Actualités du 21 juin 2018

  • 3 jours, 2 outils et 1 fil rouge pour renforcer les initiatives citoyennes de transition


    3 journées de formation : 11 – 18 – 19 juin



    Pour qui / Pourquoi ?


    Vous êtes animateur-trice, formateur-trice dans le secteur associatif, militant-e, éducatriceur-trice... En collaboration avec Quinoa asbl et Rencontre des Continents asbl, CFS vous propose trois journées, pour (re)découvrir deux outils pédagogiques : "Jeu de la ficelle" et "Potentia" et partager nos expériences... réfléchir ensemble à comment favoriser la transition.


    La mondialisation est caractérisée par des interdépendances de plus en plus complexes. Les crises se superposent faisant apparaître des tensions entre les solutions à apporter à chacune d’elles. L’enchevêtrement des enjeux contemporains nous amène à repenser les solutions proposées pour les résoudre. Cette complexité a parfois de quoi décourager les citoyennes et citoyens à s’engager.


    Présenter la grande diversité d’initiatives inspirantes auxquelles « il suffirait de prendre part… » est une piste, mais encore faut-il comprendre pourquoi et comment sont-elles réellement porteuses de changement.


    Le "Jeu de la ficelle" et "Potentia" sont basés sur l’approche systémique tant comme méthode de réflexion que comme levier d’action. Ils permettent de réfléchir aux dynamiques de changement social et de se positionner par rapport à celles-ci. Comment s’articulent ces dynamiques ? De quel changement parle-t-on ? Quelles stratégies d’actions mobiliser ? Quel rôle pouvons-nous jouer, ici et maintenant, pour un monde socialement plus juste et écologiquement soutenable ? Comment aborder tout cela avec nos publics ? Quelle posture politico-pédagogique adopter ?...


    En détails : 1ère journée : Jeu de la ficelle – Dans quel monde vivons-nous ?
    Un « jeu » interactif qui permet de représenter les liens, implications et impacts de nos choix de consommation. Il offre un éclairage sur les relations entre le contenu de notre assiette et diverses problématiques comme la qualité de l’eau, la dette extérieure d’un pays du "Sud", la malnutrition, le réchauffement climatique ou les conditions de travail d’un ouvrier au Costa Rica. Le jeu révèle des liens indissociables entre les sphères économique, sociale, environnementale et politique de notre société. Il souligne également l’interdépendance entre les différentes populations de la planète face au phénomène de la globalisation et du tout-au-marché.



    Objectifs

    • (re)Découvrir et vivre l’animation complète du jeu de la ficelle ;
    • Mieux comprendre les enjeux de la mondialisation, les crises actuelles et les liens avec le modèle néolibéral ;
    • Construire un regard critique sur la société de consommation et ses impacts sur la planète et ses habitant-e-s ;
    • Mieux comprendre les enjeux d’une nécessaire transition de notre modèle de société actuelle ;


    En détails : 2ème journée : Potentia – La puissance de l’agir collectif !
    Expérimenter l’agir collectif à travers un jeu de plateaux intense et ludique ! Membre d’un GASAP, d’un groupe de faucheuse.eur.s d’OGM, d’une épicerie coopérative, d’une Ecoteam dans une école… Endossez votre « rôle », relevez les différents défis et découvrez les enjeux liés à votre initiative citoyenne ! Quelle sera votre stratégie ? Avec qui allez-vous vous mettre en réseau ? Aurez-vous un impact au niveau local ou global ?... Avec POTENTIA, redonnons une place aux « alternatives », pour les questionner, se les approprier, les confronter à la réalité et les unes-aux autres. Prenons un vrai moment d’animation pour leur consacrer du temps dans nos processus politico-pédagogiques !



    Objectifs

    • Ouvrir des perspectives d’actions alternatives au modèle actuel, tant au niveau individuel que collectif ;
    • Se (ré)enthousiasmer par rapport au potentiel de transformation et d’émancipation de l’engagement ;
    • Découvrir la diversité des initiatives de transition : niveaux, sphères et stratégies d’action, mode d’organisation, liens avec LE et/ou LA politique, complémentarité, légitimité…
    • Questionner le lien entre transformation intérieure et transformation sociétale ;


    En détails : 3ème journée : Posture de l’animateur-trice
    Éducation « populaire », « permanente », « à la citoyenneté mondiale et solidaire », « relative à l’environnement »… Nos approches pédagogiques peuvent-elles être séparées des diagnostics politiques que nous posons ? Quels buts poursuivons-nous avec nos processus pédagogiques ? Rendre nos publics plus solidaires vis-à-vis d’enjeux mondiaux ou les renforcer en tant que citoyennes et citoyens dans leur « puissance d’agir » (Potentia) afin qu’ils/elles modifient « LE » politique, participent à la transformation de nos sociétés ? Lors de cette troisième journée nous pourrons partager nos points de vue et expériences sur ces implications et questions face auxquelles il n’est pas toujours évident de se positionner en tant qu’animateur-trice-s,...



    Objectifs

    • Questionner son rôle d’animateur-trice, formateur-trice,... : Comment incarner son propos et être en cohérence (en assumant ses incohérences !) avec ses contenus ?
    • Réfléchir à son positionnement politique (animateur-trice et/ou militant-e,...) ;
    • Questionner les implications de mobiliser des outils pédagogiques « politisés » ;
    • Redéfinir le sens et les finalités de nos processus pédagogique ;
    • Mieux s’approprier l’approche systémique comme méthode de réflexion et d’action


    Méthodologie
    Démarche interactive, échanges et apports structurants des formateur-trice-s.


    Pourquoi l’alimentation comme fil rouge ?


    UN LEVIER DE TRANSITION ACCESSIBLE À TOUTES ET TOUS
    Parmi tous les défis qui se posent aujourd’hui, l’alimentation représente un excellent terrain de mobilisation et d’engagement, tout simplement parce qu’elle concerne tout le monde. La liste des initiatives citoyennes alternatives entreprises dans ce domaine est longue et ne fait que s’allonger d’années en années. Le passage de l’individuel au collectif et du collectif au(x) réseau(x) se fait à une vitesse impressionnante. De plus en plus de ces initiatives transversales font le lien entre l’alimentation et d’autres enjeux tels que l’énergie, la mobilité, le travail, la biodiversité, la santé, l’habitat, etc.


    Formateur-trice-s
    Sébastien KENNES – animateur, formateur (Rencontres des Continents asbl)
    Marie DE VROEY et Eric PETITJEAN – formatrice/formateur (Quinoa asbl)


    Infos pratiques

    • Quand ? 3 journées de formation : 11 -18 -19 juin 2018 (de 9h00 à 17h00)
    • Où ? à CFS asbl, Rue de la Victoire 26, 1060 Saint-Gilles
    • Prix ? 100 / 50* euros. Ce prix comprend les documents pédagogiques & les pause-café.
    • Pour le lunch du midi, nous vous proposons une « Auberge Espagnole » (chacun·e apporte un petit quelque chose de sucré ou salé à partager).
    • Pour s’inscrire ? Compléter le formulaire d’inscription en ligne avec le code CODE : ficelle_potentia


    Plus d’informations par ici : http://ep.cfsasbl.be/S-engager-collectivement-OUI-Mais-pourquoi-et-comment

     
     
    Quinoa
     
     


     


  • Vous cherchez un marché bio près du boulot, un restaurant sain et local, un producteur de miel artisanal ? Arrêtez de vous prendre le chou  : bioguide et le bottin le font pour vous, partout à Bruxelles.


     



    Vous y trouverez toutes les adresses de magasins, marchés et producteurs bio de la Région, mais aussi les acteurs de « circuit court » (distributeurs de paniers bio, groupements d’achats solidaires, ...). Une foule d’adresses pour retrouver aisément la Good Food produite près de chez nous.



    Et ce n’est pas tout : les amateurs de sorties bruxelloises seront ravis de retrouver les restaurants, bars, caves à vin, salons de thés, comptoirs de cafés ou brasseries qui servent ou vendent des boissons bio.


     


    Cela vous a ouvert l’appétit ? Deux adresses : www.bioguide.be et le bottin du portail Good Food www.goodfood.brussels.


  • Ramasser les feuilles, fruits et fleurs comestibles dont regorgent les villes, c’est possible grâce à l’association Falling fruit. Leur idée ? Créer une carte collaborative pour répertorier les lieux où les citadins peuvent glaner, c’est-à-dire récolter de la nourriture gratuite.



    Savez-vous où trouver des noisettes, des pommes ou des cerises gratuites près de chez vous ? La carte participative Falling fruit, littéralement « Les fruits qui tombent », répertorie les lieux de cueillette depuis 2013. Il vous suffit de vous rendre sur le site et de zoomer sur votre ville. Chacun peut contribuer à enrichir cette carte. Comment ? Nul besoin de créer un compte, il suffit d’ajouter une nouvelle source de glanage, avec le type de plante, la description, la localisation et votre nom. « Nous avons collecté une base de données qui contient actuellement 1 714 différents types d’aliments comestibles dans 1 191 056 endroits du monde » explique Ethan Welty, co-fondateur de Falling fruit.


     


    La suite sur :



    Sources et infos sur : https://www.kaizen-magazine.com/article/carte-comestible-falling-fruit-localise-nourriture-gratuite-ville/

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter