Actualités du 29 décembre 2018



  •  


    A l’initiative de Bruxelles Environnement, dans le cadre de la stratégie Good Food, coordonnée par Rencontre des Continents, en partenariat avec de nombreux acteurs de l’AD à Bruxelles, le cycle « Hêtre - Découverte du secteur professionnel de l’alimentation durable » s’étant déroulé en octobre et novembre 2018, s’achève. Une vingtaine de personnes viennent de vivre pendant plus d’un mois une aventure humaine et collective. Retour sur les apprentissages multiples et les rencontres transformatrices !


    L’objectif principal de cette formation est d’accompagner des personnes en reconversion professionnelle, en recherche d’emploi, en pause,… dans leur transition vers un métier ou le montage d’un projet professionnel individuel ou collectif dans le secteur de l’alimentation durable. Pour ce faire, la formation propose de partir à la découverte des enjeux du secteur, ses filières et métiers, à travers des rencontres, des visites et des expérimentations. Tout au long de l’aventure, une attention est posée sur le « être et faire ensemble » à travers des ateliers qui mobilisent l’intelligence collective, la création et gestion collective de projets. On en ressort transformé, avec beaucoup d’informations et de ressources en poche, un pied dans un gigantesque réseau, des outils concrets et avec le sentiment d’avoir vécu une aventure humaine intense…


    Laissons la parole à celles et ceux qui en parlent le mieux, les participant.e.s, acteurs de cette belle aventure qui nous partagent leurs pépites :



    Extraits des retours partagés par les participant.e.s à l’issue de la formation :


    - Je suis arrivé à la formation pour rencontrer les acteurs de l’alimentation durable à Bruxelles. Je repars avec un carnet d’adresse rempli, des idées plein la tête et un projet structuré et qui a du sens. Je la recommande à tou.te.s ceux.celles qui rêvent d’un monde plus éthique, solidaire et respectueux de l’environnement. Merci !" Pierre


     


    - "Que de découvertes ! La diversité des intervenants, des contenus, des lieux visités et bien sûr du groupe rendent cette formation non seulement formatrice mais aussi inspirante et énergisante. J’ai énormément appris non seulement en alimentation durable mais aussi sur l’efficacité des techniques d’animation et sur la puissance de l’intelligence collective. Merci !" Annick


     


    - "Un voyage vers la libération, l’éclosion de son être, acteur de sa vie et de transition. Par cette formation, je suis passée de l’admiration des porteurs de projets existants, à l’autorisation de devenir moi-même actrice de changement. Dynamisme, élan, envie de partager, de collaborer, d’échanger, de créer ensemble sont devenus une évidence et un besoin pour s’épanouir et participer au monde durable de demain. Merci de m’avoir permis de me reconnecter à cette source d’énergie et créatrice en moi." Virginie


     


    - "Belles rencontres, ouvertures des possibles pour les différents projets. Et l’envie d’aller vers la concrétisation. Merci à RdC pour l’organisation au timing parfait." Blandine


     


    - "Du temps, des lieux, une petite case bloquée dans l’agenda qui nous invite à rentrer dans un monde où l’échange, les rencontres et l’enthousiasme créent de nouveaux regards et font émerger de nouvelles idées. Merci pour ces moments et toutes ces ficelles pédagogiques !" Ali


     


    - "Un bon moyen de mettre le pied à l’étrier pour embarquer dans la folle aventure d’un projet en alimentation durable ! Des pistes, des échanges, des rencontres, ... Tout est là pour une formation riche en apprentissages :) Merci !" Anonyme


     


    - "Merci pour cette superbe formation qui a été un réel tremplin dans ma vie ! Des rencontres super enrichissantes tant au niveau du groupe que des acteurs que nous avons rencontrés. Un cadre super agréable grâce à Alice et Audrey qui nous ont toujours accueilli à la sauce Rencontre des Continents. Je ressors grandie, motivée et très inspirée pour développer mon projet en Alimentation durable. Un grand merci !" Anonyme


     


    - "8 séances remplies de découvertes et de surprises, de rencontres enrichissantes et inspirantes. Je ressorts de cette formation avec encore plus de motivation ! Merci !" Chloé


     


    - "Cette formation a été une expérience enrichissante, offrant plein d’opportunités de découvrir, partager, de tester et d’être inspirée. Merci RdC pour votre générosité à partager tout ça !" Doreen


     


    - "La formation est un véritable moteur pour oser rêver et concrétiser son projet. Elle est source d’inspiration quant au sens donné à son travail, à son projet citoyens, à son projet professionnel. En 8 séances, j’ai l’impression d’avoir véritablement mûri sur mes envies et mon rêve d’un autre monde, d’un autre métier porteur de sens et de cohérence. Merci !" Julie


     


    - "Partages, échanges, dynamisme, entraide, belles rencontres , cette formation m’a permis d’encore plus vouloir travailler dans un domaine qui pour moi est l’avenir. Cela m’a donné des ailes et surtout l’envie de réaliser quelque chose riche de sens. Mille mercis à tous !" Ségolène


     


    - La formation "Hêtre", c’est LA recette pou trouver l’inspiration ! Prends 8 séances, saupoudre-les d’un cocktail de personnes aux profils les plus divers, ajoutes-y les rencontres avec des acteurs de l’Alimentation Durable et des lieux diversifiés. Mélange le tout avec de la bonne humeur et une bienveillance générale. Une fois que c’est prêt, partage-le autour d’une auberge espagnole et profite de chaque instant." Fabian


     


    - "Dessin en facilitation graphique avec : Rencontre des Continents - Ficelle - Festival Alimenterre - Groupe One - Coopcity - Crédal - Smart - Facilitation Graphique - Atelier cuisine - La maison verte et bleue -..." Francesca


     


    - "La formation m’a permis d’ouvrir encore plus les yeux sur l’urgence écologique et sociale qu’il y a à aller vers une alimentation plus durable ; elle m’a aussi permis de rêver les yeux ouverts en rencontrant des maraîchers, militants, cuistots, animateurs,... des gens qui ont décidé de retrousser leurs manches pour manger mieux pour la planète ! Merci !" Alix


     


    - "Le meilleur moyen de se créer un réseau dans le secteur et de faire de superbes rencontres. Un superbe outil pour structurer ses idées et se synchroniser avec son projet. Merci Beaucoup !" Morad


     


    - "MERCI pour cette belle expérience et surtout les rencontres "riches en échanges". Chacun de nous a le même but, vivre vers un monde meilleur !" Elisabeth


     


     


    Certains repartent ainsi avec le sentiment d’être confortés dans leurs connaissances et compétences, d’autres renforcés dans leurs convictions d’être sur « le bon chemin » et que chacun peut trouver le sien, d’autres avec la volonté d’incarner plus leurs valeurs, et tou.te.s repartent avec l’expérience collective ancrée en eux, un réseau et des ressources solides. Quelque soit leurs parcours professionnels antérieurs, la formation leur a permis de faire le pont entre leurs compétences (savoirs, savoir-faire et savoir-être), leurs valeurs et leur intérêt pour l’Alimentation Durable au sens large. Tous ces éléments participent à clarifier et consolider leurs motivations, leurs capacités et besoins pour renforcer in fine, la capacité de chacun à poursuivre en confiance son parcours professionnel dans le secteur de l’alimentation durable à Bruxelles.


    Cette alliance, parfois réconciliation, entre compétences transversales issues de leurs expériences professionnelles antérieures et nouvelles compétences et capacités acquises se traduit concrètement par la création d’un nouveau projet ou l’envie de se former à un métier dans le domaine de l’AD. Cela se traduit aussi à travers la poursuite d’une activité professionnelle que la personne exerçait déjà mais qui s’inscrit désormais dans un nouveau projet rejoignant davantage ses valeurs, finalités et sens donné à son travail.


     


    "L’être humain n’est pas seulement un consommateur et un producteur, mais un être qui veut pleinement réaliser ses capacités, ses potentialités créatrices (...) Donner le droit à tout être humain de faire de sa vie une œuvre, le droit à réaliser son « métier » au sens du compagnonnage (qui a inventé ce mot au XIIe siècle, synthèse de deux mots latins : le ministère et le mystère). Un métier n’est pas un job, cela correspond à réaliser son ou ses projet(s) de vie. On comprend que les personnes vont être en meilleure santé physique, psychique de toute nature et seront effectivement plus contributrices à la société si elles sont dans leur axe de vie que si elles sont obligées d’être désaxées et pour reprendre une expression marquante de 1968, « de perdre leur vie à la gagner »."


    Patrick Viveret


     


    Merci à tou.te.s les intervenant.e.s, porteur.se.s de projets, collectifs, participant.e.s qui ont nourri cette formation ! Nous vous souhaitons tout le meilleur pour la suite de vos divers chemins ! N’hésitez pas à venir nous rendre visite quand vous voulez ! 


    Et pour les autres, une nouvelle aventure débutera très certainement en 2019. Rendez-vous donc très bientôt ! Si vous êtes intéressés par la prochaine formation, merci de nous l’indiquer le ici et vous recevrez toutes les infos en priorité : http://urlz.fr/6XZW


     


    Toutes les infos sont sur : http://rencontredescontinents.be/Formation-Decouverte-du-secteur-de-l-Alimentation-Durable-130.html


     


    Et pour toutes informations complémentaires :



    Alice NORMAND 

    Formations - Projets - Communication 
    E-mail : alice@rencontredescontinents.be
    Tél : +32(0)2.734.23.24


     


     


  • A la rencontre de Matthieu, volonterre et animateur "chevalier blanc", de longue date chez RdC ! 



    Matthieu est curieux, il aime transmettre et comprendre comment les gens et les collectifs fonctionnent. Ce qui l’anime dans la vie en ce moment, c’est "bousculer les certitudes et la pensée dominante". C’est notre cuisinier de l’étonnement, membre du cercle cœur, il témoigne de son engagement profond pour le collectif RdC.


    Pour lui, RdC c’est "une grande famille qui explore et questionne le monde sous le prétexte de l’assiette".


    Ingénieur de formation, il s’est reconverti en éco-conseiller. Tout à commencé lorsqu’il a suivi la formation "Hêtre - découverte du secteur de l’Alimentation durable" en 2014. Il est tombé sous le charme de RdC. C’est Mahé, sa formatrice de l’époque, qui l’oriente vers l’institut éco-conseil. Il a toujours eu un intérêt certain pour la facilitation graphique. Après s’être formé à l’institut éco-conseil, il a continué à se former à l’intelligence collective.


    Aujourd’hui, il a créé son activité qui s’oriente autour de trois thèmes : la facilitation graphique, la facilitation en intelligence collective et la collapsologie (voir sa traduction des stratégies face à l’effondrement). En effet, il donne des formations, fait des reportages et des résumés graphiques dans le cadre de son activité tatoudi.com. En parallèle, Olivia Yernaux et lui sont facilitateurs pour begreat.be. Ils interviennent et forment aux outils et postures de l’intelligence collective. Il travaille également pour le projet mycélium.cc qui a pour raison d’être de soutenir les initiatives qui regardent les effondrements droit dans les yeux.


     



    Son rôle au sein de RdC est multiple : d’une part, il intervient avec les permanents de RdC lors d’ateliers de cuisine écologique et politique (formation "Orme") en tant que super volonterre ; d’autre part, il est membre du cercle cœur de RdC, où il tient le rôle du cuisinier de l’étonnement. Dit autrement, il joue le rôle d’une petite souris espiègle... Il intervient également dans les formations données par RdC, pour initier à la facilitation graphique. 


    Ce qui lui plait chez RdC, en tant que volonterre, c’est "ce sentiment d’être comme à la maison, avec un souffle de "vazy feel free ! Je me sens à ma place, appartenant et soutenu, et on m’autorise voire on m’invite à déranger. Je ne sais pas encore de quoi demain sera fait, si demain n’est pas annulé."


     


     


    Entrevue réalisée par Audrey, en stage chez RdC, suivant la formation Hêtre de RdC et la formation d’Eco-conseillière de l’IEC. Mise en page par Alice.


     


  • Alors que la Convention des Nations unies sur le climat, la COP24, va se tenir à partir du 3 décembre en Pologne, alors que les scientifiques du GIEC dressent un tableau alarmant du réchauffement global, alors que des milliers de citoyens se mobilisent pour le climat, Reporterre va être pendant trois semaines « le quotidien du climat ». Tous les jours, une enquête ou un reportage sur ce phénomène qui commence à bouleverser la vie de l’humanité et définit son avenir. En trois semaines, nous allons voir comment Le changement climatique perturbe la vie, Quelles sont les solutions pour y faire face, et Qui sont les ennemis du climat.


    Retrouvez toute l’info ici : https://reporterre.net/Dossier-Climat-special-COP24


  •  


    La Déclaration des droits des paysan.ne.s : la Belgique rate l’occasion de soutenir les artisan.e.s du modèle agroalimentaire de demain !


     


    20 novembre 2018 – Hier à 22h, le texte de la Déclaration des droits de paysan.ne.s, adopté en septembre dernier au Conseil des Droits de l’Homme à Genève, a été mis au vote à la Troisième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Résultat : les Etats ont massivement voté favorablement à l’adoption définitive de la Déclaration par l’Assemblée générale des Nations Unies mi-décembre. Une victoire pour les paysannes et paysans du monde entier, mais une déception teintée de révolte pour les organisations paysannes et la société civile européenne et belges en particulier. Une fois encore, la Belgique rate l’occasion de soutenir les artisan.e.s du modèle agroalimentaire de demain.


     


    A la demande expresse des Etats-Unis, la Déclaration a été mise au vote à la Troisième Commission et y a suscité de vifs débats. Mais cela n’a en rien empêché l’adoption de la Déclaration par la commission : 119 votes en faveur, 7 votes contre et 49 abstentions (voir détails du vote ci-dessous). Les Etats européens se sont à nouveau fait remarquer en s’abstenant sur cette question capitale pour l’avenir de toute l’humanité. Seuls 5 Etats européens (Luxembourg, Moldavie, Portugal, Serbie, Suisse) reconnaissent l’urgence d’appuyer les paysannes et paysans en affirmant leurs droits les plus fondamentaux, nécessaires à l’accomplissement de leur mission : nourrir les générations futures tout en préservant notre planète.


    En Belgique, c’est l’incompréhension totale. " Je n’arrive toujours pas à y croire ! " partage Vincent Delobel, jeune éleveur caprin de Tournai, qui a participé au nom de deux syndicats agricoles belges (MAP et FUGEA) aux négociations. " Comment Didier Reynders a-t-il pu prendre une telle décision alors que toutes les voix rurales appelaient à un positionnement positif ? ". En effet, ces dernières semaines, tant le monde politique, qu’agricole et associatif avait multiplié les démarches vis-à-vis du Ministre des Affaires étrangères afin que la Belgique vote « oui » à ce texte. De plus les questionnements techniques des représentants belges sur le texte avaient tous été résolus (voir note complémentaire).


    En tant qu’organisation de la société civile, au-delà de l’occasion loupée par le Belgique d’être en cohérence avec ses engagements pour l’agriculture durable, c’est le manque de respect d’une prise de décision démocratique qui nous inquiète " souligne Florence Kroff de FIAN Belgium. Au niveau européen, plusieurs institutions, dont le Conseil Economique et Social Européen et le Parlement Européen, ont appelé explicitement les Etats membres à voter pour les droits des paysans à l’ONU. En Belgique, les trois ministres régionaux de l’agriculture (Joke Schauvliege, Céline Frémault et René Collin) ont eux aussi appelé le Ministre des Affaires Etrangères à adopter la Déclaration onusienne. Au niveau fédéral, Marie Christine Marghem (Ministre du Développement durable) a aussi demandé à la Belgique de faire avancer son positionnement. Sans évoquer le soutien massif de la société civile belge (plus de 60 syndicats et organisations de la société civile belge), des citoyens européens (une pétition rassemblait à l’heure du vote plus de 71.000 signatures) et du monde académique . « Ce qui nous déçoit le plus, c’est que sur cette question, il y avait un vrai consensus au niveau agricole, prouvant le dépassement du débat idéologique » continue Vincent Delobel.


    Il faudra quelques temps aux paysannes, paysans et autres personnes travaillant dans les zones rurales pour se remettre de ce manque de courage politique européen mais, cela n’entachera pas l’espoir que suscite l’adoption de la Déclaration au niveau mondial. "L’adoption de cette Déclaration des Nations Unies est un tournant pour le système international des droits de l’homme. A l’heure où l’ONU risque sa légitimité par une promotion biaisée des intérêts des entreprises, cette déclaration montre qu’il est possible de revitaliser le mandat initial de l’ONU", conclu Sofia Monsalve Suárez, secrétaire générale de FIAN International.


    Contact presse :


    Vincent Delobel (MAP-FUGEA) : vdelobel@gmail.com - 0487 90 52 02
    Florence Kroff (FIAN Belgium : florence@fian.be - 0475 84 56 24


    Extraits vidéo du vote du 19/11/2018 : voir ici


    Voir aussi le communiqué de presse de la Coordination Européenne Via Campesina : UNITED NATIONS : Third Committee approves the UN Declaration on the Rights of Peasants and Other People Working in Rural Areas


     


    Note complémentaire répondant aux préoccupations de la Belgique


     


     


     

    PDF - 271.2 ko


     


     


     


     


     


    Détails du vote :


    Pour (119) : Afghanistan, Algérie, Angola, Antigua-Barbuda, Azerbaïdjan, Bahamas, Bahreïn, Bangladesh, Barbade, Bélarus, Belize, Bénin, Bhoutan, Bolivie, Botswana, Brunei, Burundi, Cambodge, République centrafricaine, Tchad Chili, Chine, Comores, Costa Rica, Côte d’Ivoire, Cuba, République démocratique de Corée, Djibouti, Équateur, Équateur, El Salvador, Guinée équatoriale, Équateur, Équateur, Érythrée, Gabon, Gambie, Ghana, Grenade, Guinée Bissau, Guyana, Haïti, Inde, Indonésie, Iran, Irak, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Kiribati, Koweït, RDP lao, Liban, Libéria, Libye, Luxembourg, Madagascar, Malawi, Malaisie, Maldives, Mali, Mauritanie, Maurice , Mexique, Monaco, Mongolie, Maroc, Mozambique, Myanmar, Namibie, Népal, Nicaragua, Niger, Nigéria, Oman, Pakistan, Panama, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Paraguay, Pérou, Philippines, Portugal, Quatar, République de Moldova, Rwanda, Saint Kitts-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Samoa, Arabie Saoudite, Sénégal, Serbie, Seychelles, Sierra Leone, Îles Salomon, Afrique du Sud, Soudan du Sud, Sri Lanka, Soudan, Suriname, Suisse, République arabe syrienne, Tadjikistan, Thaïlande, Timor-Leste, Togo, Trinité-et-Tobago, Tunisie, Ouganda, Émirats Arabes Unis, République-Unie de Tanzanie , Uruguay, Ouzbékistan, Venezuela, Vietnam, Yémen, Zambie, Zimbabwe


    Abstention (49) : Albanie, Andorre, Argentine, Arménie, Autriche, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Bulgarie, Canada, Colombie, Croatie, Chypre, République tchèque, Danemark, Estonie, Éthiopie, Fidji, Finlande, France, Géorgie, Allemagne, Grèce, Guatemala, Hunduras, Islande, Irlande, Italie, Japon, Lettonie, Lichtenstein, Lituanie, Malte, Monténégro, Pays-Bas, Norvège, Palaos, Pologne, République de Corée, Roumanie, Fédération de Russie, Saint-Marin, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Espagne, ARY Macédoine, Turquie, Ukraine


    Contre (7) : Australie, États-Unis, Hongrie, Israël, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Suède


    Pays qui n’ont pas voté (18) : Burkina Fasso, Cap Vert, Cameroun, Congo, République démocratique du Congo, Dominique, Eswatini, Kirghizistan, Lesotho, Îles Marshall, Micronésie, Nauru, Sao Tomé-Principe, Somalie, Tonga, Turkménistan, Tuvalu, Vanuatu


    Information sur le processus et le texte :
    • Voir l’information disponible sur le site de FIAN Belgium 
    • Troisième Commission - Commission sociale, humanitaire et culturelle - 19 novembre 2018 - 51ème réunion - Assemblée générale, 73ème session.
    Doc UN : A / C.3 / 73 / L.30 - Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales
    • Etat d’avancement des projets de proposition - résultat du vote


     


     


    Article à retrouver sur le site de FIAN Belgium : https://www.fian.be/La-Declaration-des-droits-des-paysan-ne-s-la-Belgique-rate-l-occasion-de?lang=fr

     
  • Retrouvez tous les événements du Collect’actif et participez à leurs tables d’hôtes solidaires ! 


    La devise du collectif : "La récupération, le partage, la transformation et la solidarité sont notre devise d’aujourd’hui et de demain. Tous contre le gaspillage et la précarité alimentaire ! Notre vie n’a de sens que par l’humain en nous. Notre humanité n’a de vie que par le sens qu’on lui donne."


    Leur page FB : https://www.facebook.com/CollectActif/?eid=ARCNr7vn_7DQq6oHMuV8vMZLIvbh4VZ6CDG_ziwkHxtDB0mlbSUzDKvM13Ege8kAg6Dt-5dtAXYaCHKG

    Et leur site internet : https://www.collectactif.be


  • Depuis la rentrée, une quinzaine d’ambassadeurs bruxellois de la Good Food, particuliers ou professionnels, vous invitent à découvrir leurs bons filons pour manger local et de saison. Découvrez-en un nouveau chaque semaine ! 



     


    Vous allez reconnaitre beaucoup de chouettes personnes passées par chez RdC !


    Par exemple Isabelle, qui a suivi le cycle "Orme" d’ateliers cuisine écologique et politique, ainsi que la formation "Hêtre" de découverte du secteur de l’alimentation durable. Super vidéo, chapeau Isabelle !



     


    Retrouvez Aurélien, Lola, Isabelle, Emilia, et plein d’autres, par ici : https://www.goodfood.brussels/fr/ressources?keys=&field_categorie_ressource_tid%5B%5D=106



  • Le n°120 du magazine Symbioses consacre son dossier d’automne à "la place des émotions" avec notamment un article consacré à l’éducation à l’environnement sous fond de crises multiples et de réchauffement climatique...



    Crises, catastrophe, effondrement... Les messages alarmistes et alarmants sur l’état du monde portent avec eux leur lot d’émotions et de sentiments diffus. Sur le plan éducatif, comment poursuivre dans l’action face à l’annonce de la « fin d’un monde » ? Partage d’émotions et témoignages d’acteurs et actrices de terrain.



     


    Et le reste du Symbiose...

    https://www.symbioses.be/consulter/120/


    Symbioses 120 : Quelle place pour les émotions?


    Joie, colère, tristesse, peur, dégoût… Les émotions sont au cœur de
    notre relation à l’environnement. Si elles varient selon les thèmes, les
    personnes, les moments, elles sont néanmoins toujours là, au creux du
    ventre. L’éducation à l’environnement s’en est d’ailleurs fait une
    spécialité. Du plaisir dans la nature à la peur des changements
    climatiques. Comment l’éducateur peut-il prendre en compte ses émotions
    et celles de son public ? Quelle limite entre formatrice et psychologue ?
    Comment passer de l’émotion à l’action ? Par ce dossier de Symbioses,
    nous vous proposons d’ouvrir les cœurs, non pas pour endormir les têtes, mais pour actionner les mains.


    >Téléchargez le Symbioses (pdf 26Mo)


    https://www.symbioses.be/pdf/120/Sy-120.pdf
     


  • Cédric et Margot, animateur et animatrice de Rencontre des Continents, vont tous les mois au CPAS d’Ixelles pour donner deux ateliers cuisine aux retraités et bénéficiaires du CPAS d’Ixelles.



    Ce n’est pas seulement un atelier où l’on cuisine mais c’est aussi un espace où l’on échange sur nos habitudes alimentaires, sur nos trucs et astuces en santé ou sur des recettes ! C’est également espace temps où l’on suscite des questionnement sur notre alimentation de façon globale...de façon systémique oserais je dire !



    A 9h30, les participant.e.s arrivent au compte goutte...c’est l’accueil. Un moment important où l’on s’installe, on se pose et on prends un café ou plutôt une infusion de fleur d’hibiscus pour commencer en douceur...



    Ensuite, nous proposons toujours un moment pour discuter et échanger sur notre alimentation avec un focus sur la santé, sur l’organisation de notre système alimentaire en regardant "Je mange donc je suis" ou encore sur les alternatives existantes... en novembre, Margot est allée avec son groupe dans un magasin biologique et en vrac pour voir alors ce qui est accessible (et ce qui ne l’est pas), découvrir les avantages du "vrac" et que des alternatives au supermarché existent dans un premier temps..!





    Puis, c’est le moment de dispatcher les recettes en groupes de 2 ou 3... recettes que propose Margot ou Cédric ou issues des envies dans le groupe : quel légume de saison avez-vous envie de découvrir ? Quelle manière de cuisiner avez-vous envie d’expérimenter (croquettes, lasagne, sauce, etc) ? Quelle recette avez-vous envie de proposer ?





    Photo prise lors de l’atelier que Tzibana, alors en stage chez nous, a animé autour de plats issus du Japon.



    Parées de leurs tabliers, elles coupent, chauffent, mélangent, rapent... une vraie fourmilière qui s’active ! Reste plus qu’à préparer la table, à installer le buffet et ça y est une fois à table, nous pouvons souffler et savourer nos mets toujours riches en couleurs et en saveurs !





    Alors pour notre plus grand plaisir, nous vous partageons une recette que nous avons expérimentée le mois passé. Afin de changer de la traditionnelle soupe, voici une autre manière de savourer le potimarron en hiver :



    RECETTE
    Galettes de potimarron





    Préparation + cuisson 30 minutes



    Pour 3 personnes

    Ingrédients     


    - 70 gr de flocons d’avoine
    - 180 gr de chair de potimarron
    - 2 pommes de terre
    - 2 oeufs
    - 2 cuillères à soupe de parmesan
    - 6 cl de lait environ
    - Sel, poivre
    - 1 cuillère à soupe de persil ou ciboulette ciselé.e
    - 1 pincée de noix de muscade râpée.

    Préparation     


     


    1. Mettre les flocons d’avoine à gonfler dans le lait tiédi. Râper finement la chair du potimarron. Préchauffer le four à 180°C.
    2. Dans un bol, fouetter les œufs entiers. Ajouter le potimarron râpé, les flocons d’avoine, le parmesan râpé, les herbes ciselées.
    Saler et poivrer généreusement puis ajouter la muscade râpée. Bien mélanger le tout.
    3. Si trop liquide, rajouter de la farine.
    4. Répartir la préparation, en tassant bien, soit dans des petits moules à tartelettes très légèrement beurrés ou dans un plat au four avec un papier de cuisson.
    5. Pour finir : faire cuire à four moyen pendant 20 minutes environ. Déguster chaud ou tiède.


     



    Notes



    Les galettes sont également délicieuses à déguster froides.



    ----------------------------------------------------------------------------------



     



     



     


  • Durant la semaine de Toussaint, les rires d’enfants ont résonné dans les locaux du site de l’Imprimerie à Forest. Une dizaine de bambins ont participé à un stage organisé par l’asbl Source Plurielle en collaboration avec Rencontre des Continents.



    Un croisement des disciplines puisque, parmi les activités proposées, il y avait aussi bien du théâtre que de la sculpture, de la peinture ou de la cuisine. Toutes ces activités étaient centrées sur un thème : redécouvrir son lien avec la nature.


    Dans cette joyeuse aventure, Rencontre des Continents avait pour mission de faire manger des légumes aux enfants ! Ici, point de « si tu ne manges pas ta soupe, tu resteras petit ! » On a plutôt décidé de mettre la toque et le tablier, de se munir d’un couteau et d’une planche et de se mettre aux fourneaux !


    Mais quel menu pour ces petits anges ? Ben un buffet de délicieux desserts bien sûr ! Comment ? Un buffet de desserts avec des légumes ? Et oui ! Nous avions décidé de faire des desserts aux légumes ! Tarte au potiron, cake aux carottes et gâteau chocolat-courgettes.


    C’est dans la joie et la bonne humeur que les enfants et les animatrices.teurs ont concocté un buffet original de desserts aux légumes pour accueillir les parents pour le dernier jour de stage.


    Forts de cette collaboration fructueuse, nous sommes rentrés chez nous le sourire aux lèvres et le ventre plein.


     


     


  • Challenge accepted ! Un repas de fête pour petits budgets…


    Dans le cadre de nos ateliers au CPAS d’Ixelles, une participante nous a demandé de faire un repas de fête. Bonne idée mais également sacré challenge sachant que le budget alloué pour ces ateliers est de 5 euros par personne.


    Qu’à cela ne tienne, voilà l’occasion de relever ce défi intéressant. Voici donc, pour nos lectrices et lecteurs, le menu concocté.


    Bien évidemment, en suivant la logique et les valeurs des ateliers de Rencontre des Continents, les produits sont choisis avec soin : quasiment tout est issu de l’agriculture biologique, les produits sont locaux et de saison, le moins transformé possible et achetés en vrac.


    Pour pouvoir « joindre les deux bouts », nous avons également procédé à un peu de récupération de surplus des ateliers précédents.


    Enfin, comme d’habitude, nous veillons à proposer des recettes mais aussi des « principes » qui peuvent être déclinés de différentes manières. Cette fois-ci, nous avons proposé aux participant.e.s, pour le mille-feuille de Blinis, de réaliser une de nos traditionnelles tartinades végétales en suivant leur inspiration du moment. C’est Christiane qui s’en est occupé et elle nous a fait une délicieuse tartinade à base de lentilles corail, de carottes et de potimarron.



    Voici donc le menu proposé (détail des recettes dans le doc joint) :


    Entrée :
    Mille-feuille de Blinis et sa tartinade aux couleurs automnales.


    Plat :
    Rôti de noix, potimarron au four, Romanesco vapeur et gratin Dauphinois.


     


    Dessert :
    Petites verrines speculoos-mascarpone et ses petites pommes caramélisées.


     

  • Suite à la campagne de la banque ING sur l’investissement durable, FIAN décide de lancer une contre-campagne avec une coalition d’organisations, le Greenwash-ING Tour, pour dénoncer les financements toxiques d’ING à certaines entreprises du secteur de l’huile de palme.

    « Il était temps de passer à l’action » déclare Florence Kroff (FIAN Belgium) au nom du collectif d’ONG. « Depuis deux ans que nous dialoguons avec ING pour qu’elle se mette enfin à respecter ses propres critères sociaux et environnementaux, nous n’avons pas vu de changement concret dans ses relations avec des clients tels que SOCFIN, alors qu’il est avéré que cette multinationale active dans le secteur de l’huile de palme est responsable d’accaparement de terre et d’abus de droits humains des communautés locales en Sierra Leone, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, ou au Liberia. Il était de notre devoir d’en informer non seulement l’opinion publique mais surtout les employé.e.s et les client.e.s de la banque ».

    Vous aussi, interpellez directement ING via http://greenwash-ing.be/


    Plus d’infos sur le site de FIAN ici : https://www.fian.be/Greenwash-ING-Tour-stop-ou-encore


  • Elle est suédoise. Elle a 15 ans. Elle s’appelle Greta Thunberg. Cette jeune adolescente, qui se bat pour le climat, a appelé les écoliers du monde entier à une grève « scolaire », le vendredi 14 décembre, dernier jour de la COP24 qui se tenait à Katowice, en Pologne.


     « Nous ne sommes pas venus ici pour supplier les dirigeants de ce monde de se préoccuper. Vous nous avez ignorés par le passé et vous allez continuer à le faire. Vous êtes arrivés à court d’excuses et nous sommes à court de temps. Si nous sommes là, c’est pour vous dire que le changement arrive, que vous le vouliez ou non. »



     


  • DIVERSITÉ SOCIALE ET CULTURELLE & ÉDUCATION



    L’ALIMENTATION, UN THÈME POUR SE RENCONTRER ET SE MOBILISER !

    Prochaine formation en Septembre 2019 


    Formulaire de pré-inscription —> c’est par là .


    Vous êtes éducateur.trice, formateur.trice ou animateur.trice ou simplement super intéressée et motivée et vous souhaitez acquérir une réfléxion et des outils pour pouvoir mobiliser l’alimentation comme un outil d’éducation et d’action dans vos projets, cette formation s’adresse à vous ! Toutes les infos ci-dessous :


    POURQUOI CETTE FORMATION ?


    Le thème de l’alimentation touche de + en + de personnes et rassemble de + en + de projets dans la région Bruxelloise. Rencontre des Continents, mobilise cette thématique comme point de départ de sa démarche éducative depuis plus de 10 ans. Dans ce sens, nous sommes allé.e.s à la rencontre de groupes d’individus dont l’accès à l’information et à la sensibilisation autour de cette question de société reste encore marginal ! Après plusieurs années d’expériences, l’envie d’essaimer et de partager nos outils, nos ressources, notre posture, nos inspirations et nos questionnements voit le jour grâce au F.I.P.I. (Fonds d’Impulsion à la Politique des Immigrés). Cette formation n’est pas une formation "clé sur porte" qui répondra à tous les enjeux liés à l’accès à une alimentation de qualité pour tou.te.s mais bien plus une invitation (au voyage) sur 7 journées où ce sera l’occasion pour vous de vous arrêter, de prendre du recul et de partager et réfléchir collectivement (à partir de vos situations respectives) à ce qu’est l’éducation à l’alimentation avec des publics multiculturels...tout en prenant en compte la conflictualité et la richesse de cette diversité.

    MÉTHODOLOGIE GLOBALE


    Expérimentations d’outils participatifs d’éducation-action (energizers, jeu de la ficelle, théâtre-image, kasala, je passe à l’acte, doutes & certitudes...) // Ateliers cuisines (écologique et politique, hybride) // Approche systémique // Mises en pratique // Travail en sous-groupes...

    FORMATRICES.TEURS


    L’équipe des permanent.e.s de Rencontre des Continents et des personnes ressources actives dans cette thématique notamment Daniel Cauchy et Astrid Galliot.


    Daniel Cauchy, après des études de psychologie (ULB) et un post graduat en « approche systémique » (ISPFSE – Namur), il a fait un parcours professionnel dans les métiers de l’éducation et de l’intervention sociale. Il est membre du cercle cœur de Rencontre des Continents.


    &


    Astrid Galliot, ancienne permanente à Rencontre des Continents, elle est aujourd’hui intervenante pédagogique, animatrice-chercheuse et psychomotricienne en formation. Elle pratique l’art de l’écoute sensible, l’art de jouer et vous partagera une journée sur l’art de ce métier de tissage et métissage.

    PROGRAMME


    Horaires : 9h30 à 17h30


    Lieu : Maison de la paix à Ixelles (principalement)


    Vendredi 13 Septembre  :


    Présentation & Intention(s) : du je au nous -


    Vendredi 27 Septembre :


    L’atelier cuisine comme outil d’éduc’action


    Vendredi 11 Octobre  :


    Ressources existantes : du singulier au collectif


    Vendredi 25 Octobre  :


    Vision(s) du monde avec Daniel Cauchy -


    Vendredi 8 Novembre  :


    Un métier à métisser avec Astrid Galliot -


    Vendredi 22 Novembre  :


    Personnes ressources invitées


    Vendredi 6 Décembre  :


    Réseautage & Synthèse


     


    MODALITÉS

    PUBLIC CIBLE

    DEMANDE D’INSCRIPTION

    CONSTITUTION DU GROUPE

    FRAIS DE PARTICIPATION

    LIEUX


    Éducatrice-formateur-animatrice (EFA) qui souhaite intégrer l’éducation à l’alimentation dans sa pratique professionnelle. Exemple : formateur.trice alphabétisation, travailleur.se social.e, travailleur.se en santé communautaire, animateur.trice socioculturel.le, éducateur.trice de rue...


    Remplir ce lien pour montrer votre intérêt en vous pré-inscrivant :


    https://goo.gl/forms/6fnZCEjEBpcCEfFx1



     


    Aucun diplôme ni aucun niveau d’expression écrite ne sont requis. À la sélection des candidat.e.s, une attention particulière sera donnée à la diversité des profils qui fera la richesse du groupe de maximum 14 personnes.


    Le subside ne recouvrant pas tous les frais. Nous proposons un forfait de 175 euros (soit 25 euros par journée). Cela inclut tout le temps de travail, de suivi, des frais des ingrédients d’atelier cuisine et des personnes ressources.


    Cependant le prix ne doit pas être un obstacle. Contactez nous si besoin.


    Sur Ixelles majoritairement (Maison de la paix, Centre Elzenhof, La Serre, Refresh…)

    CONTACT

    Margot Thévenin, 02/734.23.24 margot.thevenin@rencontredescontinents.be


     

décembre 2018 :

novembre 2018 | janvier 2019

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter