Actualités du 14 décembre 2019


  • > LES TRACES (plus bas) : des images, des photos, des dessins, des synthèses, et parfois même une vidéo et des références...



    Ci-dessous, vous trouverez les traces du cycle (3 rencontres et ateliers) organisé entre janvier et juin 2019 par Rencontre des Continents, Bxl Laïque et Présence et Action Culturelles (PAC), qui ont choisi en 2019 de s’associer pour proposer un cycle de rencontres/ateliers sur le thème suivant :



    Traces et comptes-rendus 


    ▶ Rencontre n°1 - 5 avril : L’effondrement : un concept à débattre. Avec Renaud Duterme et Gauthier Chapelle.
     > Découvrir les traces



    ▶ Rencontre n°2 - 14 mai : Liens entre les enjeux sociaux et écologique à travers le prisme des inégalités et des rapports de domination. Avec Thierry Amougou, Claudine Drion, Luis Martinez


     > Découvrir les traces



    ▶ Rencontre n°3 - 19 juin : Histoire et actualité des stratégies politiques et des luttes. Avec Brigitte Gloire, Daniel Tanuro, Alain Adriaens


     > Découvrir les traces



    En guise de RAPPEL :

    Quelle était l’intention de ce cycle ? 


    Ce cycle s’est déroulé entre janvier et juin 2019, dans un contexte de mobilisations climatiques sans précédent en Belgique sur les questions sociales et écologiques. Alors que les craintes et interrogations se multiplient, pas seulement sur l’état et le devenir de notre planète, mais aussi sur le fonctionnement du système social et économique dans son ensemble, nous avons souhaité prendre le temps de mieux comprendre ces questions à travers un regard qui articule les enjeus sociaux et écologiques. Le cycle a été structuré de la façon suivante :


    > 3 thèmes « porte d’entrée » différents
    > 3 conférences / rencontres en soirée & 3 ateliers dynamiques d’un 1/2 jour en plus petit groupe.


    Quels étaient ses objectifs, son public ? 


    Objectifs

    • Vulgariser les grandes questions liées à l’écologie au XXI siècle dans nos sociétés.
    • Repositionner la question écologique comme un enjeu aussi social dans certains mouvements et organisations de l’EP.
    • Utiliser le contexte actuel pour mettre en évidence et renforcer les liens entre les luttes sociales et écologiques, notamment à travers le prisme des inégalités.
    • Distinguer les différentes stratégies et courants de pensées en lien avec les questions écologiques et identifier les lignes de tension.
    • Permettre aux travailleurs de l’EP d’avoir une boite à outil (ressources) pour s’approprier le sujet et le relayer vers leurs publics.
    • Nourrir des pratiques et une réflexion dans le secteur de l’Education permanente.


    Pour qui était le cycle ? /////////////////////////////////////////////////////////////////////////


    Ce cycle de conférences était destiné à un large public, néanmoins, les travailleurs et travailleuses de l’Education permanente (EP) et du monde socio-culturel
    étant des relais vers les publics adultes, étaient en particulier visés. Au final c’est un mix de citoyen.ne.s et travailleurs de l’EP et du socio-culturel qui ont constitué le public.


    Pourquoi (re)politiser l’écologie ?



    >> Infos chez seb.kennes@rencontredescontinents.be / 02/734.23.24


    >> Découvrir la note d’intention complète







  • Nouvelle campagne du CNCD-11.11.11



    Depuis 1980, les profits enregistrés par les firmes transnationales ont plus que triplé. Dans le même temps, le taux d’impôt sur les bénéfices des sociétés est passé en moyenne mondiale de plus de 40 % à moins de 25 %. À ce rythme, la moyenne mondiale de l’impôt sur les sociétés atteindra 0 % en 2052. Justice Ficale !



    https://www.cncd.be/-campagne-justice-fiscale-





     


  •  


    L’arbre est à l’image du monde : à la fois il nous tire vers les profondeurs obscures et dépouillées, et, dans le même temps il nous invite à une élévation lumineuse et vivifiante. Certaines voix s’élèvent pour alerter et partager leur inquiétude au sujet de la déconnexion grandissante de l’humain vis-à-vis de la nature, de la ruralité et des arbres.



     


    Or, les arbres font partie intégrante de la vie humaine et ce, depuis la nuit des temps. Ils nous fournissent l’oxygène que nous respirons et le bois que nous utilisons pour des usages multiples et indispensables. Ils sont les gestionnaires du cycle de l’eau, des minéraux et du carbone, tout en protégeant les sols de l’érosion. Dans la forêt, ils abritent une biodiversité riche, variée et parfois unique et constituent depuis des millénaires et encore aujourd’hui l’environnement de vie de communautés indigènes.


    Au-delà de ces bienfaits matériels, les arbres nous offrent ressourcement et santé. Ils sont une source d’inspiration artistique et symbolique, et par leur altérité, nous renvoient à notre humanité.


     


    Dès le printemps 2020, Terre & Conscience propose un parcours en plusieurs rencontres permettant aux humains de renouer avec les arbres. 


     


    OBJECTIFS DE CE CYCLE


     


    L’humain a développé avec l’arbre, qui le précède de loin dans l’évolution, des relations proches et complexes. Il peuple nos imaginaires et nos cultures d’histoires innombrables, de symbioses essentielles et de partages féconds.


    Avec ce cycle, nous emmenons les participants en voyage autour des différentes facettes de l’arbre et nous leur permettons de s’immerger, d’apprendre, d’expérimenter et de s’ouvrir à une relation renouvelée à l’arbre et à eux-mêmes.


    Ce cycle fait appel tant à notre raison et à notre rigueur, qu’à notre imagination et notre sensibilité. Il illustrera à quel point notre relation à l’arbre est toujours singulière, liée à une rencontre, à un lieu, à une histoire.


    Les participant.e.s vivront cette rencontre avec tout leur être et l’expérimenteront dans toutes ses dimensions.


     


    PROGRAMME ET CALENDRIER


    Le voyage est ponctué de huit étapes : partant du passé, à nous remémorer comment les arbres ont nourri nos imaginaires, nos cultures et nos spiritualités, nous les approcherons avec les outils d’aujourd’hui, à la fois scientifiques et sensibles. Puis, en touchant aux dimensions nourricières, paysagères et utilitaires, nous progresserons dans cette rencontre avec l’arbre, à la question de notre plus juste place par rapport à lui et à la forêt. 


    Le cycle se déroule sur une année, d’avril 2020 à avril 2021, et compte des conférences et des ateliers regroupés en huit « temps » qui suivent le cycle des saisons.


    TEMPS 1 – Des Arbres et des Hommes, une longue histoire.


    TEMPS 2 – L’Arbre, entre visible et invisible.


    TEMPS 3 – L’Arbre, source d’inspiration.


    TEMPS 4 – L’Arbre qui soigne et qui nourrit.


    TEMPS 5 – L’Arbre domestiqué, élément clé dans le paysage.


    TEMPS 6 – L’Arbre matière, oeuvrer avec le bois.


    TEMPS 7 – l’Arbre « miroir » et l’Arbre « autre ».


    TEMPS 8 – L’Arbre, quelle place chez l’Humain ?


    Cliquez ici (PDF_SITE) pour plus de détails sur les dates, le contenu et les invité.e.s de chaque temps.


     


    INTERVENANT.E.S


    Le cycle est parrainé par Ernst Zürcher, ingénieur forestier suisse, auteur de “Les arbres, entre visible et invisible”qui interviendra un nombre de fois au cours du cycle.


    A ses côtés, nous retrouverons plusieurs autres passionné.e.s de l’arbre que nous sommes actuellement en train de contacter et à inscrire au programme : Andrée Corvol, Mohammed Taleb, Bruno Sirven, Cécile Bolly, Stéphane Boistard… Et encore d’autres à venir.


     


    MODALITÉS ET INSCRIPTIONS


    Un groupe « coeur » d’environ 25 personnes participe à l’entièreté du cycle, tandis que les conférences réunissent un large public.


    Nous peaufinons encore quelques détails nous permettant de calculer les prix les plus justes. Les tarifs des différentes activités seront bientôt communiqués et les inscriptions ouvertes.


    Pour être tenu.e au courant, envoyez nous un mail à info@terreetconscience.be et nous vous tiendrons informés des modalités d’inscription.



     


    Toutes les infos sont ici :
    https://www.terreetconscience.be/formations/formation-autour-de-l-arbre?mc_cid=bd752494fc&mc_eid=e717146568


  • Comme chaque année, Rencontre des Continents est enchantée de vous proposer de nombreuses formations et animations en lienS avec l’alimentation durable, la souveraineté alimentaire, les pratiques culinaires créatives, la mise en projet, l’éducation-animation-formation, l’accompagnement de projet, le secteur professionnel de l’AD à Bruxelles, l’intelligence collective, l’approche systémique, l’effondrement… et bien d’autres choses encore !


     



    Merci à Matthieu Van Niel, volontaire chez nous, pour ce magnifique arbre de formation ;)


    Certaines formations sont ouvertes à toustes, d’autres aux acteur.trices relais (animateur.trices, porteur.euses de projets, éducateur.trices, formateur.trices...). Pour vous orienter, nous vous conseillions de prendre le temps de lire chacune des pages présentant une formation (que vous trouverez sous l’onglet « Activités – Formations  »).


    - Formation "Hêtre" (1er et 2nd semestre 2020 - pré-inscriptions et séances d’infos - contacter Alice) :
     Découverte du secteur de l’alimentation durable


    - Formation "Orme" (1er et 2nd semestre 2020, contacter Margot) :
    Initiation à la cuisine écologique et politique


    - Formation "Bonzaï" (cycle dédié au vonlonterres RdC et toute personne intéressée à se former et à s’engager à nos côtés pour l’année à venir. - en mars 2020 - contacter Louise) :
    Week-end de formation pour les volonterres présents et à venir !


    - Formation "Peuplier" (en 2020, contacter Margot) :
    Education et diversité culturelle


    - Formation "Aubépine" (2eme semestre 2020, - contacter Emilie) :
    Education et approche systémique


    - Formation "Frêne" (tout le temps, contacter Daniele) :
    Formations, animations, renseignements, accompagnement à la demande


    - Formation "Sureau" (année 2020, infos à venir, contacter Seb) :
    Animatrices-teurs Jeu de la Ficelle et Potentia - La puissance de l’agir collectif !


    Bonne découvertes... N’hésitez pas à prendre contact avec les personnes responsables si vous souhaitez plus d’infos !


    Pour toute demande d’animation, de formation, d’intervention sur mesure dans le cadre de votre projet, de partenariat lors d’un événement en lien avec l’alimentation durable à Bruxelles... ou pour toute autre chose - on a conscience de votre créativité débordante et on adore ça - merci de bien vouloir prendre quelques minutes pour remplir le formulaire de demande (disponible sur la page « contact »). Cela facilitera nos échanges à venir et nous permettra de vous faire un retour ou une proposition au plus près de vos attentes.


     


    N’hésitez pas à prendre contact avec l’équipe si vous souhaitez plus d’infos !


     


    Belles vacances et au plaisir de vous rencontrer à la rentrée 2020 au détour d’un des multiples chemins de notre forêt !



     


  • Le Grand Forum annuel... un temps pour faire collectif 


    A l’instar de l’Agora en Grèce antique, le Forum était chez les romains le centre névralgique de la cité, la place publique d’échanges en tous genres. Bref… the place to be !


    DEMANDEZ LE PROGRAAAAMME !


    https://www.facebook.com/events/440224206640898/


    A partir de 14h30...  BIENVENUE !



    15h-17h30 : Le temps de la réflexion !


    Place à notre invitée...Emeline De Bouver


    Intervention puis atelier en sous-groupes. Emeline est chercheuse sur le renouveau de l’engagement et la transition écologique. Elle viendra nous proposer ses réflexions et nous invitera à questionner nos imaginaires, la transformation de nos modes de vie, les changement structurels auxquels nous aspirons, mais aussi les transformations relationnelles et le retissage de liens.


    Si ces pôles se retrouvent chez les « transitionneurs », les identifions-nous en nous ? Chez RDC ? Comment penser et mettre en œuvre leur complémentarité ?




    17h30-18h30 : Le temps de l’action !


    Atelier "pochoirs" et création collective d’affiches avec TITOM !




    18h30 : Le temps de la fête !


    Auberge espagnole conviviale et festive


    Bref, une après-midi pour se rassembler, découvrir, échanger, réfléchir, se connaître, questionner, se bouger, célébrer…


    Parce que Rencontre des Continents veut continuer à être un lieu d’accueil, et de participation, et surtout, un lieu d’éducation et d’apprentissages, le FORUM veut rassembler toutes les personnes, qu’elles soient de très près ou de très loin en lien avec l’asbl, pour qu’elles puissent s’y connecter, et y contribuer à son niveau.


    Donc, TOUT LE MONDE EST INVITÉ !!

     



     


    INFOS PRATIQUES ////////////////////////////////////////////////

    • Où ça ? A La Serre, 171 rue Gray, 1050 Ixelles.
    • Quand ça ? Samedi 14 décembre, à partir de 14h30 pour les ateliers du forum et à 18h30 pour l’auberge espagnole jusqu’à pas d’heure (mais La Serre ferme à 22h :) ) !
    • Qui ça ? Toi, moi, lui, elle, eux… et tou.te.s celleux qui le veulent !


    > Inscriptions pour le 12/12 via le lien suivant (mais rejoins-nous quand même si tu as oublié de t’inscrire !) : https://framadate.org/tHyrU9pJ58K28qtS


    > Infos et contact : louise@rencontredescontinents.be



    ////////////////////////////// L’esprit de cette journée //////////////////////////////


    A la fois légère mais intense. Rigolote mais sérieuse. Pas théorique,
    mais qui donne à penser. Qui fait appel à la tête, mais aussi au corps
    et aux émotions. Qui fait collaborer nos intelligences. Qui sera
    systémique, mais pas trop (hein, quoi ?!).


    Bref, un samedi après-midi réussi ! Aussi bien qu’un goûter chez mamie.


    ////////////////////////////// Mais encore...

    • Un moment pour se rencontrer et tisser du lien
    • Un espace pour discuter de RdC et mieux connaître son identité et ses pratiques
    • Une pause syndicale, at least !
    • Un instant de mise en mouvement collective.
    • Des ateliers thématiques pour examiner quelques questions qui nous taraudent.
    • Un repas convivial, plein de gratitude envers celleux qui l’ont préparé.
    • Une petite fête...

  • Comment lutter contre des centaines de sites et de projets destructeurs pour le vivant ou injustes pour les populations, ancrer la mobilisation pour le climat et la justice sociale dans les territoires en accompagnant les collectifs locaux qui se mobilisent partout en Belgique et en France ?


    EN BELGIQUE



    Le réseau "Occupons le terrain" rassemble des collectifs citoyens en lutte et des associations de Wallonie et de Bruxelles, désireux de se coordonner et de se soutenir mutuellement pour préserver des territoires et des ressources.


    ➔ Ce réseau vise à partager des outils concrets pour :

    • contrecarrer les logiques fondées sur l’accaparement et la marchandisation des territoires et des lieux de vie (privatisation, artificialisation, bétonnage, extension des zonings, …)
    • préserver nos ressources naturelles communes : forêts, espaces verts, terres agricoles, nappes phréatiques, îlots de silence, etc.
    • maintenir et étendre un cadre de vie et d’habitation saines pour le plus grand nombre
    • concevoir démocratiquement des alternatives nouvelles et intelligentes à des projets publics et/ou privés peu soucieux de l’avis des populations (habitat, mobilité, développement territorial,…)


    ➔ Ce réseau et ce site, créés au printemps 2018 ont pour objectifs immédiats de :

    • rassembler et fédérer des mobilisations citoyennes particulièrement fortes et nombreuses ces dernières années ;
    • documenter les incohérences des politiques actuelles et leurs ravages concrets
    • en particulier, identifier, recenser et cartographier les nombreux lieux où nos ressources communes sont menacées ;
    • créer un cadre où ces mobilisations peuvent s’organiser pour que leur voix devienne audible et pèse de manière déterminante sur les décisions politiques.


    Site :http://occuponsleterrain.be/


    EN FRANCE


    La campagne SuperLocal souhaite aider les collectifs luttant contre les projets climaticides et injustes, mais aussi inciter les citoyens à s’opposer aux sites polluants. La carte publiée par Reporterre compte maintenant plus de deux cents combats.



    oici les ambitieux objectifs de la campagne SuperLocal lancée mardi 26 novembre par la chaîne vidéo Partager c’est sympa, par l’association Le Mouvement et par l’association Notre affaire à tous :


    Lutter contre les sites et projets polluants ou injustes. Ancrer la mobilisation pour le climat et la justice sociale dans les territoires. Accompagner les collectifs locaux en lutte partout en France. V


    «  C’est l’aboutissement de toute une séquence de mobilisation qui a commencé avec les marches climat, puis s’est poursuivie avec l’Affaire du siècle. Mais face à un horizon national bloqué qui génère un sentiment d’impuissance, une nouvelle séquence va s’ouvrir au niveau local avec les municipales  », explique Vincent Verzat de Partager c’est sympa, dans une vidéo. «  Les élections sont en effet un excellent moment pour faire pression sur les maires et les candidats à l’écoute de leurs électeurs  », explique Elliot Lepers, de l’ONG Le Mouvement.


    Mais SuperLocal n’est pas destiné à soutenir un quelconque parti ou à lancer des listes. Le projet a tout d’abord été pensé comme un outil d’information, grâce à une carte qui recense maintenant près de 200 collectifs en lutte contre les grands projets inutiles, réalisée en partenariat avec [Reporterre->https://reporterre.net/La-carte-des-luttes-contre-les-grands-projets-inutiles].


    ➔ Plus d’infos ?


    https://superlocal.team/


    https://reporterre.net/Tutos-aide-juridique-SuperLocal-veut-soutenir-200-collectifs-en-lutte


  • RDC est membre de Tchak ! - La revue paysanne et citoyenne qui tranche ! Ce nouveau projet éditorial qui englobe une revue et un site web, défend un parti pris en faveur de l’agriculture paysanne, de l’agroécologie et des nouveaux modèles de production, de distribution et de consommation.



    Pour les fêtes, offrez un abonnement !



    https://tchak.be/index.php/2019/11/28/et-tchak-joffre-un-abonnement-a-un-de-mes-proches/





    En un clin d’oeil

    • Tchak ! est édité par une coopérative rassemblant une vingtaine d’organisations (*), dont l’objectif est de fédérer autour de la nécessité d’un changement de modèle en matière d’agriculture et d’alimentation.
    • Tchak ! lance un appel public à l’épargne ce vendredi 4 octobre (infos sur www.tchak.be). La publication du premier numéro est prévue fin janvier 2020.
    • Tchak ! est un projet pleinement journalistique.



    Il s’adresse aux producteurs, aux artisans-transformateurs, aux consommateurs et à toutes les personnes qui veulent couper le cordon avec l’agro-industrie et la grande distribution. Il en décryptera les impacts sur le travail, l’économie, l’environnement et la santé publique.



    Sur le plan éditorial, Tchak ! défend un parti pris en faveur de l’agriculture paysanne, de l’agroécologie et des nouveaux modèles de production, de distribution et de consommation (circuits courts, magasins à la ferme, etc.).



    Tchak ! veut susciter/accompagner la prise de conscience à travers une information axée sur le témoignage, les faits, le décryptage, l’enquête ; et aussi le commentaire, la carte blanche et le débat.



    Devenez lecteur coopérateur !





     



    La revue lance son premier appel public à l’épargne. Pour tout savoir sur
    le projet et le rôle que vous pourrez y jouer, c’est par ici
    ⬇️⬇️⬇️
    https://tchak.be/index.php/2019/10/03/tchak-pourquoi-nous-avons-besoin-de-vous-futurs-lecteurs-cooperateurs/



    Les partenaires :



    RDC s’investira dans la promotion de Tchak à travers nos activités, parfois nous contribuerons à certains articles et nous ferons partie du comité d’animation du mouvement.





    Contenu concret et « tchakant »



    Concrètement, Tchak ! passera en revue les alternatives pour demain

    • journées en immersion avec des producteurs.trices questionnant les modèles ;
    • focus sur les nouvelles filières de production, et comment elles trouvent leur place face aux pratiques des industriels ;
    • zooms sur les nouveaux producteurs.trices, artisans-transformateurs, magasins coopératifs ou à la ferme, circuits courts et autres projets de leur région ;
    • etc.



    Tchak ! disséquera également :

    • les pratiques des prédateurs, notamment ceux qui font grimper le prix des terres ;
    • les techniques de greenwashing des multinationales ;
    • la face cachée des prix de l’alimentation ;
    • les incohérences des politiques face aux lobbies de l’agro-industrie et de la grande distribution ;
    • les projets exportateurs wallons destructeurs pour les agricultures du sud ;
    • etc.



    Tchak !
    vous proposera aussi une revue de presse des luttes, des conférences et
    des soirées débats sur la thématique, des expos et des journées de
    formation à ne pas manquer, des livres et des films à ne pas louper.



    Indépendance et valeurs



    Tchak ! parie sur un contenu qualitatif et indépendant,
    raison pour laquelle son comité de rédaction et son comité
    d’orientation se sont engagés à défendre le code de déontologie
    journalistique de l’Association des journalistes professionnels (AJP) et
    ont construit une charte éditoriale.



    Cette charte met notamment
    en avant les valeurs du projet : la proximité, la solidarité et la
    justice sociale, avec une attention plus particulière aux plus
    vulnérables, ainsi que la rigueur et l’esprit critique.



    Projet pluriel et lecteurs coopérateurs



    Tchak ! est un aussi un vrai projet participatif :

    • Son comité de rédaction est pluriel, démarche peu habituelle dans une rédaction. Il est composé de journalistes, de représentants des partenaires du projet, de scientifiques, d’experts des médias et du secteur agro-économique.
    • Il a été fondé et est encadré par une vingtaine d’organisations, des scientifiques et des économistes (liste en page 3) : mouvements paysans, coopératives de distribution en circuit court, fédérations d’éleveurs et d’agriculteurs, ONG de coopération au développement, centres de recherches, agences conseil en économie sociale, acteurs de la lutte contre la pauvreté, etc.
    • Tchak ! veut impliquer des citoyens, citoyennes dans cette dynamique participative. Devenir lecteur coopérateur leur permettra de contribuer à des dossiers, des billets ; d’accéder à un forum réservé ; de participer à un week-end résidentiel annuel de réflexion ; de participer aux assemblées générales ; de se présenter comme candidat au conseil d’administration de la coopérative lors de son renouvellement.



    Appel public à l’épargne



    Tchak ! lance un appel public à l’épargne ce vendredi 4 octobre. L’objectif est de rassembler au moins 400 lecteurs coopérateurs via l’achat de parts à 50 euros (infos sur www.tchak.be).



    Au-delà
    des avantages liés à leur participation au capital, ceux-ci pourront
    déduire fiscalement leur investissement (Tax Shelter) et obtenir un
    abonnement à prix préférentiel : 48€ pour 4 numéros au lieu de 56€.



    Comment se procurer Tchak !  ?



    Tchak ! - La revue paysanne et citoyenne qui tranche,
    sera disponible via abonnement (56€ pour quatre numéros) ou vente au
    numéro (16 €) dans le réseau des librairies indépendantes et dans les
    points de vente des partenaires fondateurs du projet.



    + d’infos sur www.tchak.be | info@tchak.be



    Benoît Dave,



    Yves Raisiere



    Administrateur



    Rédacteur en chef



    +32 478 97 03 58



    +32 475 80 35 34



    (*) Tchak ! - La revue paysanne et citoyenne qui tranche
    est édité par la Coopérative d’Édition pour l’Agriculture et
    l’Alimentation Autrement, 107 rue Célestin Hastir à 5150 Floreffe.
    Numéro BCE : 0725.969.081 | Numéro de compte : BE72 5230 8107 6416



  • Besoin de soutien avant le 6 décembre !
    Cela fait maintenant 4 ans que le Boom existe en tant qu’espace sans but lucratif, autogéré, convivial et engagé/politique. Depuis, il tourne grâce à des forces bénévoles généreuses et déterminées. 

    Déterminées à partager un espace antisexiste, antiraciste et antifasciste ; un terrain d’apprentissage et d’expérimentation de pratiques de gouvernance participative et d’autonomie.


    Déterminées à soutenir des petits producteurs d’ici et d’ailleurs et d’autres projets résistants ; des initiatives citoyennes et autres collectifs menant des luttes pour une société plus juste.


    Quand les bénévoles qui ont repris l’asbl d’origine pour faire vivre le projet Boom, celle-ci avait déjà une vie d’avance. Aujourd’hui ce passé qui les a précédé nous rattrape, nous amène face à la justice et contraint le projet à sa faillite. Iels ont besoin de votre soutient pour faire renaitre le Boom et racheter notre liberté.



    AUJOURD’HUI, I.ELLES ONT BESOIN DE VOTRE SOUTIEN !

    Iels sont presque à la moitié de la cagnotte sur la plateforme ULULE et il ne reste plus que quelques jours pour atteindre le montant fixé !


    https://www.ulule.com/nous-devons-racheter-le-boom/

    Les dernières nouvelles
     
    Nous vous avions raconté nos histoires de boomerangs revenus du passé, de procès, jugements, faillite**...où en sommes-nous ?
     
    Le jour de l’anniversaire, le 25 octobre dernier, le jugement du procès est tombé nous condamnant à rembourser 46 000€ avec intérêts.
    Nous ne faisons pas appel - les chances de succès étant trop faibles selon l’avocate et les frais trop importants,
    ni de nouvelle proposition à la partie adverse - notre volonté étant de partir sur des nouvelles bases saines sans enchaîner un projet bénévole dans les dynamiques vicieuses de dette.
     
    Actuellement, nous attendons le passage de l’huissier dans les 2 semaines à venir et la suite nébuleuse de l’iter vers la faillite.
    Le rythme de ce dernier n’est à présent plus entre nos mains et cette attente est prenante.
    Si cela devait prendre trop de temps, nous pourrons nous-même forcer la faillite suite à un avis comptable.
     
    Nous restons confiant.e.s et procédons à petits pas vers la nouvelle forme du Boom  :
    nous travaillons à la création de la nouvelle asbl Boom et
    nous sommes en contact avec la régie foncière par rapport aux possibilités de garder l’espace après la faillite de l’ancienne structure.
     
    Vous êtes nombreux.euses à être venu.e.s à l’anniversaire et à avoir manifesté votre soutien de plein de manières différentes !! 
    Merci de tout cœur à vous tou.te.s, vraiment vraiment :
    c’est un énorme réconfort, très précieux, qui nous donne de la force.
     
    et cette histoire n’est pas finie... :)
     
    Si le cœur vous en dit, il est toujours possible de nous soutenir à titre personnel ou collectif en :
    • passant nous voir 
    • faisant passer le message autour de vous et
    • grâce à des dons :
    Sur la plateforme ULULE
    il ne reste plus que quelques jours pour atteindre le montant fixé !
     
    Cet argent nous aidera à faire face aux dépenses qui nous attendent pendant et après la faillite
    (ex. assurer les charges fixes du lieu pendant la période de liquidation, racheter notre machine à café, le frigo, le lave-vaisselle à son issue, publication au moniteur etc. etc.)
     
    Au delà de la date limite sur Ulule, 
    il sera toujours possible de faire des dons sur le compte spécialement destiné à la cagnotte de la nouvelle asbl : 
    IBAN : BE52 5230 4477 8309 
    BIC : TRIOBEBB
     
    Nous sommes très heureux.ses du chemin parcouru ensemble et curieux.ses de ce qui nous attend ;),
    Merci beaucoup pour votre soutien,
    Boomesquement vôtres
     
    Toute l’équipe
     
     
    **
    Remise en contexte :


    Cela fait maintenant 4ans que le Boom existe en tant qu’espace sans but lucratif, autogéré, convivial et politique.
    Depuis, il tourne grâce à des forces bénévoles généreuses et déterminées.

    Quand nous avons repris l’asbl d’origine pour faire vivre le projet Boom, celle-ci avait déjà une vie d’avance.
    Avant notre reprise, un ancien employé de l’asbl, chargé de la gestion financière et de la coordination, a mis 46 000 € de sa poche pour les travaux d’aménagement du lieu. Lieu appartenant à la régie foncière de Bruxelles. A l’époque le CA et l’AG de l’association étaient défaillants et personne ne l’a empêché d’injecter un tel montant dans un projet par essence sans but lucratif.
    Aujourd’hui, après 5ans, il les réclame.
    Ce passé qui nous a précédé nous rattrape, nous amène face à la justice et contraint le projet à sa faillite. 

    Le Boom n’a pas un tel capital et joindre les 2 bouts est une conquête de chaque jour.
    Il n’a ni les ressources pour faire face à l’étalement de remboursement proposé par la partie adverse ni, et surtout, la volonté d’enchaîner un projet bénévole dans des dynamiques de dette. Une dette, par ailleurs, dont la légitimité nous questionne profondément.

    Nous avons choisi de faire face à la faillite et à la liquidation, de laisser mourir l’ancienne structure nous ayant précédé.e.s et son passé de gestion non-transparente.
    Le processus de faillite sera pénible et nous devons nous organiser pour y faire face de la meilleure manière possible.

    Nous souhaitons créer une nouvelle asbl Boom et faire tout notre possible pour garder le lieu.
    Pour avoir une chance d’y arriver, nous aurons besoin d’un capital de départ pour continuer à assurer les charges fixes du lieu pendant la période de liquidation et racheter le matériel qui sera saisi.

    Nous faisons appel à votre soutien pour racheter notre liberté et faire renaître le Boom.

décembre 2019 :

novembre 2019 | janvier 2020

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter