Actualités du 14 juin 2018

  • 3 jours, 2 outils et 1 fil rouge pour renforcer les initiatives citoyennes de transition


    3 journées de formation : 11 – 18 – 19 juin 2018



    Pour qui / Pourquoi ?


    Vous êtes animateur-trice, formateur-trice dans le secteur associatif, militant-e, éducatriceur-trice... En collaboration avec Quinoa asbl et Rencontre des Continents asbl, CFS vous propose trois journées, pour (re)découvrir deux outils pédagogiques : "Jeu de la ficelle" et "Potentia" et partager nos expériences... réfléchir ensemble à comment favoriser la transition.


    La mondialisation est caractérisée par des interdépendances de plus en plus complexes. Les crises se superposent faisant apparaître des tensions entre les solutions à apporter à chacune d’elles. L’enchevêtrement des enjeux contemporains nous amène à repenser les solutions proposées pour les résoudre. Cette complexité a parfois de quoi décourager les citoyennes et citoyens à s’engager.


    Présenter la grande diversité d’initiatives inspirantes auxquelles « il suffirait de prendre part… » est une piste, mais encore faut-il comprendre pourquoi et comment sont-elles réellement porteuses de changement.


    Le "Jeu de la ficelle" et "Potentia" sont basés sur l’approche systémique tant comme méthode de réflexion que comme levier d’action. Ils permettent de réfléchir aux dynamiques de changement social et de se positionner par rapport à celles-ci. Comment s’articulent ces dynamiques ? De quel changement parle-t-on ? Quelles stratégies d’actions mobiliser ? Quel rôle pouvons-nous jouer, ici et maintenant, pour un monde socialement plus juste et écologiquement soutenable ? Comment aborder tout cela avec nos publics ? Quelle posture politico-pédagogique adopter ?...


    En détails : 1ère journée : Jeu de la ficelle – Dans quel monde vivons-nous ?
    Un « jeu » interactif qui permet de représenter les liens, implications et impacts de nos choix de consommation. Il offre un éclairage sur les relations entre le contenu de notre assiette et diverses problématiques comme la qualité de l’eau, la dette extérieure d’un pays du "Sud", la malnutrition, le réchauffement climatique ou les conditions de travail d’un ouvrier au Costa Rica. Le jeu révèle des liens indissociables entre les sphères économique, sociale, environnementale et politique de notre société. Il souligne également l’interdépendance entre les différentes populations de la planète face au phénomène de la globalisation et du tout-au-marché.



    Objectifs

    • (re)Découvrir et vivre l’animation complète du jeu de la ficelle ;
    • Mieux comprendre les enjeux de la mondialisation, les crises actuelles et les liens avec le modèle néolibéral ;
    • Construire un regard critique sur la société de consommation et ses impacts sur la planète et ses habitant-e-s ;
    • Mieux comprendre les enjeux d’une nécessaire transition de notre modèle de société actuelle ;


    En détails : 2ème journée : Potentia – La puissance de l’agir collectif !
    Expérimenter l’agir collectif à travers un jeu de plateaux intense et ludique ! Membre d’un GASAP, d’un groupe de faucheuse.eur.s d’OGM, d’une épicerie coopérative, d’une Ecoteam dans une école… Endossez votre « rôle », relevez les différents défis et découvrez les enjeux liés à votre initiative citoyenne ! Quelle sera votre stratégie ? Avec qui allez-vous vous mettre en réseau ? Aurez-vous un impact au niveau local ou global ?... Avec POTENTIA, redonnons une place aux « alternatives », pour les questionner, se les approprier, les confronter à la réalité et les unes-aux autres. Prenons un vrai moment d’animation pour leur consacrer du temps dans nos processus politico-pédagogiques !



    Objectifs

    • Ouvrir des perspectives d’actions alternatives au modèle actuel, tant au niveau individuel que collectif ;
    • Se (ré)enthousiasmer par rapport au potentiel de transformation et d’émancipation de l’engagement ;
    • Découvrir la diversité des initiatives de transition : niveaux, sphères et stratégies d’action, mode d’organisation, liens avec LE et/ou LA politique, complémentarité, légitimité…
    • Questionner le lien entre transformation intérieure et transformation sociétale ;


    En détails : 3ème journée : Posture de l’animateur-trice
    Éducation « populaire », « permanente », « à la citoyenneté mondiale et solidaire », « relative à l’environnement »… Nos approches pédagogiques peuvent-elles être séparées des diagnostics politiques que nous posons ? Quels buts poursuivons-nous avec nos processus pédagogiques ? Rendre nos publics plus solidaires vis-à-vis d’enjeux mondiaux ou les renforcer en tant que citoyennes et citoyens dans leur « puissance d’agir » (Potentia) afin qu’ils/elles modifient « LE » politique, participent à la transformation de nos sociétés ? Lors de cette troisième journée nous pourrons partager nos points de vue et expériences sur ces implications et questions face auxquelles il n’est pas toujours évident de se positionner en tant qu’animateur-trice-s,...



    Objectifs

    • Questionner son rôle d’animateur-trice, formateur-trice,... : Comment incarner son propos et être en cohérence (en assumant ses incohérences !) avec ses contenus ?
    • Réfléchir à son positionnement politique (animateur-trice et/ou militant-e,...) ;
    • Questionner les implications de mobiliser des outils pédagogiques « politisés » ;
    • Redéfinir le sens et les finalités de nos processus pédagogique ;
    • Mieux s’approprier l’approche systémique comme méthode de réflexion et d’action


    Méthodologie
    Démarche interactive, échanges et apports structurants des formateur-trice-s.


    Pourquoi l’alimentation comme fil rouge ?


    UN LEVIER DE TRANSITION ACCESSIBLE À TOUTES ET TOUS
    Parmi tous les défis qui se posent aujourd’hui, l’alimentation représente un excellent terrain de mobilisation et d’engagement, tout simplement parce qu’elle concerne tout le monde. La liste des initiatives citoyennes alternatives entreprises dans ce domaine est longue et ne fait que s’allonger d’années en années. Le passage de l’individuel au collectif et du collectif au(x) réseau(x) se fait à une vitesse impressionnante. De plus en plus de ces initiatives transversales font le lien entre l’alimentation et d’autres enjeux tels que l’énergie, la mobilité, le travail, la biodiversité, la santé, l’habitat, etc.


    Formateur-trice-s
    Sébastien KENNES – animateur, formateur (Rencontres des Continents asbl)
    Marie DE VROEY et Eric PETITJEAN – formatrice/formateur (Quinoa asbl)


    Infos pratiques

    • Quand ? 3 journées de formation : 11 -18 -19 juin 2018 (de 9h00 à 17h00)
    • Où ? à CFS asbl, Rue de la Victoire 26, 1060 Saint-Gilles
    • Prix ? 100 / 50* euros. Ce prix comprend les documents pédagogiques & les pause-café.
    • Pour le lunch du midi, nous vous proposons une « Auberge Espagnole » (chacun·e apporte un petit quelque chose de sucré ou salé à partager).
    • Pour s’inscrire ? Compléter le formulaire d’inscription en ligne avec le code CODE : ficelle_potentia


    Plus d’informations par ici : http://ep.cfsasbl.be/S-engager-collectivement-OUI-Mais-pourquoi-et-comment

     
     
    Quinoa
     
     


     



  • Depuis longtemps, l’envie demeure dans le collectif RdC de mettre davantage de "sensible" dans nos animations et formations... Par sensible, nous entendons les "sens" soit une autre manière de questionner et raconter son rapport au monde dans lequel  : sensibilité, imagination et créativité ont leur mot à dire.. Plusieurs expériences avaient été menés notamment lors d’une formation auprès d’un groupe de femmes du GAFFI : atelier collage, théâtre forum, contes... Alors quand cette occasion émanant des Ateliers de la Rue Voot s’est présentée de faire des stages dans le cadre des projets "Good Food" mêlant cuisine & photo et cuisine & dessin, c’est avec joie que nous nous sommes engagés dans cette aventure !


     


    Et c’est partit avec une première semaine de stage où cuisine et photo ont pu se rencontrer et dialoguer... Comment (d)énoncer sans les mots mais avec l’instantané d’une prise de vue ? Qu’est-ce qu’une photographie nous dit du monde ? Comment "capturer" la nourriture, besoin primaire du quotidien, omniprésente mais devenue si banale voir invisible ? Comment lui redonner une juste place et ce par le prisme de l’image ? Tant de questions et pas de réponses définies mais bien une exploration au travers de propositions parfois improvisées : faire son autoportrait avec cet aliment qui parle de nous, capturer des mises en scène collectives pour dénoncer les impasses de notre système alimentaire (exemples de photos ci-dessous), réaliser un shooting des ingrédients avant l’atelier cuisine, partir à la découverte de ce qui fait lien à ce qui nous nourrit..et tant d’autres invitations ! Alors oui ça n’a pas chômé mais qu’est-ce qu’on s’est amusé !



    Ce système alimentaire qui nous tiraille de tous les côtés.



    Et si faire autrement était une voie de sortie ?


    Prise de conscience : " Je pense que nous pouvons tous essayer de faire déjà des petites choses à la maison », Alicia (15 ans).


     


    Découverte culinaire : « C’était super bon ce qu’on a mangé et même sans viande ! », Julia (12 ans).


     




    Série de photos de Françoise Michel, participante au stage Photo & Cuisine.


    Et puis une deuxième semaine proposée où nous avons invité les participantes à partir d’une assiette vide. Mais comment la remplir ? Une invitation cette fois-ci à mêler l’art et la matière première mais également l’artistique à la réfléxion des enjeux sociétaux... Yolande, illustratrice-graphiste, nous a invité à réaliser collectivement un "kolam" : motif d’inspiration géométrique tracé à même le sol. De nature éphémère, les kolams sont dessinés à main levée et réalisés chaque matin devant l’entrée des maisons du sud de l’Inde afin d’apporter la prospérité. Une belle invitation pour se questionner sur l’éphèmére des choses et se souhaiter une belle semaine d’exploration ! Après une réfléxion collective sur les impasses de notre système alimentaire (cf.jeu de la ficelle), les participantes ont pu explorer, expérimenter, s’essayer et être dans le faire ! Atelier-découverte autour des épices (leurs origines et leurs bienfaits), découvertes des techniques d’impressions linogravure et monotype, ateliers cuisine autour d’une assiette écologique et politique, récits et découvertes d’initiatives de transition... Les participantes sont reparties repues et avec sous le bras un carnet personalisé en forme d’assiette...comme une invitation à plonger dans les souvenirs d’un voyage !



    L’effet boule de neige : « Mes colocs n’arrêtent pas de me demander que je leur fasse découvrir les recettes que l’on a fait ensemble. », Isabelle.



    « J’ai raconté à mon mari ce qu’on a fait et je suis contente, il m’a dit qu’il voulait bien manger moins de viande. », Aouatif.


     


    Épanouissement : "Je me sens plus légère, je repars avec un bagage. Tout ça était en moi mais c’était pas sorti", Aoutif.


     



     



    Un mois après, nous avons invités les participant.e.s à une auberge espagnole dans le but de voir ce qu’il reste du stage et quels ont été les petits ou grands changements qui se sont opérées depuis.. Marine (15 ans) nous raconte que depuis le stage, quand on lui propose quelque chose à manger, elle demande toujours d’où ça vient...


    Et toi, sais tu d’où ça vient ? ...


     


    * Photos de Françoise Michel et Margot Thévenin.


    Un grand Merci aux participantes, à Marie des Ateliers de la Rue Voot, à Bernard Cromphout et Yolande Denoel pour la collaboration.


    Si vous voulez connaître les stages d’été 2018 organisés par les Ateliers de la Rue Voot, cliquez sur ce lien : http://www.voot.be/stagestete2018


     


     


  • Vous cherchez un marché bio près du boulot, un restaurant sain et local, un producteur de miel artisanal ? Arrêtez de vous prendre le chou  : bioguide et le bottin le font pour vous, partout à Bruxelles.


     



    Vous y trouverez toutes les adresses de magasins, marchés et producteurs bio de la Région, mais aussi les acteurs de « circuit court » (distributeurs de paniers bio, groupements d’achats solidaires, ...). Une foule d’adresses pour retrouver aisément la Good Food produite près de chez nous.



    Et ce n’est pas tout : les amateurs de sorties bruxelloises seront ravis de retrouver les restaurants, bars, caves à vin, salons de thés, comptoirs de cafés ou brasseries qui servent ou vendent des boissons bio.


     


    Cela vous a ouvert l’appétit ? Deux adresses : www.bioguide.be et le bottin du portail Good Food www.goodfood.brussels.


  • Ramasser les feuilles, fruits et fleurs comestibles dont regorgent les villes, c’est possible grâce à l’association Falling fruit. Leur idée ? Créer une carte collaborative pour répertorier les lieux où les citadins peuvent glaner, c’est-à-dire récolter de la nourriture gratuite.



    Savez-vous où trouver des noisettes, des pommes ou des cerises gratuites près de chez vous ? La carte participative Falling fruit, littéralement « Les fruits qui tombent », répertorie les lieux de cueillette depuis 2013. Il vous suffit de vous rendre sur le site et de zoomer sur votre ville. Chacun peut contribuer à enrichir cette carte. Comment ? Nul besoin de créer un compte, il suffit d’ajouter une nouvelle source de glanage, avec le type de plante, la description, la localisation et votre nom. « Nous avons collecté une base de données qui contient actuellement 1 714 différents types d’aliments comestibles dans 1 191 056 endroits du monde » explique Ethan Welty, co-fondateur de Falling fruit.


     


    La suite sur :



    Sources et infos sur : https://www.kaizen-magazine.com/article/carte-comestible-falling-fruit-localise-nourriture-gratuite-ville/


  • Abelli est une asbl formée d’individus et d’associations (comme le CESEP) qui défendent les valeurs démocratiques sur internet. Elle est motivée par la promotion d’outils numériques au service de l’humain comme par exemple : les logiciels libres, la maîtrise d’une identité numérique, le bénéfice citoyen des libertés numériques, l’open data, la neutralité du net.



    Nous sommes convaincus qu’une informatique libre, ouverte, neutre et respectueuse des données personnelles est fondamentale. Elle est garante de notre liberté de pensée et d’expression. Nous souhaitons dès lors développer au niveau local les échanges entre divers acteurs concernés par ces enjeux. Dans ce sens nous souhaitons fournir une information de qualité.



    L’objectif est de rendre accessible à toutes et tous l’utilisation d’outils numériques alternatifs respectueux de nos valeurs. Nous voulons rendre plus visible toute un série de personnes ressources et leur domaine de compétences : pour que le public puisse trouver plus facilement les outils, les solutions qui répondent à ses besoins. 


     


    LOGICIEL LIBRE ET LICENCE LIBRE

    Les logiciels libres sont des logiciels informatiques qui offrent à chacun la possibilité de les copier, de les modifier et de les diffuser à volonté. Cela se fait en toute légalité car ils sont distribués et protégé sous une licence libre. Les associations ont étonnamment peu recours à cette offre informatique éthique et respectueuse des libertés des utilisateurs ! Pourtant, aujourd’hui, les logiciels libres sont en mesure de répondre à la plupart de leurs besoins.


     


    UN EVENEMENT ANNUEL

    Abelli a été initialement crée pour l’organisation en 2013 à Bruxelles des 14e Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (RMLL). 
    Forts d’une dynamique de confiance induite par le succès de ces RMLL, les bénévoles d’Abelli, ont décidé de continuer sur leur lancée en organisant, une fois par an une journée de conférences, présentations et ateliers afin de faciliter le contact entre les utilisateurs d’internet, des associations belges et les sociétés qui offrent des services grâce aux logiciels libres, journée qu’ils ont nommée AssociaLibre.



     


    AssociaLibre 2015


     



    La première édition d’AssociaLibre a eu lieu le 24 avril 2015 au mundo-b à Ixelles, un bâtiment rénové en matériaux écologiques et abritant de nombreuses organisations et entreprises actives dans les secteurs environnemental et social.
    Au programme : 11 conférences afin de présenter des logiciels sous licence libre ou des services internet libres et 8 ateliers afin de s’initier aux outils présentés et de poser des questions.
    Voici quelques outils présentés :
    L’association française FRAMASOFT est venue nous présenter sa campagne Dégooglisons Internet, une initiative du réseau Framasoft en faveur d’un internet libre, décentralisé, éthique et solidaire.
    Un autre intervenant nous a fait découvrir OpenStreetMap, un projet international collaboratif fondé en 2004 dans le but de créer une carte libre du monde. Vous contribuez facilement à OpenStreetMap en identifiant les routes, voies ferrées, les rivières, les forêts, les bâtiments etc. qui vous entourent.
    Épinglons aussi la conférence sur les licences Creative Commons qui commençait comme ceci : "J’ai produit du contenu (textes, photos, vidéos, pièces de théatre, spectacles divers, peintures ...) et voudrais le partager et le faire connaître mais en même temps, en garder une certaine maîtrise, comment choisir ma licence ?".
    Et pour finir, la présentation de Noalyss, le premier logiciel libre de comptabilité en ligne d’Europe qui fonctionne pour toutes les comptabilités à double entrées aussi bien pour les PME, indépendants que les ASBL (même celles qui ne sont pas assujetties à la TVA).


    AssociaLibre 2016 et ÉducaLibre

    La deuxième édition d’AssociaLibre a eu lieu le 28 octobre à l’Espace Coop d’Anderlecht et nous nous sommes penchés aussi sur la thématique des logiciels libres dans l’enseignement, d’où le sous-titre ÉducaLibre. 
    Derrière chaque logiciel libre se trouve une histoire, des humains qui ont contribué à la création d’un outils ou à sa diffusion. Par exemple, une école bruxelloise a créé un outil en ligne (Zeus) afin de répondre à des besoins concrets de gestion informatique de la vie de l’école. Outil qui a d’ailleurs rapidement été adopté par d’autres écoles depuis lors. 
    Parmi le programme varié de 16 conférences et 7 ateliers, il y a avait aussi cette belle initiative : une présentatrice nous a expliqué comment elle a décidé de rassembler sur un site toute la documentation liée à un logiciel de gestion de bibliothèques et de centres de documentation expliquant "Ce site est pour moi une manière de rendre à la communauté tout ce qu’elle m’a donnée".
    Dans un autre registre, épinglons la présentation de Médor, le premier magazine de presse belge dont le graphisme est entièrement réalisé en logiciels libres. Et ses articles sont publiés sous des licences de droit d’auteur libre.



    AssociaLibre 2017

    Cette fois, c’est l’ISIB qui nous a gentillement accueillis en son sein et nous a permis de concevoir un programme de 7 conférences et 3 ateliers se déroulant dans 3 salles simultanément.
    Pour édition 2017 d’AssociaLibre, nous avons mis l’accent sur la question du respect et de la protection de la vie privée avec 2 conférences introductives le 20 octobre :
    - L’une d’entre elles a été donnée par le Commissaire de la Belgian Computer Crime Unit et concernait surtout les réseaux sociaux.
    - L’autre, a été donnée par un représentant de l’association NURPA. Il a notamment projeté un extrait de l’excellent documentaire Nothing to hide qui démonte un argument largement répandu :"Je n’ai rien à cacher, pourquoi devrais-je me soucier de mes traces laissées sur internet ?"
    Le lendemain, le public a par exemple pu écouter une présentation de l’ouvrage "Guide d’autodéfense numérique". Ce livre a été créé par plusieurs personnes sur le mode collaboratif et existe en version papier et en version électronique.
    Un autre conférencier a présenté de nouveaux acteurs dans le monde numérique libre à savoir les CHATONS : Collectif des Hébergeurs Alternatifs,Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires. Les CHATONS sont des structures qui souhaitent éviter la collecte et la centralisation des données personnelles par les géants du GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft). Les CHATONS proposent des services alternatifs en ligne : libres, éthiques, décentralisés et solidaires. Parmi eux il y a notamment Framasoft en France, ou DomainePublic en Belgique.
    Comme ateliers, les participants ont pu par exemple s’initier à Firefox et ses aspects de sécurité, ainsi qu’à des alternatives libre pour le Chat, les Mail, et la conservation des Mots de passe .


     


    ETHIQUE, FONCTIONNEMENT, FINANCEMENTS

    Notre engagement pour assurer AssociaLibre, son financement, son organisation garantit que :
    L’asbl Abelli agit comme gestionnaire de l’événement. AssociaLibre n’a aucun objectif commercial.
    Les organisateurs et conférenciers agissent à titre volontaire.
    L’organisation s’élabore en mode participatif, ouvert et en synergie avec toute personne ou associations partageant notre vision d’un monde numérique pour tous. Soyez les bienvenue si cela vous parle.
    Le financement d’AssociaLibre est assuré de manière la plus éthique possible. Cela exclut les propriétaires de brevets logiciels ou les sociétés qui nuisent à l’adoption des technologies libres, transparentes, ouvertes et respectueuses.
    Associalibre n’est possible que grâce au soutien de quelques sponsors qui sont en réalité de vrais partenaires d’Abelli comme Opensides, Olympus, Noalyss ou Champs Libres . Soutenir Associalibre, c’est lui donner une périodicité annuelle et installer un tissu d’échange d’informations entre l’associatif et la communauté autour du Libre en Belgique.


    En conclusion, les libertés numérique ne peuvent que s’appuyer sur des hommes et de femmes qui pensent que faire ensemble apporte d’avantage de liberté et qui aiment partager leurs découvertes et expériences. Ils et elles ont la conviction qu’en "garantissant les libertés des utilisateurs, le logiciel libre peut rapprocher ordinateurs et êtres humains" (Sébastien Jodogne, Award for the Advancement of Free Software 2015)


     


    LIENS 


    http://www.abelli-asbl.be/
    https://2015.associalibre.be/
    https://2016.associalibre.be/
    https://2017.associalibre.be/


     


    POUR ALLER PLUS LOIN

    Documentaire Nothing to Hide : https://www.domainepublic.net/Nothing-to-hide.html
    Nurpa : https://nurpa.be/
    Framasoft : https://framasoft.org/
    Identité numérique : https://fr.wikipedia.org/wiki/Identit%C3%A9_num%C3%A9rique
    Libertés numériques :https://framabook.org/libertes-numeriques/
    Guide d’autodéfense numérique : https://guide.boum.org/


     


  • La protection des données personnelles est un sujet de préoccupation en Europe et chez RdC ! La nouvelle réglementation (Règlement Général sur la Protection des Données n°2016/679) est enfin entrée en vigueur ! Vous n’avez pas pu passer à côté, vu le nombre de mails « RGPD » dans votre boîte ;) 


     


    Concrètement, qu’est-ce qu’elle change pour vous ?



    Source arrrgg... : https://novaveolia.com


     


    Et pour nous, petite asbl ?



    Source : https://blog.verticalsoft.com 


    Suite à l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation, l’équipe de RdC tient à vous informer que tout a été mis en œuvre afin de garantir un traitement sécurisé de vos données et ainsi respecter votre vie privée.


    Nous vous confirmons que vos coordonnées ne seront en aucun cas transmises à des tiers. Les données que nous recueillons n’ont pas d’autres finalités que de nous permettre de vous tenir informés de nos activités, des événements que nous organisons, des formations que nous réalisons et d’activités que nous relayons


    Pour les personnes inscrites à nos Newsletter (envoi 1x par mois) et Newsflash (envoi 1 à 2x par mois), seule votre adresse mail est collectée via votre consentement sur notre site internet ici ou via votre consentement lors d’événements de sensibilisation. Nous vous rappelons qu’il vous est possible à tout moment de résilier votre abonnement en cliquant sur le lien « Se désinscrire » figurant au bas de chaque newsletter ou de vous rendre ici pour procéder à votre désinscription : http://rencontredescontinents.be/newsletter.html


    Pour les membres du collectif RdC, nous venons de nous doter d’une nouvelle base de données. Elle nous permet de rendre accessible à toute l’équipe vos noms et prénoms, adresses mails, numéros de téléphone. Vous qui faîtes partie du collectif, d’un cercle, de l’AG, d’une formation organisée par RdC, vous avez à un moment donné votre accord pour figurer dans notre base de donnée. Merci de nous indiquer explicitement que vous êtes d’accord pour figurer dans notre petite base de données pendant au maximum les 10 prochaines années en cliquant ici ! Cette action permettra de générer un mail envoyé rgdp@rencontredescontinents.be  à qui prouve que vous avez (re)donné votre consentement pour figurer dans notre base de donnée du collectif RdC ! Vos données sont disponibles, modifiables et supprimables à tout moment !


    Pour toutes questions relatives à vos droits, à la gestion de vos données, vous pouvez contacter Daniele au 02/734.23.24 
et à l’adresse mail spécifiquement conçue pour cette question : rgdp@rencontredescontinents.be


    Déjà un tout grand merci et on se réjouit de vous retrouver dans notre prochaine newsletter ou lors d’un prochain événements en direct !


     


  • "La communauté", par Hervé Tanquerelle et Yann Benoit


     


    "L’utopie ça réduit à la cuisson, c’est pourquoi il en faut énormément au départ" (Gébé)


    Une superbe bande dessinée-livre-entretien qui nous plonge dans le quotidien d’un groupe d’amis qui après Mai 68 se lancent dans la création d’une communauté basée sur l’auto-subsistance, le partage de savoirs, l’union et appuyée sur une activité économique en marge du consumérisme. 


    Témoignage d’une aventure unique et hors norme qui a, au fil du temps, défié l’utopie de cette époque !



    On a beau dire, la « Révolution » de 68 a secoué la société française. Des idées nouvelles apparurent et de nombreuses expériences en découlèrent. Le mouvement communautaire en fut une, à sa manière assez radicale de vouloir fonder une "société nouvelle", qui a suscité de nombreux fantasmes et a fait couler beaucoup d’encre dans les années 70. Mais contrairement aux idées reçues, chaque communauté vivait cette expérience à sa façon. Ce livre raconte l’histoire de l’une d’entre elles, à travers le regard et le vécu d’un de ses membres.


    C’est le récit d’une aventure personnelle au sein d’une aventure collective. Il pourrait donc y avoir autant de regards différents que de participants. Mais si on se replace à cette époque, chacun, à sa manière, pensait sans doute vivre une seule et même histoire.


     


    A découvrire, lire et partager !


  • La Mission Locale d’Etterbeek organise avec le soutien de Bruxelles Formation, du FSE, d’Actiris, de la Commune d’Etterbeek, et l’intervention de Rencontre des Continents, une formation pour devenir vendeur en alimentation bio et durable, d’août à décembre 2018.



    La formation, comprend les modules suivants :

    - Une détermination ciblée à la Mission locale
    - Théorie Bio/AD
    - Pédagogie, discours, posture interculturalité/ question sociale/Approche systémique de l’assiette
    - Néerlandais orienté métier
    - Réglementation de la vente / Réglementation Bio
    - Module étiquetage / Module label alimentaire bio
    - Connaissance des produits : fruits et légumes / farine et pain/ Viande / Produits laitiers bio/ vin et bière/ épicerie sèche
    - Les alicaments/ Alternatives végétariennes/ Les produits diététiques et de régime
    - Eléments de législation sociale / éléments de droit civile / Vente et conseil à la clientèle
    - Un stage en entreprise de 228 heures
    - Un jobdating employeur


     


    Inclus 6 semaines de stage en magasin.

    Les séances d’information se dérouleront à la Mission locale d’Etterbeek => inscription préalable par téléphone indispensable auprès de Nathalie Arnold au 02/626 15 51

    Outre les conditions classiques, la motivation et la disponibilité tout au long du projet, nous attirons votre attention sur la connaissance du français oral et écrit, sur la présentation et la volonté de s’investir dans ce secteur.

     


     


     


  • Formation Good Food


    A l’initiative de Bruxelles Environnement, coordonnée par Rencontre des Continents


    "Découverte du secteur 


    de l’Alimentation Durable"


    Octobre Novembre 2018



    Inscrivez-vous ici à l’une des séances d’infos des 15 et 19 septembre prochain ici :
    https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScJ1s2Eo3mKW9tShC2cKSIncibY39HQDO39o-_L_Rdo5G3dLw/viewform


    L’alimentation durable vous intéresse ? Vous souhaitez en faire votre métier ou lancer un projet ? Partez à la découverte du secteur, pour approfondir les enjeux de l’alimentation durable, avoir une vue globale du secteur professionnel à Bruxelles et expérimenter la création de projets !


    Le cycle "Découverte du secteur de l’AD" de mai juin s’est clôturé et le prochain cycle aura lieu en octobre et novembre 2018, en horaire décalé (une soirée et une après-midi en we, par semaine pendant 4 à 5 semaines). 



    Pour y participer, venez nous rencontrer lors d’une des séances d’info (obligatoire avant inscription). Les dates sont :


    - Séances informations : Samedi 15 septembre 2018 de 14h à 16h et mercredi 19 septembre 2018 de 18h à 20h, à la Maison de la Paix, 35 rue Van Elewyck, 1050 Ixelles



    - Cycle de formation - octobre novembre 2018  : le mercredi 10 octobre 18h-22h, le samedi 13 octobre 14h-18h, le mercredi 17 octobre 18h-22h, le samedi 20 octobre 14h-18h, le mercredi 24 octobre 18h-22h, le samedi 27 octobre 14h-18h, le mercredi 31 octobre 18h-22h, le mercredi 7 novembre 18h-22h


    Des questions sur la formation "Découverte du secteur de l’alimentation durable" ? 


    Alice NORMAND
    Formations - Projets - Communication
    E-mail : alice@rencontredescontinents.be
    Tél : +32(0)2.734.23.24
    Adresse : Rue Van Elewyck, 35 - 1050 Bruxelles

     


    Pour plus d’informations sur les précédents cycles rendez-vous ici => http://rencontredescontinents.be/Formation-Decouverte-du-secteur-de-l-Alimentation-Durable-130.html


  • Face aux bouleversements majeurs géopolitiques et climatiques, face au déferlement d’informations qui saisit le monde, les grands enjeux d’actualité doivent être expliqués avec distance et en prenant le temps de l’analyse.


    L’exposition "Demain : chaos climatique ?" est une exposition didactique, basée sur l’ouvrage « Pour éviter le chaos climatique et financier » récemment publié par Jean Jouzel, ancien vice-président du GIEC. Elle propose notamment un état des lieux des causes du changement climatique, en illustrant ses conséquences déjà très réelles et en listant différentes initiatives proposées pour en limiter l’impact.


    1 exposition pédagogique et 5 expositions photographiques : 


    - Warm Waters
    - Développement et pollution
    - Avec les réfugiés climatiques
    - Nous étions à trois miles de la mer
    - Demain, chaos climatique ?
    - Changer de vie pour sauver le climat


    Pratique :


    Quand ? Du 7 juin au 15 juillet 2018 / du mardi au vendredi de 12h à 18h / les samedi et dimanche de 12h à 16h


    Où ? au Centre du photoreportage Géopolis - Rue des Tanneurs 58a, 1000 Bruxelles


    Combien ? Entrée libre


    Avec le soutien de CO²Logic, de Greenpeace Chine et du collectif Climat2020


    Pour en savoir plus : https://geopolis.brussels


    Et sur le site du Réseau idée ! 


     

juin 2018 :

mai 2018 | juillet 2018

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter