où cohabitent la biodiversité sauvage et la biodiversité cultivée. Il permet d’expérimenter, valoriser et illustrer concrètement l’ensemble de la filière alimentaire durable :


    • production agroécologique de légumes et petits fruits sur petite surface en milieu péri-urbain avec un maraîcher, des volontaires et une éco-pédagogue.


    • sensibilisation et changement de comportements à travers des animations et des ateliers divers


    • transformation sur place ou via la cuisine Taqui


    • consommation et distribution locales via un Gasap


     


    Il a été créé avec des volontaires qui participent à sa gestion, accompagnés par un maraîcher et une écopédagogue.


     


    Chantiers hebdomadaires tous les mardi de 9h30-16h30 et vendredi de 9h30-18h30.


     


    Adresse : Rue de Neerpede, à côté du 874 à 1070 Anderlecht


     


     


    Toutes les infos sur www.maisonverteetbleue.be


     


     


  • Envie de partagez un projet et d’inspirez votre quartier ?
     



    Bruxelles Environnement soutient les initiatives durables portées par des collectifs de citoyens. Les projets sélectionnés dans le cadre de cet appel « Inspirons le quartier » peuvent bénéficier d’un accompagnement et d’un soutien financier jusqu’à 15 000 euros.


    Chaque année, les collectifs de citoyens sont invités à proposer le projet durable qu’ils souhaitent développer dans leur quartier, sur des thèmes aussi diversifiés que l’alimentation durable (dont les potagers collectifs), les quartiers verts, la consommation sans déchets ou les composts collectifs. Une dynamique qui vise à améliorer la qualité de vie d’un quartier en mutualisant les compétences de chacun. Ces actions portées par les Bruxellois contribuent à préserver l’environnement et la santé des habitants, ils suscitent plus de convivialité tout en répondant à des objectifs durables.


    L’appel s’adresse à des groupes de citoyens, voisins, connaissances, amis, habitants d’un même immeuble, d’une rue ou d’un quartier… qui souhaitent développer collectivement un projet. Le groupe pilote du projet doit être composé de minimum 5 personnes, et fonctionner selon un processus participatif. Il s’adresse également aux associations de fait et à certains types d’ASBL (les ASBL de bénévoles, composées de citoyens du projet concerné). 


    Votre projet doit être déposé avant le 1er octobre 2017 à minuit.


    Regardez la vidéo par ici :




    Toutes les informations sont sur le site de Bruxelles Environnement.



    Vous avez des questions ? 
    => ecocons@environnement.brussels


     


  • Pour une agriculture éthique, paysanne et soutenable


    7ème édition de La Petite Foire de Semel !


     


    La Petite Foire propose un rendez-vous fédérateur et festif à celles et ceux qui travaillent et militent pour une agriculture paysanne et éthique. RdC répond présent et sera avec de nombreux acteurs à Semel, autour de la Ferme Buffl’Ardenne. Rejoignez-nous les 29 et 30 juillet prochain, aux mêmes dates et en contre-pied de la vision productiviste et industrielle de l’agriculture telle que sur-représentée lors de la « grande » foire agricole de Libramont ! 





    Informations, échanges, conférences-débats, spectacles et concerts, démonstrations des technologies paysannes sur la prairie, espaces « miam » et bar paysans sont au programme de La Petite Foire où la convivialité va de pair avec la militance. Productrices/teurs, artisans, associations, artistes vous y attendent pour partager les alternatives viables qu’ils ont mises en place dans leur quotidien.


    Pour cette 7ème édition, La Petite Foire persiste et signe !


    N’adhérant pas à l’illusion de l’intensification, de la modernisation et de l’industrialisation comme seule voie d’avenir de l’agriculture pour répondre aux besoins de la population ;
    Ne s’identifiant pas aux discours politiques acquis aux seuls besoins de rentabilité des actionnaires de l’agro-industrie ;
    Refusant un système d’aides financières et bancaires soumises à des conditionnalités assassines ;
    Ne se soumettant pas à une conception de l’agriculture insoutenable d’un point de vue environnemental et social ; 
    Réfutant les politiques qui favorisent les intérêts des plus gros producteurs au détriment des plus petits ;
    Proposant une occasion de célébrer et découvrir un autre modèle agricole lors d’un week-end informatif, participatif et festif pour soutenir des objectifs solides et porteurs de changement ! 
    Et rassemblant un nombre croissant de producteurs, d’artisans, d’associations, d’artistes et de citoyens engagés pour porter le projet d’un autre modèle agricole dont la Petite Foire est le portail de contestation constructive le temps d’un week-end.


    Thème de cette 7ème édition : les Objectifs du Développement Durable


    Fin 2016, le Mouvement d’Action Paysanne, organisateur de La Petite Foire est sélectionné comme Ambassadeur 2016-2017 des Objectifs du Développement Durable (ODD) pour la Belgique. A la même époque, La Petite Foire est nominée au Godefroid du Développement Durable de la Province de Luxembourg. C’est donc porteuse des voix et voies paysannes en matière de Développement Durable que La Petite Foire se déclinera cette année. Au travers des conférences-débats, au fil d’un jeu impliquant les visiteurs, et au travers des visuels. Mettant en exergue et en débat ces ODD, loin des slogans tapageurs de greenwashing, et avec un « Développement durable » vu sous l’angle d’une véritable possibilité pour les producteurs de continuer à vivre dignement de leurs pratiques, en adoptant des modes de production efficients, résilients, et à l’impact le plus réduit possible sur l’environnement.


    En encourageant la visibilité du travail et de la réalité des petits producteurs et artisans paysans, la Petite Foire rappelle que « manger est un choix politique et citoyen » ayant des répercussions, tant sur la qualité de vie au Nord qu’au Sud. Elle rappelle également que face au lobby des banques et de l’agro-business, il existe des alternatives qui tendent vers une agriculture à échelle humaine, durable, équitable et viable. Loin d’être une utopie, les textes internationaux et scientifiques se multiplient pour corroborer l’hypothèse que la survie alimentaire pour tous nécessitera une agriculture paysanne, familiale de type agroécologique.


    De toute part et à plusieurs niveaux, l’avenir de notre savoir-faire paysan, notre droit à une alimentation saine et respectueuse, notre ambition d’être un citoyen du monde conscient de ses impacts de consommation au-delà des frontières sont menacés, mais les initiatives fleurissent, grandissent, se multiplient ! La mobilisation ne se décourage pas ! Et, même si la route est encore longue, elle sera aussi parsemée de petites et grandes victoires...


    La 7ème édition de La Petite Foire : les énergies paysannes se retrouvent !


    Portée par le MAP (Mouvement d’Action Paysanne), la Petite Foire alternative est le résultat d’une combinaison d’énergies d’une soixantaine de partenaires (associations, producteurs, artisans, artistes, bénévoles), tous activement engagés pour faire découvrir le monde paysan et ses promesses d’avenir ! 
    Au travers de conférences, de débats, de projections, d’ateliers de démonstration pratique grandeur nature (traction animale, travail de la terre, travail de la laine, fabrication du pain, du fromage, construction d’outils etc.) et d’un marché paysan, la Petite Foire vous invite à participer à cette transition vers une agriculture respectueuse de la Terre, de celles et ceux qui la travaillent et de celles et ceux qui en consomment le produit.


    La Petite Foire, c’est également un moment d’échanges festifs pour le plaisir d’être ensemble avec concerts, performances artistiques, trois espaces de restauration paysanne, un espace enfants, un camping, une Cafèt’équitable tenue par Oxfam, un bar aux boissons variées et locales !


    Avec près de 5 000 visiteurs accueillis l’an dernier, La Petite Foire met les petits plats dans les grands pour cette 7ème édition. Progressant, en toute modestie, au pas lent, prudent mais assuré du bon sens paysan. Loin du tumulte des grandes manifestations gourmandes d’énergies et de gaspillage, elle s’affirme par l’énergie des bras et des têtes de ses bénévoles qui assurent l’organisation, la logistique, l’accueil. Elle s’affirme par la nourriture et les boissons qui y seront dégustées, par la sélection des exposants, par le matériel de récupération utilisé pour certaines infrastructures, par les toilettes sèches et les poubelles trieuses. Elle confirme que les énergies citoyennes et paysannes, unies et réunies, sont en marche vers une agriculture paysanne, éthique et soutenable.


    Plus d’infos sur http://lapetitefoire.lemap.be
    Ferme Bufflardenne – SEMEL/NEUFCHATEAU (E411 sortie 26)


    Avec : 
    - l’enthousiasme, la précieuse collaboration et l’accueil attentif des associations (Oxfam MDM, Terre-en-Vue, Réseau Solidairement, RdC… ), des artistes, artisans et paysans/producteurs, et de la Ville de Neufchâteau 
    - le soutien du Ministère fédéral du Développement Durable, du Ministère wallon de l’Agriculture et de celui du Développement Durable, de la Députation Permanente (Agriculture et Développement durable) de la Province de Luxembourg, de la Fédération Wallonie-Bruxelles.


    Le MAP est une association de paysannes et de paysans, de citoyennes et citoyens constituée pour transmettre le savoir et le savoir-faire paysan. Rejoignez le Mouvement paysan ! Devenez membres, soutenez et investissez-vous pour défendre l’identité et les actions du Mouvement.



    Plus d’infos ? www.lemap.be et Facebook

juillet 2017 :

juin 2017 | août 2017

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter