Actualités du 1er juillet 2020


  • Deux cycles deux formules ! 


    Le cycle « Orme » est un cycle d’initiation à la cuisine écologique et politique il qui se déroule sur 5 soirées de octobre à décembre 2020 


    Le Cycle « Laurier » est un cycle d’approfondissement qui se déroule sur 8 journées de octobre 2020 à juin 2021, qui s’adresse à ceux et celles qui aimeraient aller plus loin dans leur réflexion et leurs pratiques de la cuisine écologique et politique au quotidien. 


    Pour l’instant le nombre d’inscrit.e.s est limité à 10 mais nous espérons pouvoir augmenter en fonction des mesures qui seront communiquées par le conseil national de sécurité.


    - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

    Cycle "Orme" : initiation à la cuisine écologique et politique


    Faire évoluer son regard sur l’alimentation, adopter de nouveaux réflexes culinaires et développer sa créativité et sa technique, tels sont les objectifs du Cycle Orme : initiation en cuisine écologique et politique, proposé par Rencontre des Continents et ses volonterres. 


    Il allie réflexion et pratique pour mieux comprendre son assiette, l’organiser de manière écologique, et expérimenter concrètement et collectivement tout cela dans une ambiance conviviale !


    Le prochain cycle se déroulera sur 5 mardis soir de octobre à décembre


     


    Les dates  :


    Mardi 6 Octobre


    Mardi 20 Octobre


    Mardi 10 Novembre


    Mardi 24 Novembre


    Mardi 8 Décembre


     


    de 18h15 à 22h30


     


    Infos et inscriptions :


    http://rencontredescontinents.be/Cycle-Orme-Initiation-a-la-cuisine-ecologique-et-politique.html


     


    - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


     


    Cycle « Laurier » : cycle d’approfondissement en cuisine écologique et politique


     


    Nous prendrons le temps d’aborder d’autres thèmes que lors du cycle d’initiation, afin d’approfondir les questions liées à l’alimentation et ses interactions avec le monde. Nous mettrons en pratique d’autres techniques culinaires par la réalisation collective d’un repas lors de chaque séance.


     


    L’objectif de cette formation est donc d’approfondir notre réflexion ainsi que des pistes pratiques pour pouvoir se nourrir au quotidien en respectant à la fois à notre santé, notre environnement et notre convivialité


     


    Le prochain cycle se déroulera sur 9 dimanches de octobre à juin (une table d’hôte étant prévue le dernier dimanche).


     


    Les dates :

    25 Octobre
    22 Novembre
    13 Décembre
    10 Janvier
    7 Février
    21 Mars
    25 Avril
    23 Mai
    20 Juin


     


    de 14h30 à 20h30


     


    Infos et inscriptions :


    http://rencontredescontinents.be/Cycle-Laurier-Approfondissement-en-cuisine-ecologique-et-politique.html


  • Depuis le début du confinement, le nombre de "cartes blanches" ou "tribunes d’opinion" dans la presse se compte par centaines. Des messages et prises de position de tous les bords se font entendre sur ce que nous traversons - et/ou qui nous traverse...


    Pour RdC, c’est important de prendre position et de nous situer aux cotés d’autres acteurs de la "société civile"* pour simplement continuer à se faire entendre mais aussi exprimer notre solidarité pour d’autres luttes, d’autres enjeux de la situation dont nous ne savons si nous pouvons encore l’appeller crise, puisque tout l’enjeu est de ne pas revenir à la "normale" dans une société anormale.


    Bien sûr, bien d’autres actions sont/seront nécessaires pour peser et transformer collectivement notre société, ses inégalités et ses atteintes sur la vie. Voir à ce titre cet article du CADTM.


    Petit résumé ci-dessous de ce qu’on a signé !


    « Gérer l’urgence… puis réinventer l’avenir »
    Le Soir - 01/04/2020


    La crise sanitaire va creuser les inégalités sociales. Personne ne doit être oublié. Pour qu’ensuite, on repense l’avenir.


    Lire la carte blanche


    L’urgence de relocaliser dès maintenant les systèmes alimentaires / Le Soir - 12/04/2020


    À l’occasion du 17 avril, journée internationale des luttes paysannes, qui a pris un sens particulier cette année.


    Lire la carte blanche
     


    Covid-19, l’heure du choix
    Le club de Mediapart - 28/04/2020
    221 citoyens et 9 organisations diffusent des idées pour l’après-crise...


    Lire la carte blanche
     


    Appel à la constitution immédiate d’un Conseil régional de la transition / La Libre - 14/05/2020
    Lire la carte blanche
    Voir le site
     


    Avec les écoféminismes, se projeter autrement dans l’après-Covid  / Le club de Mediapart - 19/05/2020


    La crise sanitaire exacerbe aussi « les violences du système patriarcal » et expose particulièrement les femmes...
    Lire la carte blanche


    « Contre le virus du libre-échange »
    Le Soir - 20/05/2020
    Construire un « monde d’après » passera par la rupture avec la logique actuelle des accords de libre-échange...
    Lire la carte blanche



  • Photo : Dominique Botte - Jérôme Peraya- Collectif Krasnyi


    Dans les suites de la carte blanche (co-signée par RdC) « gérer l’urgence, puis réinventer l’avenir » publiée par Le Soir du 1/04/2020, et face à la situation inédite que nous traversons, des dizaines d’organisations et collectifs issus de la société civile et des mouvements sociaux appellent à gagner la bataille du récit, à créer une force capable de renforcer et faire converger les luttes, pour contribuer à concrétiser des vraies conquêtes sociales et une rupture écologique avec le système mortifère actuel.


    Notre carte blanche se terminait de la façon suivante :


    « Nous, signataires de cette carte blanche, ne voulons pas d’un « retour à la normalité », car cette normalité faite d’inégalités violentes, de mondialisation insensée, de marchandisation de la vie et de résignation à la catastrophe écologique est aussi la source du drame que nous vivons. Nous sommes décidé.es à prendre nos responsabilités pour mettre en commun nos forces et nos volontés pour tenter de redéfinir ces bases. »


    Nous avons tenté de respecter au mieux cet engagement.


    Avec une trentaine de collectifs et d’organisations, nous avons défini ensemble de grands objectifs, des priorités, un cadre et une méthode de travail évolutifs. Nous avons donc le plaisir de vous soumettre ci-dessous le résultat de ce travail : « Un front social écologique et démocratique pour réinventer l’avenir ». Ce texte est structuré en 3 parties : 

    • I. Comment en sommes-nous arrivé.es là ?
    • II. Débattre des priorités fondamentales
    • III. Construire un front démocratique


    >> Vous trouverez l’ensemble du texte ici


    Ne pas avoir produit un texte de plus, faire vivre le front en actes !


    Appel à lutter ensemble !


    Comme vous le lirez, nous avons l’intention de créer une force capable de concrétiser des conquêtes sociales et une rupture écologique. Pour y arriver, une de nos stratégies sera d’être capable de taper toute.s ensemble sur le même clou au même moment. 


    Or une telle force ne se décrète pas. Elle se construit, par la communication, la collaboration, le débat, la mise en commun, le partage, les rencontres, les soutiens mutuels, la solidarité en actes.


    Il est donc pour nous fondamental de ne pas se limiter à récolter des signatures autour d’un texte ! Nous voulons créer une véritable dynamique d’action autour de celui-ci.


    Pour y arriver, nous vous proposons d’abord les choses suivantes :

    1. Bien entendu, dès que c’est possible pour vous (après les consultations utiles au sein de votre organisation ou collectif), de signaler votre souhait de faire partie de ce Front Social, Ecologique et Démocratique, en remplissant le formulaire à cette adresse, en bas du texte. http://www.gresea.be/Un-front-social-ecologique-et-democratique-pour-reinventer-l-avenir. Le Gresea exerce pour le moment le secrétariat de l’initiative. Pour le reste, il est un membre parmi d’autres du Front social, écologique et démocratique.
      Outre vos coordonnées, ce formulaire vous permet déjà de répondre rapidement à deux questions importantes pour construire notre front
      1. Qu’attendez-vous d’un tel front ?
      2. De quoi avez-vous besoin pour rendre vos luttes plus visibles et plus efficaces
    2. Faire connaitre ce texte autour de vous et surtout dans vos réseaux et organisations, pour en débattre, le faire vivre, y inviter un maximum d’associations, de collectifs, de mouvements sociaux, d’organisations et de citoyen.ne.s à rejoindre notre dynamique.
    3. Réfléchir aux actions que nous pouvons mener ensemble pour renforcer les objectifs que nous nous sommes fixés à savoir :


    a. Gagner la bataille du récit ;


    b. Construire une mobilisation démocratique pour un nouveau pacte social, écologique et démocratique ;


    c. Construire un front / renforcer et faire converger les luttes.

    1. Réfléchir enfin à ceci : comment les 4 priorités transversales que ce texte met en avant pourraient être réellement exposées et débattues dans votre organisation ou collectif ? De quoi avez-vous besoin pour mener un tel débat ? Comment voudriez-vous que le débat que nous voulons entamer anime réellement nos organisations en profondeur, et non pas seulement via la signature d’un-e dirigeant-e ou d’un petit comité…
    2. Toute autre contribution est la bienvenue


    C’est très important pour nous de recevoir vos contributions dans les semaines qui viennent ; et si possible avant le 10 juin.


    Contacts et infos pour Rencontre des Continents

    seb.kennes@rencontredescontinents.be


  • Ceci n’est qu’un édito de plus sur « la crise », mais...

    (par l’équipe de RDC)


     



     


    Mais si on se racontait des histoires ? Des petites, individuelles, des grandes, collectives et sociétales ? Et si on choisissait d’y mettre de la poésie, de la solidarité, des oiseaux rebelles, des
    fleurs qui déchirent les pavés ? Et si on choisissait d’y inclure tous les êtres vivants ? Et qu’on passe à l’action pour ne pas que raconter ou écrire, mais vivre nos récits ?



    La "crise" déclenchée par la pandémie mondiale, a mis un coup de projecteur supplémentaire sur « les dérives du système actuel et la fragilité de nos sociétés ». On connaissait la chanson, maintenant on l’entend de plus en plus. Et c’est tant mieux. Et si on se jouait de cette situation historique et étrange, d’exception en occident, pour transformer les rapports de force et exiger, s’organiser pour que les cartes soient rebattues ?


     


    « Pas de retour à l’anormal », « Pour un autre monde d’après », etc. Ces slogans se sont vite répandus dans les mouvements sociaux. Alors ce fameux « monde d’après », qui galvanise tant d’imaginaires, se dessinera-t-il avec les femmes, avec les minorisé·e·s, les LGBTQI+, les personnes sans papiers et migrantes, sans logement, les aîné.e.s et toutes les couleurs de peau ? Et dans ce monde, y aura-t-il une place pour la culture ? Et la terre, comment en prendra-t-on soin ?...Comment on prendra soin de nous, ensemble ?


     


    Il est essentiel pour RDC ou d’autres acteurs de prendre position au-delà des signatures de cartes blanches et de nous situer par des actes, à notre échelle, aux cotés d’autres organisations et collectifs issus de la société civile et des mouvements sociaux qui luttent sur le terrain et veulent se rejoindre. Ils/elles appellent à gagner la bataille du récit, à créer une force capable de renforcer et faire converger les luttes, pour faire alliances et lutter ensemble, aider à concrétiser de vraies conquêtes sociales et une rupture écologique avec le système mortifère actuel.


     


    Si vous passez la porte (le clic) de la newsletter, vous verrez que (même si on ne vous a pas invité :)), que comme Clément un des piliers de nos VolonTerres et membre de notre cercle cœur, que « RdC c’est un
    collectif comme une famille qui cultive l’idée d’un monde plus juste ». Et nous tentons donc de sèmer les graines d’autres possibles en cuisinant sainement la diversité du monde. Un monde « simplement juste » serait insuffisant, (et on pense fortement que dire « un monde plus juste » risque de finir par simplement penser "suffisament juste"...et donc ne rien ou pas/peu changer la situation), car la survie des peuples du monde, de la biodiversité, du monde animal et de notre diversité culturelle ne peut plus se suffire de "plus de justice"...Si nous voulons l’égalité et le respect pour toutes.tous, nous devrons ensemble la construire et l’obtenir.


    Sommes nous de douces rêveuses et de doux rêveurs pour projeter un après si différent de l’avant ? C’est bien possible. Mais même si ce n’est qu’un prétexte (un de plus), il n’empêche que nous n’avons d’autre choix que de nous mettre en liens, en récits et surtout en actions pour dessiner et construire ce monde où chacun.e aurait une place, ou chacun.e aurait le droit de respirer librement. Les évènements récents aux états-unis de la mort de George Floyd en disent long sur les chemins à parcourir pour l’égalité et la justice...


    Dans les campagnes comme dans les quartiers populaires...Il va nous falloir du courage, de l’audace et beaucoup de solidarités pour avancer sur ce chemin. Il va nous falloir des forces vives, des chants qui revigorent, des têtes qui pensent des itinéraires en dehors des cartes et chemins déjà connus, des corps qui dansent et résistent, des gens qui dialoguent au-delà de leurs réseaux, des bras qui plantent et des flambeaux pour éclairer les chemins obscurs.


    Avec Starhawk, nous nous demandons « Comment affrontons-nous l’obscur, nous qui sommes au bord de l’anéantissement ? Comment trouvons-nous l’obscur en nous, comment le transformons-nous, comment le possédons-nous comme notre propre pouvoir ? Comment le rêver en une nouvelle image ? Comment le rêver en actions qui changeront le monde et mettrons fin aux contes d’horreur, et à la série longue de leurs victimes ? »


    Bienvenue, à nos côtés, pour continuer à (nous) questionner, et agir et essayer de répondre et de réinventer. Dans les rues, les quartiers, les villages, les champs, les magasins, les collectifs, les associations, les foyers, les bandes d’ami.e.s, autour d’un repas et aussi dans les administrations, les services publiques, le monde politique, bref partout où pour vous, ça « fait sens » de ne pas rester muette.


    Si vous (dé)passer la porte de la newsletter, vous verrez que (même si on ne vous a pas invité.e), que comme Clément, un des piliers de nos VolonTerres et membre de notre cercle cœur, que « RdC c’est un collectif comme une famille ou bande d’ami.e.s qui cultive l’idée d’un monde simplement juste (car on doute que « plus juste » soit désormais suffisant), et tente de sèmer les graines d’autres possibles en cuisinant sainement la diversité du monde. »


     


    On vous donne déjà RDV à travers cette newsletter et de là partout où il nous sera possible de nous retrouver en pensées et/ou à distanciation physique. Et aussi par écrans interposé si nécessaire :)


     


    Et on vous réserve encore quelques dates et surprises avant fin juin :)


    (L’équipe de RDC)


Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter